TEST: 2288

Sea Trendy - Des maillots de bain eco-friendly

Par Chloé Laage | Publié le 01/07/2019 à 14:15 | Mis à jour le 01/07/2019 à 14:15
Sea Trendy, Maillots de bain

Au deuxième étage du Raffles Hotel Arcade, Marie-Christine Ionine nous a ouvert les portes de sa boutique. Entrepreneuse dans l’âme, elle a créé, à son arrivée à Singapour, Sea Trendy. Une marque spécialisée à l’origine dans la production de maillots de bain composés de plastique, sa gamme s’étend aujourd’hui à la joaillerie, au beachwear et compte de nombreux accessoires.

 

Comment est né Sea Trendy ?
Marie-Christine Ionine : Petite, j’étais passionnée par les pays de l’Europe de l’Est et j’ai eu la chance de partir étudier à Moscou afin de valider mon master en école de commerce. La ville m’a séduite, je m’y suis installée et j’ai lancé, avec un ami, mon premier business. Loin des maillots de bain, on importait des chips finlandaises en Russie. J’ai également rencontré mon futur mari à Moscou. Il reçut sa première promotion puis un tour du monde s’est enclenché. Lorsque nous sommes arrivés à Singapour, nos enfants devenus grands, c’était le bon moment pour moi de me lancer à nouveau dans l’entrepreneuriat. Alors que je cherchais le maillot de bain parfait, élégant et féminin, je me suis rendue compte que le choix était extrêmement restreint. De là est née l’idée de développer un business dans cette niche de marché, Sea Trendy, car je ne savais pas exactement de quoi allait se composer la gamme, mais je voulais créer une marque qui respire les vacances et le chic !

 

Des maillots de bain oui... mais en plastique ?
Je pense que c’est important de jouer la carte éco-responsable et je suis convaincue que dans une dizaine d’années cet aspect sera inévitable pour tous les business. Je me suis renseignée sur les différents producteurs de la région et, finalement, j’ai rencontré, par hasard, cette femme qui produit des maillots de bain à Bali. Elle fait tout de A à Z, elle les dessine et les assemble à la main grâce à un tissu composé de plastique. Les pièces sont esthétiquement très bien travaillées. Cela m’a plu et on s’est associées. Porter un maillot écologique, ce n’est pas seulement faire un geste éco-responsable, la matière est beaucoup plus douce et résistante au soleil, à l’eau, au sel ... Ce sont des maillots très agréables à porter, un peu comme une seconde peau.

 

Votre business a rapidement grossi…
Oui, très rapidement, j’ai voulu étendre mon offre. J’ai élargi ma gamme avec des robes beachwear et de la joaillerie, qui représentent aujourd’hui une grosse partie de mon commerce. Mon prochain défi est de développer ma marque online. Le problème avec l’expatriation, c’est que l’on ne sait jamais pour combien de temps on s’installe dans une ville, du coup c’est compliqué d’investir. Je ne résiderai sûrement plus à Singapour dans quelques années et il est très difficile de gérer des boutiques physiques à distance, contrairement à une boutique en ligne.

 

Où trouve-t-on les produits Sea Trendy ?
Vous pouvez retrouver mes produits dans différents points de vente à Singapour. Je commence également à développer ma présence en ligne. À côté du site officiel de la marque, mes produits sont sur le site Zalora.

 

Sur le même sujet
Chloé Laage

Chloé Laage

Originaire du monde de la publicité, étudiante en journalisme, Chloé conclura son parcours universitaire par un master en Diplomatie et Relations Internationales. Son Moto : "Devenir acteur de l’évolution vers un monde meilleur."
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale