Milad Nathanaël Ezabadi : "Porter un projet, écouter et défendre les Français"

Par Anne-Claire Voss | Publié le 30/05/2022 à 16:45 | Mis à jour le 30/05/2022 à 19:05
lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats dans chaque circonscription des Français de l’étranger. Milad Ezabadi, candidat pour la 8e circonscription, a répondu à nos questions

Dans la perspective des prochaines élections législatives (à partir du 27 mai en ligne et du 5 et 19  juin 2022 pour la 8e circonscription), lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats dans chaque circonscription des Français de l’étranger. Milad Nathanaël Ezabadi, candidat Union du Centre et Écologie pour la 8e circonscription, a répondu à nos questions.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections législatives ?

J’ai souhaité me présenter pour deux raisons précises, la première est que je pense désormais avoir l’expérience et la maturité de ces années de responsabilités qui m’on été confiées au niveau politique ainsi que dans les différents ministères sous deux présidences pour prétendre à une telle fonction. La deuxième raison, c’est la circonscription que je connais bien.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

Tout d’abord mes attaches familiales avec Israël. Mon père a des membres de sa famille qui y sont établis depuis plusieurs décennies. Ensuite, la connaissance des politiques internes et la géopolitique des pays de cette région. Et enfin, ma proximité depuis bientôt 15 ans avec des partis politiques israéliens et italiens, ainsi qu’auprès d’associations en Turquie.

 

En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l’étranger ?

J’ai moi-même vécu à l’étranger en tant qu’expatrié, et plus précisément aux Etats-Unis. Je sais ce qu’est de vivre loin de la France et de ne pas y revenir pendant une longue période : recouvrir aux services de l’État pour des documents, avoir recours à des soins médicaux à l’étranger, et le coût surtout.

Et j’ai vécu le retour de l’autre bout du monde jusqu’à Paris avec tous les préparatifs et l’organisation qui sont liés.

Quand on est à l’étranger, on a toujours la France dans un coin de sa tête !

 

Comment voyez-vous le mandat de député ?

Être député est une responsabilité envers les Français. Tout au long de mon mandat donc je compte porter le projet, écouter et défendre les français de cette circonscription, mais aussi intervenir à l’Assemblée Nationale pour leurs intérêts.

 

Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de cette circonscription ?

Les Français, d'où qu’ils soient, souhaitent vivre comme tout le monde et avec les particularités du quotidien dans chacun de ces pays.

Néanmoins, il faut prendre en compte certains aspects de cette circonscription qui sont l’insécurité en Israël avec des attentats de plus en plus violents et fréquents ces deux dernières années, les difficultés économiques et tensions politiques en Turquie, les difficultés économiques qui perdurent en Grèce enfin la géopolitique globale et instable dans cette région du monde.

 

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

Une campagne électorale sur les circonscriptions des Français établis à l’étranger se fait surtout sur les réseaux sociaux et le site de la campagne « pourvous2022 ».

Ce n’est pas l’envie qui manque aux candidats mais nous n’avons pas tous le budget pour nous déplacer dans les pays de la circonscription.

En France, il y’a une équipe de campagne composée de militants politiques qui sont de bords politiques différents mais qui ont voulu participer à cette campagne et cette dynamisme autour de ma candidature.

En Grèce, en Israël comme en Italie, je m’appuie sur une partie de la communauté française qui nous soutient et sur le réseau de militants sur place. En Turquie, c’est essentiellement grâce au réseau de militants présents sur place.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes élu ?

Pour reprendre les axes principaux de mon programme que j’ai intitulé « POUR VOUS » et spécifique aux Français expatriés dans cette circonscription :

 

- Renforcer les moyens du réseau de l’AEFE en Israël, Italie et Turquie et réduire les coûts de scolarité  

 

- Organiser des évènements culturels et associatifs via les réseaux sociaux « week-end croisé », des « live facebook » avec des intervenants de qualité plusieurs fois par an 

 

- Renforcer et améliorer vos droits à la santé et à la retraite pour tous et en particulier les expatriés en Israël et Turquie qui ne bénéficient pas des mêmes catégories que dans les autres pays de la circonscription 

 

- Dématérialiser les démarches administratives et élargir les horaires de permanence téléphonique dans tous les pays de la circonscription 

 

- Renforcer nos échanges dans le secteur de la recherche et auprès des acteurs économiques de nos pays respectifs 

 

- Un site internet dédié à la circonscription avec les liens de services utiles pour les expatriés et intégrant chaque pays 

 

- Un retour s’organise avec une page dédiée « Je rentre » pour vous aider dans vos démarches de retour en France 

 

- Sur la question environnementale, je travaillerai avec la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale sur l’innovation verte, l’indépendance énergétique de la France et une économie éco-responsable 

 

- Un sujet qui me tient à coeur, le fil rouge tout le long de mon mandat afin de porter les sujets de l’antisémitisme, du racisme et de toutes formes de discriminations 

 

Quels bilans dressez-vous du mandat du député sortant ?

Monsieur Habib a fait ce qui lui semblait nécessaire durant son mandat, nous convergeons sur certains points et divergeons sur d’autres. Il faut évoluer et s’occuper de tous les Français de cette circonscription. Il faut également être en accord avec la majorité parlementaire qui se formera à l’Assemblée Nationale dans l’intérêt de tous les Français.

Anne-Claire Voss

Anne-Claire Voss

Diplômée d'un Bachelor en Management et médiation culturelle à l'ICART (Paris), elle décide de réaliser un Master en journalisme à l'ISFJ (Paris) et de se former avec notre rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tel Aviv !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale