Mercredi 16 octobre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

UEX – L’assurance santé pour les expatriés et PME à Singapour

Par Votre couverture santé avec UEX | Publié le 14/07/2019 à 14:30 | Mis à jour le 14/07/2019 à 14:30
Photo : @UEX
UEX Gregoire Rastoul

Entretien avec Grégoire Rastoul, 35 ans, fondateur et CEO d’UEX, qui révolutionne l'assurance santé pour les particuliers, comme pour les PME à Singapour. Inscriptions 100 % en ligne, couvertures personnalisées et abordables, tout est facile, sans papier.

    

Pouvez-vous nous parler de votre parcours personnel ?

    

Grégoire Rastoul : J’ai un fort ancrage à Singapour, où j’ai vécu entre l’âge de 11 et 18 ans. J’ai passé mon baccalauréat au Lycée Français de Singapour, avant de retourner à Paris pour suivre une classe préparatoire et intégrer une école de commerce. Quant à mon associé, Clément Bouthelier, c’est mon meilleur ami d’enfance, rencontré au LFS. Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui respectivement président et trésorier de l’association des anciens élèves de l’établissement.      

    

J’ai découvert le monde de l’assurance au cours d’un contrat en alternance au sein de Gras Savoye Nord. Lorsque l’entreprise a été rachetée par un fonds d’investissement, j’ai été embauché par Verspieren, en qualité de responsable du développement de partenariats avec la fédération sportive française pour assurer ses membres.

 

Lorsque mon épouse a reçu une offre de poste à Singapour, j’ai proposé à la famille Verspieren l’idée de lancer un modèle entrepreneuriat en Asie. Mon ambition était de changer la manière dont les gens choisissent leur assurance. L’expatrié d’aujourd’hui n’est plus celui de mon père, qui arrivait pour une période définie, avec un package payé par sa société. 80 % des expatriés sont aujourd’hui des personnes mobiles à l’international, qui recherchent une expérience de vie à l’étranger. Les expatriés Français sont le plus souvent en contrat local, avec des couvertures de base, dans lesquelles la famille est rarement couverte. Il est donc nécessaire de compléter la couverture octroyée par l’entreprise et de couvrir les autres membres de la famille. Il est primordial de personnaliser l’assurance en fonction des besoins. Lors de la création d’UEX, nous sommes partis de cette nécessité : avoir un produit d’assurance et un programme adaptés aux besoins personnels. 

    

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent créer leur entreprise?

    

L’élément clé lorsque l’on souhaite créer sa société, c’est de prendre conscience que l’on ne sait pas tout et de s’entourer d’experts dans leurs domaines. La deuxième règle importante, est que l’on ne peut pas se lancer dans un projet entrepreneurial sans un binôme présentant une vraie complémentarité, en qui nous avons 100 % confiance. Mais comment faire pour convaincre quelqu’un de se lancer dans votre projet ?  De venir à Singapour ? Et, en qui vous avez suffisamment confiance ? Finalement, je me suis associé avec mon meilleur ami Clément, ingénieur, très organisé, que je connaissais depuis 25 ans. C’était en 2016, UEX a aujourd’hui 3 ans d’existence.

 

Nous avons réussi à percer sur le marché de l’assurance à Singapour. Nous avons connu une croissance 10 fois plus élevée que celle de nos concurrents, avec 500 particuliers la première année et 5 000 dollars en moyenne de prime d’assurance. Verspieren nous a accordés 6 mois pour reprendre leur participation au sein d’UEX. Après avoir étudié plusieurs propositions, nous avons reçu, en janvier 2019, le soutien d’un industriel de l’assurance, spécialisé dans la santé et implanté depuis de nombreuses années en Asie Sud-Est.

Quel est le mode de fonctionnement d’UEX ? Pourquoi ce nom ?

Dans le choix du nom, notre volonté était d’associer deux piliers forts de notre société. « You » est surligné, car nous n’existons que pour nos clients. Le terme « Expérience » illustre notre modèle qui est de donner à nos clients la liberté de décider en connaissance de cause. Ensuite, nous avons simplement étendu le concept : UEX-périence, UEX-plore, UEX-change, UEX-tra ! Le logo d’UEX représente une flèche qui s’insère dans un cercle. Le cercle illustre une communauté de personnes animées par les mêmes besoins en terme de protection, avec une couleur différente pour la flèche car le client fait ses propres choix de couverture ; il taylorise. C’est le modèle de la mutualisation, nous sommes tous solidaires.

    

UEX se positionne comme un tiers de confiance. Notre ADN est de changer les habitudes des expatriés en matière de souscription à une assurance santé. Cela signifie comprendre, être capable de personnaliser et acheter simplement. Nous avons digitalisé tout le processus. Une fois qu’un client décide de travailler avec UEX, il n’a plus besoin de nous, il crée son propre compte. Après, le challenge sera de gérer la vie du contrat dans le temps : ce qui pose parfois problème car nous n’avons pas complètement la main, c’est l’assureur qui intervient ensuite. Nous sommes parfois obligés de faire l’interface entre le client et l’assureur en cas de sinistre et de délais d’indemnisation assez longs. Nous avons tellement bien automatisé le processus d’inscription, que les clients s’attendent aux mêmes standards par la suite...

    

La valeur d’UEX, c’est la plateforme avec laquelle nous créons une interface en fonction des besoins du client. Notre objectif est d’adapter la couverture spécifique de chacun. Nous sommes les seuls à le faire sur le marché. Nous nous sommes aperçus que les start-up étaient très intéressées par notre modèle personnalisable. Notre force est de nous identifier à nos clients. Nos valeurs sont la simplicité, la transparence et la sympathie. L’objectif est de proposer un outil en ligne, simple de compréhension et d’utilisation. Nous avons travaillé sur la simplification, l’uniformisation de la souscription. Les questions posées pour le local sont les mêmes que pour l’international. Notre modèle est de comprendre la couverture. Notre leitmotiv n’est pas de faire un comparateur en ligne, mais de proposer un parcours de vente dans lequel l’offre d’assurance proposée est expliquée et comprise par nos clients. Nous sommes un peu des ovnis sur le marché de l’assurance.

 

Aujourd’hui, plutôt que de nous battre contre nos concurrents, nous avons eu l’idée de leur proposer la plateformes de demain. C’est ainsi que nous avons conçu une nouvelle marque, intitulée UEX Web Services. Les assureurs ont généralement des difficultés à digitaliser leur parcours de vente. Avec cet outil, 90 % des démarches se font en ligne et 10 % grâce à des contacts en direct. L’assureur paie ou non une licence pour intégrer son assurance au sein de la plateforme. Notre ambition est de la positionner comme une plateforme d’excellence sur le segment de la vente d’assurance santé locale et internationale.

    

Quelles sont vos perspectives de développement en Asie ?

Nous étudions la possibilité d’implantation en Indonésie, au Vietnam et en Thaïlande mais restons ancrés à Singapour.      

    

Parallèlement, nous développons une plateforme de Healthcare. Aujourd’hui, nous avons 50 % de clients individuels, 50 % d’entreprises, pour 4 000 assurés. Ces PME, parfois filiales de grands groupes, présentent des catégories différentes de salariés, avec des étrangers asiatiques ou européens. Sur la plateforme, nous pouvons créer des catégories de salariés et adapter les contrats en fonction des spécificités de chaque catégorie. Cela permet une amélioration notable de la gestion des couvertures santé des salariés pour les responsables en ressources humaines.

    

Le mot de la fin ?

    

Nous sommes à Singapour pour faire du business, mais le leitmotiv d’UEX, son ADN, est d’être un accompagnateur des Français sur le secteur de la santé. Nous souhaitons favoriser l’accession à de l’information de qualité, afin d’éviter des problématiques dramatiques. Nous souhaitons faire partie de la communauté, avec une vraie volonté d’accompagner les Français lors de leur expatriation à Singapour.

 

    

Propos recueillis par Laurence Huret et Dominique Langlois.

0 Commentaire (s)Réagir