DIAPORAMA – Dans les coulisses du Mistral

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 23/05/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 12:55

Dans le cadre de l'Exposition maritime internationale de Singapour, le bâtiment de Projection et de Commandement "Mistral" et la Frégate de Surveillance "Vendémiaire" ont posé l'ancre à la base navale de Changi. Nous vous proposons une visite guidée en images

L'exposition maritime internationale de Singapour, IMDEX Asia qui s'est déroulée du 18 au 20 mai, est un événement naval de référence dans la région Asie Pacifique permettant de renforcer de nouveaux partenariats. Cette année, l'IMDEX a accueilli 140 exposants dont  trente sociétés de l'industrie de défense française qui ont exposé leurs dernières avancées technologiques. A cette occasion, 20 navires de guerre de tous les coins du monde étaient présents, parmi eux le bâtiment de Projection et de Commandement Mistral et la Frégate de Surveillance Vendémiaire.

Le BPC Mistral, le plus gros navire français après le Charles-de-Gaulle
Le Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral - qui doit son nom au vent fort soufflant dans le sud de la France - comporte 11 étages ? à partir du niveau de la mer- et a été livré le 26 février 2006 à la Marine nationale française. Son port d'attache est Toulon.
Porte-hélicoptères, navires amphibies, base aéromobile flottante et poste de commandement, le BPC réuni pour la première fois de puissantes capacités de projection qui ouvrent de nouvelles perspectives à la flotte française. Impressionnant par sa taille, il accueille à son bord 195 membres d'équipages  ? jusqu'à 900 personnes en cas de crise- ainsi qu'un hôpital.
"1.000 mètres carrés sont dédiés à l'hôpital, deux blocs opératoires, 70 lits médicaux. Nous pouvons réaliser de nombreuses opérations de secours grâce à nos équipes de chirurgiens et de médecins qui peuvent être utilisées dans le cadre de l'aide humanitaire et des opérations de secours", précise  le capitaine Xavier Moreau du BPC Mistral.
Le bâtiment embarque également une centaine d'officiers élèves au sein du groupe école Jeanne d'Arc pour leur formation à la mer.
Bâtiment intelligent, le Mistral est le premier navire militaire français de surface à propulsion tout électrique et  a été majoritairement construit aux normes civiles (de larges couloirs, des salles de vie confortables et bien séparées du poste de commandement, mise en place du tri sélectif?) ce qui est  une grande nouveauté pour une unité d'une telle importance. Il répond également aux normes antipollution internationales.

Diaporama Photo - Carole Chomat

Le Mistral sillonne l'océan indien sous le contrôle opérationnel du Vice Amiral Marin Gillier qui est chargé de la supervision navale de cette zone et qui lutte contre la piraterie sévissant dans le golfe d'Aden "la piraterie dans l'océan Indien est encore un problème majeur, il y a 21 navires civils qui sont ancrés au large de la Somalie gardés comme otages. On dénombre environ 510 otages de toutes nationalités. Une collaboration entre tous les pays de la zone est indispensable pour que ces actes de pirateries cessent".

Le Vendémiaire, une frégate pour contrôler des trafics illicites et porter secours lors des catastrophes naturelles
Cinquième bâtiment d'une série de six, la frégate Vendémiaire -appellation issue du calendrier révolutionnaire qui désigne le mois des vendanges- a été mise à l'eau en 1993. En temps de paix, cette frégate, dont le port d'attache est Nouméa, patrouille l'immense zone économique exclusive française du Pacifique où le Vendémiaire intervient notamment pour surveiller, contrôler ou s'opposer à des contrevenants en mer, aider à des actions humanitaires ou évacuer des ressortissants français.

De plus en plus, les missions ont également pour objectif d'améliorer les collaborations internationales pour lutter notamment de manière plus efficace contre les trafiquants de stupéfiants ou la piraterie maritime. Lors de ce dernier périple, le Vendémiaire s'est rendu en Malaisie et aux Philippines pour des actions concertées avec les marines concernées.

Une coopération franco-singapourienne excellente dans le domaine naval
La France et Singapour entretiennent d'excellentes relations bilatérales et les deux marines participent régulièrement à des exercices conjoints et à la formation dans les domaines tels que la lutte anti-aérienne et  le terrorisme maritime. Au cours des dix dernières années, cette coopération dans le domaine maritime s'est renforcée en raison, principalement, de l'augmentation de la circulation routière  maritime, de l'importance accordée à la sécurité des approches côtières et à l'apparition de nouvelles tensions régionales. En effet, chaque année plus de 60.000 bateaux naviguent à travers les détroits de Malacca et de Singapour. L'Information Fusion Centre (IFC), plateforme de rencontre des marines régionales et de partage d'information d'intérêt maritime, va dans ce sens. Installé à Singapour en 2009, pour promouvoir et améliorer la coopération maritime régionale et par-là renforcer la sécurité maritime, il est actuellement armé d'officiers de liaison singapouriens, français, australien, américains, néo-zélandais, indien et thaïlandais. Le centre de commandement et de contrôle de Changi a ainsi pour vocation de devenir un centre de planification opérationnelle régional.

Carole Chomat (www.lepetitjournal.com-Singapour) lundi 23 mai 2011

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale