Top 5 des différences entre la France et la Suède

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 20/08/2022 à 06:00 | Mis à jour le 20/08/2022 à 15:09
boite de snus

Bien que la France et la Suède ne soient pas des pays très éloignés géographiquement il existe des différences marquantes.

 

La langue

Les Français sont fiers de leur langue, ils adorent parler français, à tel point que même avec l’apprentissage dès le plus jeune âge de deux autres langues, les Français font partie des plus mauvais élèves dans la pratique d’autres langages et notamment de l’anglais. Alors qu’en Suède, la plupart de la population est pratiquement bilingue, l’anglais est à peu près partout langue courante. 

 

La cigarette

Le plus perturbant pour un Français qui arrive en Suède, c’est la consommation de cigarette, car elle est minime. Il n’est pas habituel de croiser beaucoup de monde avec une cigarette à la main comme en France et encore moins dans la rue ou en terrasse comme dans les bars français. En Suède, la consommation en terrasse est interdite et devant l’entrée d’un bâtiment également, il est impératif de s’éloigner. Vous n’aurez jamais le droit à un cendrier qui accompagnera votre boisson un vendredi soir en terrasse.

 

Les suédois non- fumeurs?  Et bien, non la cigarette est largement substituée par le Snus. Ces petits pochons de nicotine qui se placent entre la lèvre et la gencive ont le même effet que plusieurs cigarettes et il est possible de les utiliser partout et en toute discrétion. Ils ne nuisent à personne hormis le consommateur ( cela reste du tabac et de la nicotine ). 

 

Les prix

Tout le monde n’est pas sans savoir que les pays nordiques ont un niveau de vie assez élevé, et qui dit niveau de vie élevé dit prix élevé. En Suède, à peu près, tout est plus cher, que ce soit la nourriture, les transports en commun, les logements ou encore les sorties, tout a un certain prix. Mais cela paraît normal quand le salaire moyen du pays est de 2 604.21 €. Un autre élément lié au mode de vie, c’est la qualité des voitures. À Stockholm, il est peu habituel de croiser de très vieilles voitures ou des voitures en mauvais état, les Suédois ont à peu près tous des voitures flambant neuves, et de marques d´un certain standing, du moins à Stockholm. 

 

La sécurité

Un des points très important à prendre en compte si vous souhaitez passer beaucoup de temps en Suède et plus particulièrement a Stockholm, c’est la sécurité. Que ce soit dans la rue durant la nuit ou encore dans les transports en commun, vous vous sentez en sécurité chose presque impossible en France dans le métro par exemple. Il est très rare qu’on vienne vous parler et encore plus rare qu’on vous ennuie en Suède contrairement à la France. Ce qui est aussi assez sécurisant à Stockholm, c’est qu’il y a des agents de sécurité de partout, dans le métro, dans les bars, dans des magasins ou autres lieux. Bien évidemment, il ne faut pas s’y méprendre, ce n’est pas non plus parfait. Mais on se sent plus en sécurité en Suède qu’en France.

 

Les horaires

Les horaires en Suède sont totalement différents de ceux de la France. Tout d’abord, les horaires liés au repas sont généralement plus tôt qu’en France, et cela, surtout lors de la semaine de travail. Les bars et les discothèques ferment eux aussi généralement beaucoup plus tôt qu’en France. À Stockholm, le maximum est à environ 3 h du matin. Et le plus perturbant en venant ici, c’est la répartition des heures entre le jour et la nuit. L’hiver, la nuit, domine très largement et inversement l’été, avec de la luminosité quasiment toute la journée. De quoi vous déboussoler un petit peu si vous n’êtes pas habitué. 

 

Thaïs Caffiaux

Sur le même sujet
lepetitjournal Stockholm

Lepetitjournal Stockholm

L'édition de Stockholm de lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Stockholm !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale