Samedi 24 août 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ECONOMIE – RETOUR SUR LES "FRANCE-SINGAPORE INNOVATION DAYS" (1)

Par Cécile Brosolo | Publié le 27/11/2016 à 12:00 | Mis à jour le 07/04/2017 à 01:12
CCE

Les France-Singapore Innovation Days (FSID), organisés par Business France et la French Tech, ont eu lieu début novembre à Singapour. L'occasion de revenir sur le réseau de la France à l'export avec Gilbert Réveillon, président du groupe d'expertise TIC et économie numérique des Conseillers du Commerce Extérieur (CCE), et de présenter le parcours d'une start-up à l'export avec Pierre Deniset, président de Kaliop group, qui faisaient tous deux partie de la délégation française.

Business France a organisé début novembre 2016, la 7ème édition des « France-Singapore Innovation Days » (FSID), pour mettre en avant le meilleur de l'innovation française sur les thèmes de l'Internet des Objets (IoT) et des smart cities, la cybersécurité ainsi que la robotique et l'intelligence artificielle. Six entreprises françaises du secteur numérique (Kaliop Group, Bim&Co), IoT (Aryballe), robotique (Balyo) et cybersécurité (Secure IC) faisent partie de la délégation des FSID.

Entretien avec Gilbert Réveillon (partie 1) ? administrateur du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF),président du groupe Technologie de l'Information et de la Communication et de l'économie numérique (TIC & EN) des CCE, et CEO de Mobile Loov ? et Pierre Deniset (partie 2), président du groupe Kaliop.

 

Entretien avec Gilbert Réveillon (Lire l'entretien avec Pierre Deniset, Président de Kaliop: ici)

 

Votre action en tant que CCE en quelques mots ?

Gilbert Réveillon - Le réseau des CCE, c'est en fait un réseau extraordinaire de 4000 chefs d'entreprise et experts de l'international, choisis pour leur compétence et leur expérience, aux côtés de l'équipe de France de l'export et au service du développement de la présence économique française dans le monde.

Les CCE sont un des ingrédients de la France à l'export, aux côtés des chambres de commerce, de la BPI (Banque publique d'Investissement) des Ambassades, et du pôle expansion économique.

C'est mon sixième Mandat en tant que CCE et mon quatrième mandat en tant qu'administrateur du Comité National des CCE (CNCCEF). Cela me permet, d'une part, d'avoir des fonctions à l'intérieur de l'organisation et d'avoir une vision stratégique et, d'autre part, d'avoir une activité transverse en tant que président du groupe Technologie de l'information et de la communication (TIC) - Economie numérique. Je fédère beaucoup d'initiatives de patrons français dans les TIC, sur 140 pays.

 

Quel est votre rôle vis-à-vis des entreprises ? Comment les aidez-vous ?

Les CCE ont une activité de conseil notamment. Dans le cadre des TIC, j'aide les entreprises par exemple lorsqu'elles s'interrogent sur les nouvelles technologies, l'internet des objets, le big data, ou autres. Il s'agit donc d'expliquer, mais aussi d'identifier les impacts des nouvelles technologies pour les entreprises. J'accompagne également les entreprises à l'international, pour leur donner des opportunités et les aider à conquérir des marchés.

Je m'adresse donc essentiellement à des dirigeants d'entreprises françaises qui sont à l'étranger qui ne sont pas dans les technologies mais qui veulent comprendre les nouvelles technologies et les impacts de la transformation numérique.

Vous semblez être passionné par ce rôle

Je suis passionné parce que je fais, tout simplement parce que c'est d'une richesse extraordinaire. On rencontre des gens fabuleux dans tous les pays, des patrons d'entreprises de grande expérience et de grande qualité. C'est une chance inouïe.

Votre vision pour le futur des technologies ?

Sans hésiter, la blockchain1. La prochaine grosse révolution technologique, c'est le concept même de blockchain. Ça va bouleverser radicalement la manière dont on perçoit la confiance. Aujourd'hui, il y a des tiers de confiance institutionnels, qui fonctionnent très bien mais qui amènent beaucoup d'inertie sous couvert politique, sociétal, ou de protection des données. La blockchain permet de décentraliser les tiers de confiance, c'est le déplacement de la confiance, d'une confiance institutionnelle centralisée (une banque centrale qui contrôle la monnaie) vers une confiance collective distribuée. Le Bitcoin est une des manières d'exécuter la blockchain.

C'est un changement radical et tout le monde a le regard tourné vers la blockchain. Il n'y a pas une banque au monde, pas une compagnie d'assurance ou un gouvernement au monde qui ne s'intéresse pas à la blockchain aujourd'hui.

Et c'est mon rôle que d'éveiller la communauté des CCE et des 4000 patrons d'entreprises à travers le monde sur ce point. Il faut y prêter attention, être vigilant. Cela peut vous paraître un signal fiable mais moi je l'étudie scientifiquement depuis 2005 et je sais que ce n'est plus un signal faible, c'est un main stream.

Pour conclure, que pensez-vous des FSID 2016 ?

C'est un très bel événement, une excellente organisation de la part de Business France, et c'est très intelligemment réalisé. Ce que veut une entreprise, c'est un marché. Ici, vous trouvez les bons interlocuteurs pour vous faire connaître. Je dirais que les FSID sont une véritable caisse de résonnance pour les entreprises, pour faire valoir leur proposition de valeur. 

FSID 2016 

Propos recueillis par Cécile Brosolo (www.lepetitjournal.com/singapour), Lundi 28 novembre 2016

 

Lire l'entretien avec Pierre Deniset, Président de Kaliop: ici

 

Eclairage : Business France

Business france

Business France est l'agence nationale au service de
l'internationalisation de l'économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,
ainsi que de la prospection et de l'accueil des investissements
internationaux en France.

Elle promeut l'attractivité et l'image économique de la France, de
ses entreprises et de ses territoires. Elle gère et développe le VIE
(Volontariat International en Entreprise).

Pour plus d'informations : www.businessfrance.fr

A Singapour, le bureau Business France regroupe 12
collaborateurs spécialistes de lignes métiers et de secteurs
d'activité (4 grandes filières: agroalimentaire, mode-habitat et santé,
industries et infrastructures, nouvelles technologies et services).

Ils accompagnent plus de 250 entreprises françaises par an sur le
marché singapourien, détectent plusieurs projets d'investissements
en France chaque année, et gèrent les 260 VIE en poste à Singapour.

Ils travaillent de manière étroite avec leurs collègues des autres pays de l'ASEAN et d'Asie-Pacifique pour apporter des réponses sur mesure aux problématiques de développement international des entreprises
françaises.

http://www.ambafrance-sg.org/Business-France-360

 

La French Tech

 La French tech

La French Tech est une marque collective et ouverte pour désigner et valoriser l'écosystème des startups françaises en France et à l'international.

L'initiative French Tech est une politique publique innovante destinée à mettre sur le devant de la scène internationale le collectif des startups françaises.

Cette initiative est pilotée par la Mission Frenc Tech au ministère de l'Economie et opérée au niveau national par les opérateurs que vous connaissez déjà :
- Business France
- BPI France
- La Caisse des dépôts et consignations
- Direction Générale des Entreprises (DGE)
- Ministère des Affaires étrangères et du développement international

 

 

 

 

http://www.lafrenchtech.com

 

 

 

Voir notre article sur l'action des CCE à l'international et à Singapour :

http://www.lepetitjournal.com/singapour/economie/254403-economie-pleins-feux-sur-l-action-du-reseau-des-cce-a-l-international

Les FSID :

http://fsid.sg 

1: Pour en savoir plus sur la blockchain :

https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/

http://1001startups.fr/startup-cest-quoi-la-blockchain/

 

 

 

 

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile s'intéresse en particulier à la science et à la technique, à la photographie et à l'environnement.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet