Jeudi 24 juin 2021
Stockholm
Stockholm

Elections consulaires : Entretien avec Nathalie Parmegiani

Par Fabienne Roy | Publié le 17/05/2021 à 06:00 | Mis à jour le 18/05/2021 à 09:55
Photo : Nathalie Parmegiani à la tête de "Citoyens solidaires et écologistes en Suède"
Nathalie Parmegiani

Les Français en Suède sont appelés à voter pour leurs conseillers des Français de l’étranger le 30 mai 2021. En cette semaine de campagne électorale lepetitjournal.com Stockholm vous présente une tête de liste par jour, par ordre du tirage au sort de l’Ambassade. Aujourd’hui, découvrez notre entretien avec Nathalie Parmagiani pour "Citoyens solidaires et écologistes en Suède".

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Notre liste, Citoyens Solidaires et Écologistes en Suède, est la même que nous avions pensé présenter il y a un an. C’est une liste riche de sa diversité générationnelle, sociale et professionnelle, unie par un engagement environnemental, social et solidaire commun.

 

  • Audrey Lebioda, co-créatrice du site La Suède en kit et une des administrateurs du groupe de la French connection Stockholm sur Facebook, bien connus des Français de Suède, elle est aussi membre de Génération.S. Engagée dans les questions sociétales et les questions liées à l’emploi, elle est également intéressée par la vie culturelle en général.

 

  • Hicham Mokrani, nouvellement retraité, avec une compétence notamment sur les questions si importantes de retraite et de protection sociale, engagé dans la vie de sa ville.

 

  • Christophe Luciani, militant ayant son entreprise (enseignement du Français pour adultes et professionnels) depuis de nombreuses années et pouvant donner des conseils pour tout ce qui touche l’entreprenariat.

 

  • Cindy Falquet, militante pour l´environnement et la justice sociale, conseillère politique pour les Verts suédois (Miljöpartiet) à la mairie de Stockholm sur les questions liées à l'environnement et aux droits de l'Homme. Engagée dans la vie associative en Suède, notamment en tant que coach de sport à Friskis & Svettis ainsi qu’au sein de l’association Fatta qui lutte contre les violences sexuelles et pour une culture du consentement.

 

  • Pierre Mesure, brillant et brûlant pour sa passion: la démocratie participative.

 

  • Marie Pierre Labadie, qui était à la tête de la liste présentée il y a 7 ans, est actuellement conseillère sortante, membre du parti socialiste et du parti Socialdemokraterna en Suède.

 

  • Et moi-même Nathalie Parmegiani, forte de trois ans d'expérience en tant que conseillère des Français de l’étranger qui, par le hasard des choses, peut répondre à presque toutes les questions portant sur le logement et l’éducation. Je suis engagée  dans ma ville dans diverses associations. et suis active politiquement dans le groupe Vänster. J’ai enseigné, comme Christophe, le français à des adultes dans le secteur public suèdois, ai eu mon entreprise dans le même secteur avant de reprendre les études et d’enseigner le français et les mathématiques au lycée.  Je suis aussi présidente d’une association culturelle. Je réside en Suède depuis 35 ans et suis fière d’avoir pu lors de mes trois années en tant que conseillère consulaire utiliser mes contacts et relations pour trouver des solutions afin de soutenir et aider mes compatriotes.

 

Nous sommes 7 colistiers alliant une grande variété d'expériences et un engagement de plusieurs années auprès des Français de Suède. Nous sommes tous engagés sur les questions de justice sociale, de solidarité, de santé publique et d’environnement.

 

Citoyens solidaires et écologistes en Suède
Citoyens solidaires et écologistes en Suède


Comment avez-vous constitué votre liste ?

Marie Pierre, conseillère sortante et moi-même avons commencé à discuter de la formation de la liste il y a deux ans. La liste a été facile à faire, nous voulions une liste représentant la société, variée en âges, cultures, formations... Notre point commun : vouloir avoir une société plus juste. Nous voulions des personnes ayant des contacts avec la communauté française et suédoise. Pour pouvoir aider nos compatriotes, il faut être bien ancré dans la société suédoise, la comprendre et savoir à qui parler. Nous avons trouvé ces personnes facilement directement ou par relation. 

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Suède ?

En cette période de pandémie, c’est l’éloignement familial et le retour provisoire ou non vers la France, pour quelques-uns, la perte d’emploi ou la diminution de revenus pour d’autres. 

Combattre l'isolement et le mal-être psychologique générés par la pandémie sont aussi extrêmement importants. C’est une situation qui aura un impact à long terme sur notre communauté mais aussi sur le pays.

Mais hors pandémie, les questions importantes sont celles de l’obtention du personnummer, de l’accès à la protection sociale, les questions du logement et de la retraite (retour vers la France ou non). L’accès à l’information pour tous nos concitoyens est une question importante. La sécurité est un point qui est parfois soulevé par nos compatriotes.


Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Il faut savoir écouter et soutenir nos compatriotes, trouver des solutions à tous les problèmes possibles, allant de la crèche à la représentation au tribunal en passant par l’accompagnement auprès d’assistantes sociales ou l’aide à remplir des documents administratifs. Forte de mes trois ans d'expérience en tant que conseillère, je sais que cette mission d'accompagnement et de soutien est au cœur de la fonction et aussi celle qui lui donne son plein sens humain. 

 

Bien sûr, il y a également un certain nombre de réunions ponctuelles auxquelles nous avons l'opportunité et le devoir de participer : comité de défense, comité des bourses, attribution des subventions, participation au conseil d’établissement du Lycée Français Saint-Louis, etc. Lors de ces réunions, notre esprit de justice sociale et de solidarité nous aide à prendre des décisions ou à argumenter.

 

Un des autres grands sujets de la fonction de conseiller·ère consulaire est l'accessibilité de l'information pour tous. Les conseillers des Français de l’étranger sont également grands électeurs qui élisent les sénateurs des Français de l’étranger.  Soutenus par notre sénatrice Hélène Conway-Mouret, par l’Adfe (Association des Français de l’étranger) , Europe Écologie les Verts (EELV) et Génération S nos votes soutiendront des candidats écologistes et de gauche.
 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

En dehors de leur fonction de grands électeurs, les conseillers consulaires ont un rôle exclusivement consultatif. Nous n’avons donc pas de programme au sens politique du terme. Mais les questions de médiation sociale, citoyenneté, santé, retraite, emploi et formation, éducation et culture sont au cœur de nos priorités. 

 

Nous souhaitons être à l’écoute des Français de Suède et les représenter auprès de l'ambassade et des administrations diverses. Nous continuerons de les suivre et de les conseiller lors de leurs démarches, quel que soit leur projet en Suède. Nous défendrons les intérêts des Français auprès des pouvoirs publics. Nous voulons également être des vecteurs de mieux-vivre ensemble pour les Français de Suède, par exemple en nous rangeant à leurs côtés dans la lutte contre les violences intra-familiales, contre toutes les formes de discriminations, pour une transition écologique, climatique et solidaire.

 

Nous sommes soutenus par et partageons la vision des Français du Monde-adfe qui inscrit sa défense des Français établis à l’étranger dans le combat plus général pour la démocratie, l’universalité des Droits de l’Homme, la laïcité, l’altruisme, tout ce qu’implique notre devise nationale « Liberté, Egalité, Fraternité ».

 

 

Fabienne ROY

Fabienne Roy

Directrice de la publication de l’Edition lepetitjournal.com de Stockholm. Passionnée par la Suède, aventurière et experte en Ressources Humaines, elle rejoint l´équipe en 2017.
0 Commentaire (s)Réagir