Jeudi 23 mai 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cuisines et dépendances à Singapour – Un cocktail explosif !

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 28/03/2019 à 14:15 | Mis à jour le 29/03/2019 à 07:12
Photo : @The Theatre Factory
Cuisines et dépendances, The Theatre Factory

Comme toutes les pièces du « couple » Jaoui-Bacri, c’est un festival de répliques intelligentes, cinglantes, drolatiques, qui présentent toujours au moins deux degrés de lecture. Les dialogues et les situations participent toujours à construire une critique sociale, à pointer nos défauts les plus risibles, nos petites lâchetés quotidiennes, nos obsessions. Ces répliques sont portées avec panache et talent par des membres de la troupe de The Theatre Factory. C’est Mathilde Bagein, formée en France puis à l’Intercultural Theatre Institute de Singapour, qui mène le jeu avec des trouvailles de mise en scène qui dynamisent le huis-clos, mais qu’on ne vous révèlera pas ici…

 

 

Cuisine et dépendances, c’est d’abord une pièce de théâtre écrite par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri…

 

Et montée pour la première fois en 1992. Puis c’est un film, devenu culte, sorti l’année d’après. Pour ceux qui n’ont pas vu le film, la pièce est un huis-clos qui se passe intégralement dans la cuisine de l’appartement parisien de ce couple banal formé par Jacques et Martine, alors qu’ils vivent ou survivent à un dîner qu’ils espéraient mémorable, mais qui vire à la catastrophe… de leur point de vue en tout cas.

 

… avec un « casting » pour le moins surprenant

 

On a d’abord Georges, un vieil ami de Jacques qui squatte l’appartement depuis qu’il s’est séparé de sa femme, et qui incarne si bien le misanthrope qu’on se demande si c’est sa misanthropie qui le mène à l’échec ou l’inverse. Puis Fred, le frère de Martine, flambeur, beau gosse, joueur invétéré sans le sou qui traîne ses guêtres partout où l’on peut taper le carton et miser gros. Eux, ce sont les losers. Et il y a cet invité, le VIP de la soirée, qui passe à la télé, qui écrit des livres, qui gagne beaucoup d’argent, bref, qui est important, lui. C’est un ami de longue date de Jacques et de Martine qui n’a pas pris la peine de les voir ni de les appeler une seule fois en 10 ans. Il est marié à Charlotte, ancienne amie aussi du couple aussi, et autrefois proche de Georges… Si l’on ajoute à cela la petite amie de Fred, que les hommes trouvent sublime et les femmes vulgaire, on a un cocktail potentiellement explosif que boit amèrement, toute la soirée, une Martine qui ne pense qu’à sauver son dîner parfait.

 

Le spectateur voit ainsi les invités se succéder dans la cuisine, et assiste aux récits qu’ils se font des évènements du dîner : le récit paniqué de Martine, amusé de Charlotte, agacé de Georges, héroïque de Fred, etc…

 

 

cuisines et dependancesPour voir cette pièce réjouissante, réservez ici : http://ttf.sg/

 

Cuisine et dépendances

Mise en scène : Mathilde Bagein

Assistante : Xavière Wacube

Acteurs : Sara Fredaigue, Rodolphe Guillard, Eric Lelyon, Cécile Taymans, Adrien de Wolkoff

Dates : du 4 au 6 avril (3 représentations), 20h, à l’Alliance française

 

 

 

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

#MAVIEDEXPAT

Cédric Vrolant, photographe à Singapour, vers un nouvel envol !

Première expatriation à Singapour il y a cinq ans pour Cédric Vrolant, et l’histoire d’une belle reconversion pour cet ingénieur vers la photographie professionnelle. Concert de « M », de Vianney, de