Mercredi 19 juin 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Peine de mort dans le monde – Où se situe Singapour ?

Par Laetitia Person | Publié le 10/04/2019 à 14:15 | Mis à jour le 11/04/2019 à 04:02
Photo : @ Singapore Anti Death Penalty Campaign / Facebook
Peine de mort, Amnesty International, Singapour

D’après le dernier rapport d’Amnesty International, le nombre d’exécutions dans le monde a baissé de 31 % en 2018 par rapport à 2017. Un chiffre qui ne reflète pas la réalité toutefois, en raison de la hausse des cas aux États-Unis et au Japon. Un chiffre également qui ne comprend pas les exécutions en Chine, classées secret d’État.

 

690 exécutions capitales dans le monde en 2018. Un chiffre au plus bas depuis 10 ans selon le dernier rapport mondial sur la peine de mort d’Amnesty International, publié le 10 avril. L’ONG justifie cette baisse par les modifications apportées à la loi relative à la lutte contre les stupéfiants en Iran, pays où le nombre d’exécutions a chuté de 50 %. Elle l’explique également par la « diminution des chiffres dans certains pays responsables de la majorité des exécutions », sans préciser pourquoi, notamment en Irak, au Pakistan et en Somalie.

 

20 pays ont eu recours à la peine capitale en 2018. Derrière la Chine, les pays ayant eu le plus massivement recours aux exécutions sont l'Iran (253), l'Arabie saoudite (149), le Vietnam (85) et l'Irak (52). Ces quatre derniers pays représentent ensemble près de quatre cinquièmes (78 %) des exécutions enregistrées dans le monde. Malgré un recul global, les exécutions capitales ont toutefois augmenté dans plusieurs pays. Nous retrouvons ainsi en pole position les États-Unis (25), suivi du Japon (15), de Singapour (13 contre 8 en 2017), du Soudan du Sud (7) et de la Biélorussie (4).

 

Si nous regardons de plus près Singapour, les exécutions concernent majoritairement des infractions liées aux stupéfiants. Au moins 6 personnes auraient été condamnées à mort pour possession de drogue entre le 5 et le 26 octobre 2018. La première exécution capitale pour l’année 2019 a été recensée en mars par Amnesty International. Il s’agit d’un ressortissant malaisien, condamné pour meurtre.

 

Les procédés choisis sont les suivants : la décapitation (Arabie saoudite), l’électrocution (Etats-Unis), la pendaison (Afghanistan, Japon et Singapour), l’injection létale (Chine, Etats-Unis et Thaïlande) ou une arme à feu (Corée du Nord et Yémen).

 

Amnesty International recensait, fin 2018, 106 pays ayant aboli la peine de mort, soit plus de la moitié des États dans le monde.

 

Nous vous recommandons

Laetitia Person

Laetitia Person

Rédactrice en chef de l'édition. Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

La grotte de Tham Luang devenue un haut lieu de pèlerinage touristique

Sumalee dépose des fleurs blanches et s'incline devant la statue de Saman Kunan. Ce plongeur est décédé lors du spectaculaire sauvetage des jeunes joueurs de foot thaïlandais et de leur entraîneur, pi