Dimanche 18 novembre 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ingvar Kamprad, l’homme derrière l’Empire IKEA

Par Kristen Collie | Publié le 30/01/2018 à 07:00 | Mis à jour le 13/04/2018 à 10:21
Photo : ©Caricature de Sondron, l’Avenir, Namur
Ingvar Kamprad, l’homme derrière l’Empire IKEA

Le fondateur d’IKEA et première fortune de Suède, Ingvar Kamprad, s’est éteint à l’âge de 91 ans ce 27 janvier dernier. Derrière l’empire qu’il a bâti, l’homme laisse l’image de quelqu’un de simple, grand promoteur de la Suède à l’étranger, mais au parcours pour le moins controversé. 
 

Ikea
tous droits réservés

37,3 milliards d’€ de chiffre d’affaire, 340 magasins installés dans 28 pays, 783 millions de visiteurs à travers le monde en 2017. Ingvar Kamprad laisse un véritable empire derrière lui. De la vente d’allumettes à vélo lorsqu’il avait 17 ans à l’émergence d’IKEA comme le leader mondial de l’ameublement, l’entrepreneur Suédois a connu une ascension fulgurante. Décrit comme le Henry Ford Suédois par les médias, ce « self-made man » fascine autant qu’il suscite la critique. 
 

Un homme simple, icône de la Suède 

"Un vrai patron qui a contribué à faire connaître la Suède dans le monde entier." Le roi Carl XVI Gustav ne tarit pas d’éloges au moment de rendre hommage à cet "entrepreneur unique". Le 1er Ministre Stefan Löfven renchérit en qualifiant Ingvar "d'inspirateur au grand engagement aussi bien à l'international que dans son propre pays la Suède". Véritable icône, Kamprad a contribué à faire rayonner la Suède et ses couleurs bleu et jaune à travers son entreprise IKEA. Prophète en son pays, le multimilliardaire hérite pourtant de l’image de quelqu’un de simple et ayant vécu modestement. Fils de paysans, il a connu très tôt la valeur de l’argent et s’est attaché au cours de sa vie à garder cette ligne de conduite. Malgré sa fortune, la 3ème européenne selon le magazine économique Suisse, Bilan, il n’hésite pas à s’afficher avec sa vieille volvo et à se déplacer en classe économique. 

Ingvar Kamprad
SOREN ANDERSSON / TT NEWS AGENCY / TT NEWS AGENCY/AFP

Optimisation fiscale et lourd passé

Pour autant, loin de l’hagiographie traditionnelle, l’homme n’était pas un saint. Membre d’un groupuscule néo-nazi Suédois dans sa jeunesse lors de la seconde guerre mondiale, Ingvar Kamprad n’a pu faire oublier ses prises de position idéologiques. Un lourd passé qu’il a longtemps regretté mais que les Suédois semblent avoir pardonné. 
Au fil de son ascension, il est devenu l’un des hommes les plus riches du monde, via son entreprise IKEA, mais également à travers une optimisation fiscale lui ayant valu la critique des médias. Avec des milliards d’euros dissimulés dans des paradis fiscaux comme au Liechtenstein, ce constat ternit quelque peu l’image de ce modeste homme. Figure controversée, Kamprad s’est néanmoins éteint en réussissant son pari. Celui de meubler la classe moyenne mondiale avec des produits de qualité et au prix le plus bas possible. 
 

Kristen Collie, 30 janvier 2018

Nous vous recommandons

Kristen Collie

Kristen Collie

Franco-britannique diplômé d’un Master en Histoire sciences et techniques et étudiant en Master de journalisme sportif à l’Ecole du journalisme de Nice. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AGENDA DU WEEK-END

Que faire ce week-end à Stockholm ? 16 au 18 novembre

Une journée de débats, un vernissage, une fête des lumières ou l’ouverture des premiers marchés de Noël, une fois de plus vous aurez beaucoup de choix pour occuper ce week-end de novembre...

Communauté

PORTRAIT

Portrait : Journal d’un artiste français à Stockholm

Au bord du l'eau dans un charmant appartement au sud de Kungsholmen, se trouve l’atelier d’Alex, artiste français installé à Stockholm depuis près de deux ans. Le Petit Journal Stockholm l’a rencontré

Vivre à Stockholm

SOCIÉTÉ

Stockholm dit non à l’Apple Store

La municipalité de Stockholm a décidé de stopper deux projets architecturaux controversés. Elle remet également en question la candidature de la ville au Jeux Olympiques d’hiver de 2026.

Sur le même sujet