Mercredi 20 novembre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SITES DE RENCONTRE - L’amour 2.0 à Singapour

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 09/03/2014 à 15:00 | Mis à jour le 16/03/2014 à 03:10

Les sites de rencontre sont un secteur florissant à Singapour. Avec des acteurs prévisibles et d'autres un peu plus surprenants.

Sites de rencontre singapourLa St Valentin vient d'offrir son lot de dîners festifs, de speed dating, de roses rouges et de chocolats en forme de cœurs. Mais pour ceux qui seraient toujours à la recherche de l'amour, et désireux d'y remédier, la cité du lion offre de nombreuses possibilités de sites de rencontre. Il faut dire que le marché est de taille : selon une enquête de l'agence de rencontre Lunch Actually, citée par le Strait times du 9 mai 2013, plus de 51% des Singapouriens interrogés ont déclaré qu'ils utilisaient les sites de rencontre pour rencontrer l'âme soeur. Ils n'étaient que 26% en 2009.

Une jeune Singapourienne Annabel Tanya Leo Arthur, commentait ainsi le 20 mai, dans le Strait times, que depuis l'enfance : "on nous apprend à nous focaliser sur nos études et travailler dur. Faire des rencontres n'est pas considéré comme une priorité. Quand on commence à considérer l'idée de rencontrer quelqu'un, on réalise à quel point il est difficile de rencontrer un partenaire potentiel. Beaucoup hésitent à discuter avec des inconnus lors de soirées, ou même à retourner un sourire. Le sites de rencontres permettent d'éviter aux gens des rencontres embarrassantes et d'apprendre à connaître l'autre personne avant de se décider à le rencontrer".

Des lecteurs abondaient son propos, invoquant le fait que grâce aux sites de rencontre, on sait tout de suite si on a des points communs avec la personne qui nous intéresse. D'autres invoquaient le fameux kiasu singapourien, beaucoup n'osant pas draguer dans la vie réelle, faute de savoir si "l'objet de leur intérêt" ferait un bon partenaire ou non. Nombreux sont ceux aussi qui pointent la solitude et l'individualisme prévalant à l'ère du tout numérique : "Beaucoup d'hommes préférant jouer à des jeux et les femmes regarder leur drame coréen préféré sur leur téléphone" dans les transports plutôt que de s'intéresser aux autres.

Les sites de rencontres sont donc nombreux sur la toile : citons en vrac Lunchactually, It's just lunch, Singapore cupid, Be2.sg, Singaporelovelinks.com, Single mingle, CompleteMe, etc. Sans compter les innombrables groupes pour célibataires sur Meet up, site destiné "aux voisins qui se rencontrent pour apprendre quelque chose" mais dont le but est bien de trouver l'amour.

Mission de service public

Un autre acteur un peu surprenant (pour des Français en tous cas) est aussi présent sur le marché matrimonial : il s'agit de l'agence étatique Social Development Network (SDN). Celle-ci est née de la fusion en 2009 entre le  Social Development Unit (SDU), créée en 1984 pour favoriser l'union entre les célibataires diplômés et le Social Development Services (SDS) lancée en 1985 pour faciliter les mariages entre célibataires non diplômés. Cette agence se charge de l'agrément des différents sites de rencontre existant et relaye leurs différentes activités et animations. Mais elle propose aussi un système de rencontres en ligne (pour Singapouriens et permanent residents), un chat, un forum, et des conseils à "docteur Love" comme n'importe quel autre site.

La raison de cet investissement est simple : la natalité singapourienne est en berne (1,19 enfant par femme, l'un des taux les plus bas au monde), et pose de véritables questions pour le devenir de l'île (notamment sur le sujet épineux du recours ou non à l'immigration). D'où l'implication du SDN qui s'est même fendu d'un guide sur l'art de séduire ces dernières années.

"Cloches de mariages et cris de nouveaux nés"

Le premier ministre est encore revenu sur le sujet de la natalité lors de ses vœux pour le nouvel an chinois. Il a déclaré souhaiter entendre beaucoup plus de cloches de mariages et de cris de nouveau-nés cette année. Lee Hsien Loong en a aussi profité pour rappeler l'importance de la famille à Singapour, "socle d'une société cohérente et harmonieuse". Un site de rencontre a d'ailleurs pâti de cette prédominance : il s'agit du site d'aventures extra conjugales Ashley Madison, déclaré "persona non grata" en novembre à Singapour car il mettait en danger la vision traditionnelle de la famille. Exit la gaudriole donc. A Singapour on veut du sérieux.

Agnès Noël (www.lepetitjournal.com/singapour) lundi 10 mars 2014

A voir: le site Meet up et celui de SDN -Social Development Network
Voir aussi Blanche neige et cendrillon au secours de la nationalité singapourienne

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Singapour

Épopée des naturalistes français à Singapour au XIXeme siècle

A Singapour, le 8 novembre 2019, a été lancé le livre « Voyageurs, Explorateurs et Scientifiques, The French and Natural History in Singapore ». Ce recueil d’histoire fournit une description détaillée

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet