Jeudi 13 mai 2021
Singapour
Singapour

PORTRAIT DE PASSIONNEE – Dans l’intimité de "Mademoiselle L et ses bijoux vintage"

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 09/09/2015 à 11:00 | Mis à jour le 10/09/2015 à 08:59

Ne cherchez pas à deviner qui est mademoiselle L, vous la rencontrerez si vous partagez sa passion ou si, curieuses, vous souhaitez découvrir et pourquoi pas acheter certains élégants spécimens de sa collection de bijoux vintage. Mademoiselle L a la pudeur de celle qui a décidé, par passion, de faire de son jardin secret une nouvelle aventure professionnelle. Collectionneuse, elle se lance ce mois-ci, avec « Esprit Mademoiselle », dans la vente de ces bijoux anciens - bagues, sautoirs, boucles d'oreille?- qu'elle rêve désormais de vous voir porter.

Mademoiselle L n'a pas toujours fait commerce de bijoux anciens mais sa passion en est ancienne. C'est une passion qu'elle a d'abord cultivée, toute petite, auprès de sa grand-mère, sa «Bonne-Maman ». A l'avant garde de son époque, celle-ci a ouvert à Liège dans les années d'après guerre une boutique vendant les premiers soutiens gorge. Mademoiselle L. se souvient comment elle observait depuis l'arrière-boutique les clientes parler parures et dentelle. Bonne-Maman emmenait Mademoiselle L. sur  les marchés aux puces, formant son goût et testant sa capacité à judicieusement assortir les matières et les couleurs. Ainsi Mademoiselle L se souvient-elle comme tous les matins elle tirait les tiroirs remplis de bijoux  qu'elle devait « marier» ensuite à l'une des tenues colorées de Bonne-maman sous le regard exigeant et bienveillant de cette-dernière.  

Souvenirs d'enfance, enfouis, toujours présents. Mademoiselle L mène d'abord une existence professionnelle du genre « hyperactive » à Paris puis à Singapour? tout en cultivant avec amour son jardin secret ; un jardin rempli de matières fines et légères, certaines précieuses, comme l'or et l'argent, d'autres plus modernes, audacieuses et fantasques comme le bois, la porcelaine, l'émail, la celluloïde ou la bakélite. Elle sait d'ailleurs tout de ces bijoux vintage, dont le terme générique désigne des bijoux qui ont au moins 30 ans, mais dont  certains sont plus anciens encore et vont puiser leur inspiration, étonnamment moderne, dans l'extravagance des années folles et jusque dans les canons de l'antiquité grecque ou égyptienne.  

Esprit de Mademoiselle LEsprit de Mademoiselle LMademoiselle L faisant l'expérience de la fragilité des choses, se dît un jour qu'un jardin secret pouvait servir à autre chose qu'à apaiser le stress d'une journée de travail. Ce jour là, elle songea qu'elle ferait volontiers du compagnonnage avec ses bijoux chéris, le c?ur d'une activité nouvelle où elle partagerait avec d'autres, sa passion de collectionneuse, en vendant à ceux et celles qui, comme elle, les trouveraient beaux, une sélection spéciale de bijoux anciens importés  d'Europe et des Etats unis. « Esprit Mademoiselle » était né. Il ne manquait plus qu'à lui donner un visage, ce dont se chargea son mari (car Mademoiselle L est mariée !), une existence sur Facebook et un show room façon alcôve, dans une pièce réservée de son appartement.

On ne transforme pas d'un coup un jardin secret en parc public. C'est un lieu que Mademoiselle L continue de vouloir protéger mais qu'elle fait désormais visiter. L'idée, suggère-t-elle, est de proposer des bijoux abordables. Il y a dans ce qu'elle présente, une variété de bijoux dont, hormis pour les pièces rares, les prix sont compris entre 40 SGD et 200 SGD*. Elle organise le 11 septembre un « private viewing », en avant première de l'ouverture au public, un jour par semaine en moyenne, à dater du 16 septembre.

Parviendra-t-elle à attirer les Singapouriennes autant que les clientes occidentales ? « Je l'espère sincèrement », avoue l'intéressée qui a testé l'idée auprès de ses ex-collègues et constate que les Singapouriens, d'une manière générale, sont de plus en plus ouverts au vintage. Le reste est affaire de coups de c?ur. La collection de mademoiselle L ? à ce jour 250 pièces unique chacune _ s'est construite sur ce seul critère : «  il faut que le bijou soit un vrai bijou vintage et qu'il me plaise ».  Le meilleur moyen d'en juger est de demander à mademoiselle L de vous le faire découvrir.
?

Bertrand Fouquoire (www.lepetitjournal.com/singapour) jeudi 10 septembre 2015

Page facebook de « esprit de mademoiselle L »
Contact : esprit.mademoiselle@gmail.com

* "une partie des bénéfices sera reversée à des mamans atteintes du cancer"r

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Que fête-t-on le jeudi de l’Ascension ?

En France, l’Ascension fait partie des onze jours fériés. Cette fête chrétienne, célébrée chaque année entre le 30 avril et le 3 juin, tombe toujours un jeudi. En 2019, elle se tiendra le 30 mai.

Sur le même sujet