Lundi 26 juillet 2021

Election des Conseillers des Français de l'étranger - Simon Talvard

Par Catherine Zaccaria | Publié le 20/05/2021 à 14:00 | Mis à jour le 21/05/2021 à 10:54
Photo : Simon Talvard, par Mathias Assante Di Panzillo
Simon Talvard

Le 30 mai 2021 (du 21 au 26 mai par internet), les Français de l’étranger seront appelés à élire leurs Conseillers des Français de l’étranger. Entretien avec Simon Talvard à la tête de la liste « Singapour en Commun, Français.es Engagé.es pour la Solidarite et l’Ecologie » aux côtés de Radia Chaaba, Alexandre Courla-Biron, Joana Priou, Mathias Boissonot, Stephanie Tyan et Serge Compan. La liste est soutenue par l’Association reconnue d’utilité publique Français du Monde – ADFE et rassemble la gauche et l’écologie.

A Singapour, 4 Conseillers sont à choisir parmi 5 listes concurrentes. Afin de vous aider à faire votre choix, Lepetitjournal.com donne la parole aux représentants de chaque liste, afin de présenter leurs candidats et leur programme.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je suis Français de l’étranger depuis 2005, d’abord au Japon, puis aux Etats-Unis, en Allemagne, et depuis 6 ans à Singapour.

J’ai d’abord été étudiant en échange, puis stagiaire, employé en contrat local, indépendant… Comme beaucoup j’ai eu « plusieurs vies » hors de France. J’ai aussi passée plus d’une année autour du monde, en Digital Nomad.

J’ai l’opportunité de travailler depuis plus de quinze ans dans des milieux internationaux, en tech et marketing. Aussi, mon engagement dans la communauté Française a d’abord été via les associations, le sport, la culture et les petits boulots (j’ai été serveur a la brasserie de l’institut Français de Tokyo), avant de devenir plus militant. J’ai toujours été curieux des enjeux de la diplomatie française, des stratégies d’influence, de ce que représentent la France et les Français dans le monde, notamment sur les questions de solidarité et d’écologie.

Je suis marié à une Franco-Japonaise qui est née et a grandi au Japon. Nos deux petites filles nées à Singapour sont multiculturelles et jonglent avec les règles avec une agilité impressionnante, comme la majorité des enfants des Français établis hors de France. Ces émerveillements au quotidien sont autant de préoccupations quant à la transmission de notre culture. Avec l’éloignement et le coût des écoles françaises dans le monde, nous rencontrons de nombreux obstacles à un bon apprentissage du français. C’est pourquoi nous devons absolument moderniser notre modèle éducatif pour le préserver et permettre à tous y avoir accès.

Mon parcours reflète les réalités d’une expatriation moderne : les Français de l’étranger aujourd’hui sont divers, mobiles, flexible, ils savent s’adapter. Nous avons aussi besoin d’aide, de considération et de protection pour réinventer un « bien-être » ensemble. 

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

La décision d’être candidat a vraiment été prise sur le tard ! Le 21 février 2021 exactement, un dimanche de quarantaine forcée dans une chambre d’hôtel, quelques jours avant la date limite de dépôt des listes. Plusieurs éléments ont été déclencheurs :

D’abord la crise sanitaire, qui a relevée autour de moi de nombreuses souffrances, petites ou grandes détresses, du malaise, des envies de s’exprimer, de faire changer les choses, d’être plus acteur de notre vie ensemble, ou simplement de participer. Il fallait quelqu’un pour porter ces voix et ces envies.

 

personnes dans un parc
Singapour en Commun Alternative @Mathias Assante Di Panzillo

 

Ensuite le fait qu’aucun candidat se prévalant des valeurs de gauche ne se présente. Qui allait parler de solidarité, de démocratie participative, du besoin d’être plus inclusif ? Qui allait oser mettre dans son programme que le féminisme est indispensable pour la cause des femmes, y compris dans la communauté française de Singapour ? Qui allait intégrer l’écologie comme une valeur transversale et prioritaire dans tous les sujets de l’éducation à l’économie en passant par la science et la culture ?

Enfin, l’aide précieuse et efficace du consulat qui a plaidé ma cause auprès du gouvernent Singapourien pour que nous puissions rentrer en famille. J’ai ressenti un besoin fort de rendre quelque chose à la communauté en m’engageant d’une façon nouvelle.

Cette liste, nous l’avons constituée avec beaucoup d’huile de coude, le soutien de Français du Monde, la bienveillance d’amis et des amis des amis. La mayonnaise a pris instantanément. Singapour en Commun c’est avant tout ce qu’apportent Radia, Alexandre, Joanna, Mathias, Stéphanie, Serge et tous les « invisibles » qui nous accompagnent, à notre candidature : de la diversité, de la motivation, des initiatives, un état d’esprit positif et l’envie d’agir.


Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Singapour ?

Lorsque j’ai eu l’opportunité de venir vivre à Singapour, il m’a semblé que pour être heureux ici en tant que Français, il fallait être lucide sur un grand nombre de choses :

Le confort, la qualité de vie, la simplicité administrative, la position géographique, la sécurité, le climat… sont autant d’avantages qui peuvent rapidement devenir des éléments constitutifs de la « cage dorée » dont nous entendons hélas beaucoup parler ces derniers mois.

La crise sanitaire n’a fait que donner du relief à une situation complexe héritée des changements de notre communauté internationale de ces dernières décennies : croissance des inégalités, entre-soi, place des femmes, urgence écologique, rôle de la culture… Les frustrations sont nombreuses, la notion d’éloignement qui semblait avoir presque disparu se fait fortement sentir.

C’est ce défi qui s’offre à nous aujourd’hui : réenchanter la communauté française. Nous devons remettre l’entraide au centre de notre projet commun, permettre l’engagement de tous, au quotidien.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Je compare souvent les conseilleurs des français de l’étranger à des conseillers municipaux, mais le rôle de ces élus locaux, qui doivent garder une grande humilité quant à leur fonction est plus important qu’on ne le pense.

Les conseillers des Français de l’étranger sont membres du conseil consulaire. Ils influencent la mise en place d’actions pour l’éducation, la culture, les aides sociales, l’écologie, la sécurité et les activités des entreprises Françaises.

Ils défendent nos intérêts et nous assistent dans les démarches administratives délicates. Ils nous informent sur les mesures concernant les Français à l’étranger. Ils font le lien avec les institutions, l’administration, les associations, les élus, les partenaires de la communauté.

Ils élisent aussi les 90 conseillers qui siègent à l’Assemblée des Français de l’étranger et sont grands électeurs des 12 sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Enfin, le rôle des conseillers des Français de l’étranger est également à faire évoluer car il est récent : mis en place en 2013, ce n’est que la deuxième fois que nous les élisons. C’est notre mission de citoyen que d’y participer.

 

affiche electorale

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Singapour En Commun, c’est une équipe de 7 candidats, 3 femmes et 4 hommes, représentant les diverses sensibilités de la gauche et l’écologie. Nous parlons de solidarité, de défense de l’environnement, de féminisme, de vivre ensemble, de lutte contre les discriminations, de faire vivre la communauté plus fort qu’aujourd’hui.

Notre liste est menée par moi, Simon Talvard et Radia Chaaba, Alexandre Courla-Biron, Joana Priou, Mathias Boissonot, Stéphanie Tyan et Serge Compan.

Notre programme se détaille en six axes :

  1. Démocratie Participative

Rendre la communauté française de Singapour plus inclusive, ouverte et transparente pour développer les solidarités et un meilleur vivre ensemble. Rassembler les bonnes volontés et faciliter le dialogue avec les élus et les institutions.

  1. Féminisme & Aide aux Personnes

Mettre l’accent sur la place des femmes dans la communauté en supportant les initiatives d’aide aux personnes. Développer la communication en proposant des espaces de parole sains et surs.

  1. Ecologie

Faire de l’écologie un axe majeur du projet éducatif des écoles à l’ensemble de la communauté française de Singapour. Rendre visible les initiatives privées et supporter les politiques publiques.

  1. Education

Travailler main dans la main avec le Consulat et les instances éducatives locales afin de participer au développement de l’école inclusive et pousser les enveloppes des bourses.

  1. Entrepreneuriat & Fiscalité

Être à l’écoute des entrepreneurs français, défendre la pérennité des visas, apporter des réponses aux questions sur la fiscalité des expatriés.

  1. Sécurité & Covid 19

Informer proactivement de l’évolution des risques, de leur implication et trouver ensemble des solutions à nos problèmes. Assurer une assistance aux problèmes de stress et d'anxiété exacerbés par la période.

Nous avons enfin décider de mettre l’accent sur quatre engagements prioritaires :

Nous garantissons notre disponibilité :

  • Pour participer avec assiduité aux réunions du conseil consulaire.
  • Pour rendre compte du travail effectué tout au long du mandat.
  • Pour répondre aux questions par téléphone, email, ou en rendez-vous.

 Nous nous engageons à veiller à la scolarité de nos enfants :

  • En participant aux conseils des écoles françaises.
  • En étudiant l’ensemble des dossiers de bourses scolaires et en soutenant les familles.
  • En incluant la diversité des enfants de la communauté française d’aujourd’hui, bi/multilingues ou non.

 Nous chercherons des réponses à tous les sujets qui nous concernent :

  • Visas, entrée sur le territoire Singapourien, retour en France.
  • Recherche de formation professionnelle et d’emploi.
  • Sécurité et bien-être des Français établis à Singapour.

 Nous faciliterons les démarches administratives sensibles :

  • Nous orienterons vers les bons organismes.
  • Nous serons un relais auprès de nos sénateurs et députés.
  • Nous pourrons solliciter l’aide de l’association Français du monde-adfe.

 

Comme nous ne sommes membres d’aucun parti (et nous n’avons pas de soutien de parti), les idées et les actions que nous portons s’enrichissent des propositions de tout le monde, alors n’hésitez pas à nous solliciter, nous encourager, nous aider ! Contactez-nous :

Le site internet

L'Instagram 

La page Facebook 

et le groupe Whatsapp 

 

logoLes Conseillers des Français de l’étranger (ex Conseillers consulaires) sont des élus de proximité qui connaissent, soutiennent, représentent la communauté́ française à l'étranger et sont des acteurs facilitant le lien entre les Français et l’Ambassade, mais aussi avec les parlementaires élus à l'étranger. Ils ont un rôle local indéniable. Leur mission est aussi politique, puisqu’ils sont Grands Électeurs des 12 Sénateurs représentant les Français établis hors de France. Les Conseillers des Français de l’étranger sont élus au suffrage universel direct par les Français de leur circonscription pour un mandat de 6 ans.

Nous vous recommandons
Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TECHNOLOGIES

Pourquoi les prochains smartphones seront-ils "made in India" ?

Augmentation de fabrication d’Iphones ou production d'équipements 5G par Nokia, arrivée de Samsung : l’Inde semble le lieu de prédilection pour les fabricants de smartphones en ce moment. Pourquoi ?