Mercredi 16 octobre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les bateaux Pettersson, petits bijoux d’acajou

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 06/09/2017 à 23:19 | Mis à jour le 08/09/2017 à 09:10

C'est une perle rare, méconnue des Stockholmois. En contrebas de Hornstull mouille, dans le canal de Pålsundet, un étincelant collier de bateaux de collection, les bateaux Pettersson (Petterssonbåtar). Ils représentent à eux tous un musée nautique vivant, sous l'égide du Heleneborgs Båtklubb. Pour le plus grand plaisir des badauds, ces bateaux sont visibles par tous, gratuitement.

La Rolls Royce de la mer

Construits par Carl Gustaf Pettersson (1876-1953) de 1904 à 1950, les bateaux portent le nom de leur créateur. Ce dernier fait partie du cercle très fermé des architectes navals dont le nom est associé à un type de bateau. Manufacturés pour naviguer dans l'archipel ou le long de canaux, d'où leur popularité également aux Pays-Bas, ils possèdent cette ligne fine et racée capable de réduire la résistance à l'eau et au vent et ainsi permettre l'utilisation de moteurs à faible puissance et d'effectuer une marche arrière.

Principalement en bois, le plus souvent en acajou mêlé de bois scandinaves et de détails chromés, ils sont longs de 8 à 10 mètres. Vous ne verrez jamais foule à bord d'un Pettersson, vu sa largeur maximum de 1,66 m. Selon le journaliste Gits Olsson, on dit que Pettersson a sûrement influencé le taux de natalité en Suède, les roufs de bateaux Pettersson étant si étroits que mari et femme ne peuvent pas dormir à deux sans que la femme tombe enceinte ! 

Vous aurez peut-être eu la chance de les voir glisser majestueusement le long des îles du Mälaren ou à l'embouchure de Östersjön. Ces frêles embarcations font partie de l'image que l'on peut se faire de l'archipel et qui évoquent inévitablement la Suède maritime tout comme le strömming (hareng), le skärgårdsbåt (bateau d'archipel), la fête de Midsommar et les rochers où la jeune suédoise courait nue dans le film Un été avec Monika de Bergman.

Un petit club prisé

Le Heleneborgs Båtklubb (HBK), club d'amateurs, compte plus de 200 bateaux et 400 membres, ce qui en fait la plus grande collection au monde de bateaux en bois. Les membres du club sont de tous âges, de toute appartenance sociale et avec un nombre grandissant de représentantes féminines. Et c'est là, sous la voûte imposante de Västerbron qu'ils ont leur port,  sur un petit canal encastré entre Södermalm et Långholmen.

Stefan Wendin, directeur passionné du club, invite chacun à venir découvrir cet endroit serein qui sent bon le bois et le voyage tant maritime qu'historique. Le club est encadré, hélas, de clôtures barbelées dues à des visites nocturnes non désirées, mais veut tout de même se targuer d'un öppen bryggpolicy, une politique de ponton ouvert, c'est-à-dire que, sur demande, les membres du club vous ouvriront les portes et proposeront une petite visite guidée.

Sven Skifferberg, membre du club depuis qu'il est à la retraite, explique qu'il n'avait jamais eu de passion maritime avant l'achat de son bateau. Mais depuis il se dédie activement à cette nouvelle vie non seulement pour son bateau mais surtout pour le sentiment d'appartenance forte à un club, sa jovialité et la richesse de ses échanges humains. L'entretien de son bateau lui demande un travail à plein temps : il faut poncer, huiler, peindre? Autant d'étapes de pouponnage, de caresses du bois, de précision et d'affection. Fier de partager sa passion, il raconte qu'il lui arrive d'inviter des touristes à venir faire un tour avec lui autour d'un snaps sur ce qui maintenant est bien loin d'être un simple rafiot.

L'esprit associatif suédois

Au delà de l'engouement pour de beaux bateaux de collection, le HBK réunit un condensé de culture et d'histoire suédoises datant du siècle précédent. Le club est né en 1919 et témoigne de la tradition de la föreningsliv, c'est-à-dire la vie associative à la suédoise. La Suède s'est partiellement construite, en parallèle de l'avènement de la social-démocratie, avec sa vie associative. Certains diront même que l'un ne va sans l'autre. La föreningsliv repose sur les passions comme le bateau mais aussi toutes sortes de sports et loisirs ou autour d'idées à valeur humanitaire ou politique. Cette vision spécifique est elle-même née de la culture du consensus. Les associations suédoises comme le HBK ont un statut juridique particulier et vivent uniquement grâce à l'existence leurs membres.

Dans le courant de la modernité

Aujourd'hui, le club s'adapte à son temps et participe activement à l'équilibre paritaire de ses membres, en visant à augmenter le nombre de femmes parmi ses adhérents. Il cherche aussi à inclure une nouvelle population suédoise issue de l'immigration dans cette tradition stockholmoise. Il fait également un gros travail pour la préservation de l'environnement via des mesures écologiques compatibles avec son environnement, tout en préservant l'harmonie avec les bateaux Pettersson, pourtant conçus à l'époque d'une autre conscience environnementale.

Hélas, dans l'air du temps, le club se voit aussi confronté à l'expansion de la ville et à une population en forte hausse. Ces deux paramètres menacent la partie sud de Pålsundet avec la transformation de la chaussée en large piste cyclable, empiétant copieusement sur les pontons. Stefan Wendin s'alarme de cette urbanisation qui, selon lui, pourrait être due à une volonté de lentement étouffer le HBK afin de récupérer de l'espace sur Långholmen pour en faire des terrains constructibles, très lucratifs pour la ville.

Mais il faut oublier ces problèmes d'ordre politique. Il est encore temps d'aller assister jusqu'en octobre au spectacle, le temps d'une balade entre Södermalm et Långholmen. Et quoi de plus merveilleux que de découvrir Stockholm depuis les eaux du Mälaren à bord de ces splendides bateaux ? Les curieux ne doivent surtout pas hésiter à solliciter les armateurs pour accéder aux pontons et à leurs embarcations en espérant secrètement pouvoir monter à bord. Enfin, sachez que si la passion vous gagne, commencez d'ores et déjà à chercher un Pettersson et pensez à réserver votre emplacement : la liste d'attente est longue et les bateaux rares.

 

Adresse : 
Heleneborgs Båtklubb

Skutskepparvägen 7, Långholmen
Arrêt métro : Skanstull

Internet : HBK

Léo Nouchi (lepetitjournal.com/stockholm), 7 septembre 2017

Photos : Léo Nouchi

0 Commentaire (s)Réagir