Lundi 18 juin 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE PETIT GUIDE SINGAPOUR – De Raffles à Lee Hsien Loong

Par Bertrand Fouquoire | Publié le 05/03/2018 à 13:00 | Mis à jour le 11/03/2018 à 15:06
Histoire Singapour Raffles Lee Hsien Loong

L'histoire moderne de Singapour est indissociable de Sir Stamford Raffles et de Lee Kuan Yew, père de l'actuel Premier ministre Lee Hsien Loong.  Lorsque le premier arrive, en 1819, dans le détroit de Singapour, l'île est couverte de végétation sauvage et peuplée d'environ 1000 habitants. 146 ans plus tard, Lee Kuan Yew est non seulement l'un des artisans de l'indépendance de l'île mais aussi celui qui sera l'architecte de son développement exceptionnel.

Dans les annales malaises

Si elle est reconnaissante à celui qui, le premier, fut sensible à ses atouts, Singapour existait avant que le génie anglais ne la transforme. Le nom de Singapour (la ville du Lion) apparaît pour la première fois dans les annales malaises, compilation, au XVIIème siècle, des récits de tradition orale racontant l'histoire de la monarchie malaise. Selon les annales, c'est Parameswara, gouverneur de Sumatra au début du XVème siècle, qui appela ainsi l'île dans laquelle il avait cru apercevoir un lion de 3 couleurs, un personnage important dans la mythologie hindoue. Parameswara monte ensuite plus au nord de la péninsule et instaure, à Malacca, l'empire malais, couvrant la Malaisie, Singapour et une grande partie de Sumatra. Plus tard, en 1511, lorsque les Portugais envahissent Malacca, le sultan s'enfuit au sud de Johor, où il réinstaure un nouvel empire. Mais le sultanat de Johor est affaibli, au fil des décennies, par les conflits avec les portugais, les hollandais et les Bugis des Célèbes. A la fin du XVIIIème siècle, Johor et Singapour sont sous domination hollandaise, bien que la famille royale malaise continue de gouverner. Les Hollandais établissent des ports dans les îles Riau et l'Empire Malais tombe en désuétude.

Et Sir Stamford Raffles débarqua ...

En mars 1819, quand il débarque à Singapour, Sir Stamford Raffles reconnaît d'emblée l'île comme l'endroit idéal pour établir un comptoir britannique dans la région et faire pièce à la domination hollandaise.  Il signe un traité avec le Sultan de Johor qui donne à la Compagnie des Indes orientales, la permission d'établir un comptoir de commerce à Singapour. Port Franc, Singapour se développe rapidement. Il attire des commerçants de partout: Europe, Moyen orient, Inde, Chine et Malaisie. Sept ans plus tard, Singapour forme avec Malacca et Penang la communauté du détroit. 40 ans plus tard, sa population s'est considérablement accrue et atteint 80.000 habitants (au 2/3 d'origine chinoise). En 1867, le détroit devient une colonie britannique. Avec l'ouverture du Canal de Suez, le port de Singapour augmente encore son importance: le détroit de Malacca devient notamment le point de passage du caoutchouc en provenance d'extrême orient.

Singapour est épargnée par la Première Guerre Mondiale

Singapour ne prend pas part à la première guerre mondiale. L'île accueille un flux continu de nouveaux arrivants de l'étranger. Le groupe d'immigrants le plus large est celui des chinois. En 1930, la Chine s'en émeut et tente de restreindre le nombre des hommes qui peuvent émigrer. De nombreuses femmes viennent seules de Chine. Elles épousent des chinois sur place et s'installent définitivement à Singapour.

L'île est envahie par les Japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale

Pendant la période d'expansion japonaise en Asie, les anglais font de Singapour une place militaire. Mais les différentes fortifications ne parviennent pas à empêcher l'invasion japonaise en Février 1942 (cf la mise en scène passionnante, à Fort Canning, des derniers jours de la résistance anglaise : the battle box).

Marche vers l'indépendance

A la fin de la guerre, Singapour redevient colonie anglaise. En 1946, la Grande Bretagne supprime la communauté du détroit pour créer une Malaisie unifiée. Les anglais se heurtent rapidement aux velléités d'indépendance des Singapouriens. Ceux-ci obtiennent en 1948 la mise en place d'un conseil législatif et l'élection d'un Premier ministre. En 1957, les Singapouriens envoient une délégation, menée par David Marshal, dont fait partie un jeune avocat, Lee Kuan Yew, qui demande avec succès de nouvelles concessions en direction d'une indépendance de l'île. En 1959, Lee Kuan Yew, leader du PAP (People's Action Party) devient le premier Premier ministre de l'Histoire de Singapour. Il est âgé de 34 ans.
L'indépendance?Le scénario n'est pas tout à fait achevé. En 1963, Singapour, ayant acquis son indépendance des anglais, rejoint la Malaisie (elle-même indépendante depuis 1957). Mais l'union des deux pays fait long feu,  et Singapour devient un Etat souverain le 9 Aout 1965 : les larmes de Lee Kuan Yew face à la charge colossale d'assurer le développement autonome de cette petite red dot qui manque de tout, attestent du fait que rien n'est encore acquis et que tout est à construire.

Depuis 1965

Lee Kuan Yew s'attèle à la tâche. Le développement de la Cité Etat, à marche forcée, se réalise sur fond de régime fort et de paternalisme sévère, mais avec des succès évidents sur les terrains économique, de la lutte contre la corruption, et de la coexistence harmonieuse entre les communautés. Lee Kuan Yew reste Premier ministre jusqu'en décembre 1990, date à laquelle Goh Chok Tong lui succède.

Depuis 2004, c'est Lee Hsien Loong, le fils de Lee Kuan Yew, qui est à la tête du Gouvernement.

En 2015, année du Jubilé de Singapour, la mort de Lee Kuan Yew marque un tournant dans l'histoire de Singapour.

 

A lire sur l'histoire de Singapour :

Les Français à Singapour, par Maxime Pilon et Danièle Weiler- Les éditions du pacifique: une histoire de Singapour vue au travers des Français qui y ont séjourné.
 

BertrandFouquoire3

Bertrand Fouquoire

Directeur de l'édition. Après avoir vécu 9 ans à Singapour, Bertrand est revenu en France en janvier 2017, où il a repris ses activités de coaching pour les expatriés et les conjoints et pour les jeunes adultes
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet