Älskade Plast / Beloved Plastic : le plastique n’est pas notre ennemi

Par Lou Cercy | Publié le 07/12/2021 à 06:00 | Mis à jour le 07/12/2021 à 06:00
Photo : Älskade Plast, Johan Tell.
Beloved Plastic plastique Älskade Plast livre johan tell auteur frankofon

Le plastique est souvent désigné comme l’ennemi numéro un dans la lutte contre la pollution et le changement climatique. Mais est-il vraiment si mauvais ? Faut-il le faire disparaître de nos vies ? Le Petit Journal a rencontré Johan Tell, auteur de Älskade Plast / Beloved Plastic, qui propose une nouvelle approche à ce matériau omniprésent dans notre société.

 

Johan Tell est un journaliste suédois, auteur à ce jour de près de 40 livres, signés de son nom ou en tant que prête-plume (spöksrkivare) pour d’autres personnes. Depuis 15 ans, il se consacre tout particulièrement aux thèmes de l’écologie et du climat. Son tout dernier ouvrage, paru en septembre 2021 chez Frankofon, s’intitule Älskade Plast / Beloved Plastic ("Cher plastique") et constitue une grande enquête sur l’histoire de ce matériau et de son utilisation.

 

Son intérêt pour le climat est cependant bien plus ancien. Johan Tell a en effet commencé sa carrière comme journaliste spécialisé dans les voyages, et a travaillé 18 ans pour la revue Vagabond. Ses articles lui permettaient alors de voyager, de faire des rencontres et de voir le monde : comme il le dit, il écrit depuis toujours sur l’environnement et ceux qui le peuplent. Sur les êtres humains et leur monde, en somme. Se consacrer au climat constituait ainsi une étape logique dans son parcours.

 

Après plusieurs livres sur l’écologie, c’est sur le plastique que s’est penché Johan Tell, adoptant une position pour le moins originale : dans Älskade Plast / Beloved Plastic, il affirme en effet qu’il est dommage de toujours associer le plastique à quelque chose de négatif, à un déchet (skräp) et qu’il y a en réalité beaucoup de positif à tirer de ce matériau. Il ajoute que le plastique fera partie de notre futur, que nous le voulions ou non : il faut donc changer de perspective. Il raconte par exemple que des médecins ont récemment diagnostiqué à sa femme un problème de cataracte, qui provoque une perte de la vue. Cependant, une simple opération et une lentille à base de plastique lui permettront, comme par magie, de retrouver la vue. Un exemple parmi tant d’autres.

 

Mais alors comment conjuguer écologie et utilisation du plastique ? Selon Johan Tell, il s’agit surtout de repenser comment le plastique est produit, pour fabriquer des plastiques recyclables et durables. Le PET, par exemple, est recyclable à plus de 82 %. Il est aussi possible de produire du plastique à partir de déchets de bois, plutôt que de pétrole, avec le même processus chimique, et pour un même résultat ! Ce qu’il manque, ce sont de réelles décisions politiques et des investissements, car ces techniques plus respectueuses de l’environnement sont aussi plus coûteuses.

 

Faire du plastique un allié plutôt qu’un ennemi serait donc la clé : c’est en tout cas ce que croit sincèrement Johan Tell, et ce qu’il défend dans son livre, publié par Frankofon. Cette maison d’édition se consacre depuis des années à des ouvrages qui concernent l’hexagone, mais a aussi lancé le bookazine Good Future, qui porte sur des questions climatiques. C’est dans ce cadre que Johan Tell, ami de longue et ancien collègue de la directrice Annelie Karlsson, a décidé de publier son livre chez Frankofon.

 

Retrouvez ici le livre de Johan Tell.

 

Sur le même sujet
Lou Cercy

Lou Cercy

Étudiante en traduction, Lou est passionnée par les langues, la culture et l’art. Tombée amoureuse de la Suède, elle apprend le suédois depuis deux ans et a posé ses valises à Stockholm.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Stockholm !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale