Lundi 20 mai 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des plantes pour évoquer les projets d’urbanisation de Singapour

Par Laetitia Person | Publié le 23/04/2019 à 14:00 | Mis à jour le 24/04/2019 à 06:50
Photo : Charles Lim Yi Yong et Veera Sekaran à la National Gallery Singapore
Urbanisation, Singapour, SEA STATE

Le toit de la National Gallery Singapore accueille, jusqu’au 27 octobre, une bien étrange installation artistique. Intitulée SEA STATE 9: Proclamation Garden, l’exposition présente différentes espèces végétales issues des terres récupérées depuis la mer ou des cargaisons de sables importées par Singapour pour ses travaux d’urbanisation et d’extension.

 

Le travail artistique a été confié à Charles Lim Yi Yong, qui a initié en 2005 la série SEA STATE. Composé de 10 chapitres, le projet repose sur la dynamique existant entre la terre et la mer. Principalement fondé sur le principe d’inversion de la perception de la mer et de la terre, il examine les contours politiques et biophysiques de Singapour à travers les perceptions visibles et invisibles de la mer. SEA STATE se positionne comme un indice des conditions de la mer, répertoriant ses mouvements perpétuels, et un appel à la vigilance. Dans ce neuvième chapitre, le paysage et l’histoire de la remise en état de Singapour sont au cœur de l’installation. Charles Lim Yi Yong s’intéresse aux sables importés et à l’histoire des terres récupérées par Singapour, forçant le public à s’interroger sur la complexité et les subtilités du développement urbain de la cité-État. 36 espèces végétales – fleurs, plantes et arbustes – prospèrent sous l’œil attentif de l’artiste et du botaniste Veera Sekaran. Toutes proviennent de zones qui se sont récemment transformées ou étendues : Changi, Tuas et les îles du Sud.

 

Charles Lim Yi Yong a choisi d’intituler son installation "Proclamation Garden" en référence à l’acte de proclamation de Singapour, en vigueur depuis 50 ans, par lequel les sites récupérés sont officiellement déclarés « terres publiques ». Pour lui, si chaque proclamation permet le développement de Singapour, il ne faut pas oublier qu’elle peut menacer et occulter d’autres types de vie, d’activités, de connaissances et d’histoires, en marge des côtes de Singapour.

 

SEA STRATE, National Gallery SingaporeSEA STRATE, National Gallery SingaporeSEA STRATE, National Gallery Singapore

 

 

 

 

 

 

 

 

Laetitia Person

Laetitia Person

Rédactrice en chef de l'édition. Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir