Maladie cardiovasculaire : À quoi faire attention

Par International Medical Clinic | Publié le 06/04/2022 à 17:07 | Mis à jour le 07/04/2022 à 10:34
patient en rendez-vous avec patient

C'est tout récemment que l'ancien athlète Shane Warne, l'un des plus grands joueurs de cricket de tous les temps, est décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 52 ans. C'est l'un des nombreux exemples d'athlètes qui meurent relativement jeunes d'une maladie cardiaque. Bien que la pratique d'un sport présente de nombreux avantages pour la santé, un exercice rigoureux et intense peut également induire des problèmes cardiaques, en particulier lorsque de tels problèmes sous-jacents existent. Malheureusement, le dépistage des maladies cardiaques à un jeune âge n'a pas toujours été efficace pour prévenir l'arrêt cardiaque soudain (ACS) pendant le sport. Abdelhak Nouri, joueur de l'Ajax Youth, s'est également effondré lors d'un match de football en 2017. On se souvient tous du footballeur danois Christian Eriksen victime d'un ACS lors d'un match de l'Euro 2020.

Bien que l'arrêt cardiaque soit souvent causé par des anomalies structurelles ou des arythmies chez les jeunes athlètes, la principale cause d'ACS chez les athlètes de plus de 35 ans est la maladie coronarienne. Par conséquent, le dépistage des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires a toujours été l'un des principaux objectifs des médecins généralistes. 

 

L'expression « maladie cardiovasculaire » fait référence à un groupe de maladies qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins de votre corps et sont la principale cause de décès dans le monde. L'exercice peut aider à réduire vos facteurs de risque cardiovasculaire. Par exemple, il abaisse la tension artérielle et le cholestérol, peut aider à perdre du poids, prévient ou inverse le diabète et renforce les muscles. Une combinaison d'aérobic (selon votre  condition physique, marche, natation, course, etc.) et de musculation (haltérophilie et entraînement en résistance) est considérée comme l'option la plus efficace pour la santé cardiaque. De nombreuses personnes qui visent un mode de vie sain pratiquent régulièrement du sports et de l'exercice. Il est essentiel que les personnes qui ont été inactives commencent à pratiquer du sport et de l'exercice. 

 

L'une des raisons d'hésiter peut être la crainte de problèmes cardiaques sous-jacents et d'un événement cardiaque soudain. Dans ce cas, le dépistage des facteurs de risque et des maladies cardiaques pourrait être utile. 

 

Le risque le plus important lors de la reprise d'exercice après une période d'inactivité relativement longue est celui de blessures liées au sport. Pour que votre corps, y compris votre cœur, se réhabitue au sport, nous vous recommandons de monter progressivement en puissance et en durée. Comme votre corps aura besoin de plus d'oxygène pendant l'exercice, votre cœur doit pomper plus vite pour alimenter vos muscles. Cela augmentera votre pouls, votre tension artérielle et votre débit cardiaque. Dans le cas d'une maladie coronarienne sous-jacente, cela pourrait entraîner des symptômes d'hypoxie (manque d'oxygène au cœur). Les symptômes peuvent être des douleurs thoraciques, un essoufflement, des palpitations ou de la fatigue. Il est essentiel de consulter un médecin si l'un de ces symptômes survient pendant l'exercice. Malheureusement, dans la moitié des cas, une crise cardiaque est le premier symptôme significatif d'une maladie coronarienne. 

 

Une étude récente portant sur des athlètes de moins de 40 ans a montré que 11 % d'entre eux souffraient d'une maladie cardiaque asymptomatique sous-jacente. Cela indique que même les adultes d'âge moyen les plus en forme ne peuvent être exempts facteurs de risque cardiovasculaire. La bonne nouvelle est que les maladies cardiovasculaires peuvent être traitées et largement évitées. Il a été prouvé que les médicaments réduisent la mortalité, plus encore chez les personnes actives. 

 

Les facteurs de risque de maladie coronarienne sont les suivants : 

  • Hypertension. Il est recommandé de faire vérifier votre tension artérielle chaque année, même si vous n'avez pas d'antécédents d'hypertension. Cela peut être vérifié dans le cadre d'un bilan de santé annuel.

 Diabète

  •  Le diabète est lié au surpoids. Les symptômes peuvent être la polydipsie, la polyurie et la polyphagie (uriner fréquemment, avoir soif et faim). De plus, vous pouvez tester la présence de glucose dans l'urine ou le sang pour vérifier le diabète. 

Taux élevé de cholestérol (hyperlipidémie) 

  • Cela peut être génétique ou induit par le régime alimentaire. 
  • Il n'y a aucun symptôme. 
  • Le taux de cholestérol peut être contrôlé par une simple prise de sang.

Tabagisme

  • Un antécédent de tabagisme peut augmenter votre risque de maladie cardiovasculaire.
  • L'un des facteurs de risque les plus importants des maladies cardiovasculaires.

 

Des antécédents familiaux d'hypercholestérolémie peuvent vous mettre à risque si vous avez un parent ou un frère ou une sœur ayant des antécédents de maladie cardiaque avant l'âge de 55 ans pour les hommes ou de 65 ans pour les femmes. 

 

Les athlètes peuvent ne pas être conscients d'une maladie cardiaque sous-jacente qui ne provoque des symptômes que dans une minorité de cas. Cependant, une activité physique régulière peut réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Les athlètes peuvent présenter des facteurs de risque cardiovasculaire ou une maladie cardiovasculaire sous-jacente, ce qui les expose à un risque accru sans le savoir. Le dépistage peut aider à identifier les facteurs de risque et à prévenir les maladies cardiovasculaires. 


Dr Karien de Groof, médecin néerlandais diplômé de l'Université Erasmus de Rotterdam en 2009. Elle a travaillé comme résidente en pédiatrie et médecine interne et cardiologie dans deux hôpitaux universitaires régionaux de Rotterdam. Elle a également travaillé en Hollande et en Suisse.

 

 Par le Dr Karien de Groof - IMC Camden 

ARTS (Université Erasmus, Pays-Bas)

camden@imc-healthcare.com 

 Tel:  65 3163 4340​​​​​​​

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale