ECONOMIE – RETOUR SUR LES "FRANCE-SINGAPORE INNOVATION DAYS" (2)

Par Cécile Brosolo | Publié le 13/11/2016 à 12:00 | Mis à jour le 07/04/2017 à 01:12
kuzzle-join-team

 Les France-Singapore Innovation Days (FSID), organisés par Business France et la French Tech, ont eu lieu début novembre à Singapour. L'occasion de revenir sur le réseau de la France à l'export avec Gilbert Réveillon, président du groupe d'expertise TIC et économie numérique des Conseillers du Commerce Extérieur (CCE), et de présenter le parcours d'une start-up à l'export avec Pierre Deniset, président de Kaliop group, qui faisaient tous deux partie de la délégation française.

Business France a organisé début novembre 2016, la 7ème édition des « France-Singapore Innovation Days » (FSID), pour mettre en avant le meilleur de l'innovation française sur les thèmes de l'Internet des Objets (IoT) et des smart cities, la cybersécurité ainsi que la robotique et l'intelligence artificielle. Six entreprises françaises du secteur numérique (Kaliop Group, Bim&Co), IoT (Aryballe), robotique (Balyo) et cybersécurité (Secure IC) faisent partie de la délégation des FSID.

Entretien avec Gilbert Réveillon (partie 1) ? administrateur du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF),président du groupe Technologie de l'Information et de la Communication et de l'économie numérique (TIC & EN) des CCE, et CEO de Mobile Loov ? et Pierre Deniset (partie 2), président du groupe Kaliop.

Entretien avec Pierre Deniset.   ( Lire l'entretien avec Gilbert Réveillon: ici )

Le Petit Journal ? Pouvez-vous nous présenter votre entreprise en quelques mots ?

Pierre Deniset ? Kaliop est une entreprise qui développe des applications, web principalement. Notre c?ur de métier est la gestion de contenu en open source. On accompagne nos clients dans la transformation digitale de leur business.

Pour cela, nous avons développé un moteur d'innovation qui s'appelle « Kuzzle » et qui est un back-end. Toutes les apps modernes que vous utilisez nécessitent, pour fonctionner, un outil qu'on appelle back-end. Aujourd'hui, ce back-end est surtout représenté par les géants comme Google (avec Fire base) ou Facebook (avec Bars). Nous arrivons avec une solution très disruptive car très performante en termes de puissance et de souplesse, que l'on peut installer aussi bien sur un cloud privé qu'un tout petit raspberry pi.

Pour simplifier, on s'occupe de ce la face immergée de l'iceberg, qui est critique quand l'application va monter en puissance et qu'elle va accueillir des milliers, voire des millions d'utilisateurs. On apporte une accélération du temps de développement sur le back-end et de mise sur le marché. Cela permet à nos clients de réinvestir tout ce temps dans le front-end c'es-à-dire dans les fonctionnalités pour les utilisateurs, l'ergonomie et l'innovation de service à apporter dans l'application. Et dans l'innovation, la clef est là. 

LPJ ? Qui sont vos clients ?

PD ? Ce sont des clients grands comptes principalement, des entreprises qui ont mis en place des ateliers d'innovation, des laboratoires au sein de leur organisation pour accompagner leurs clients dans la transformation digitale. Notre business model c'est B to B to C, c'est-à-dire qu'on accompagne nos clients dans la transformation digitale de leurs clients. En fournissant une solution de motorisation de l'innovation.

On a aujourd'hui par exemple déployé notre solution Kuzzle chez Geopost, et également en France pour le ministère de la santé, pour une grosse opération de communication : la nouvelle campagne anti-tabac propose des fonctionnalités avec inscription des utilisateurs. Environ deux millions d'utilisateurs sont attendus et Kuzzle va permettre ces enregistrement de façon efficace, et surtout peu couteuse.

 

LPJ ? Il s'agit de votre première participation aux FSID ? Que pensez-vous de  cet évènement ?

PD ? Oui, c'est notre première participation, et je suis ravi parce que l'organisation est excellente, l'accueil est formidable et j'aime beaucoup cette ville. Les FSID sont une véritable place de marché, une place où l'on diffuse de l'information et on donne l'opportunité à une PME comme la nôtre de se lancer sur le marché. Grâce à business France, nous avons pu toucher des CDO, des directeurs du digital et des interlocuteurs qui sont de plus en plus stratégiques dans le dispositif de décision des entreprises. Nous sommes ravis de voir la réaction très positive des grands comptes que nous avons rencontré. On arrive aujourd'hui avec produit dont la trajectoire rencontre une vraie demande.

FSID 2016       Business france      La French tech

 

LPJ ? Quelles sont vos perspectives de croissance à Singapour ?

PD ? Nous étions déjà à Singapour entre 2012 et 2013 pour une mission d'étude : nous avions un VIE basé à la chambre de commerce (FCCS). Il a mené une étude économique qui nous a permis de comprendre le marché ici à Singapour, et de nous positionner. 

Nous avons signé l'année dernière nos deux premiers contrats pour des clients ici à Singapour, et nous en sommes très heureux - et très fiers ! Le premier client est une entreprise française dans la haute couture (mais je ne peux pas le citer) et le deuxième est Burda media (presse fashion singapourienne qui rayonne sur toute l'Asie). Nous sommes présents à Singapour, on a une équipe et nous sommes prêts à nous développer.

 

Propos recueillis par Cécile Brosolo (www.lepetitjournal.com/singapour), Lundi 28 novembre 2016

Lire l'entretien avec Gilbert Réveillon: ici

Les FSID : http://fsid.sg

Kaliop Group : https://www.kaliop.com

Kuzzle : http://kuzzle.io

 

 

 

 

 

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile s'intéresse en particulier à la science et à la technique, à la photographie et à l'environnement.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale