La municipalité de Shanghai est-elle en voie d’assouplir le confinement ?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 10/05/2022 à 21:30 | Mis à jour le 10/05/2022 à 21:30
homme en blouse face à Lujiazui Shanghai

Après plus d'un mois de lutte décisive et acharnée contre Omicron, Shanghai a enregistré ces derniers jours une baisse du nombre de nouvelles infections. La ville a signalé 34 nouvelles infections au niveau communautaire mercredi dernier - le chiffre le plus bas depuis le 1er mai - et le nombre de nouveaux cas quotidiens a continué à baisser en dessous de 5 000, selon des données hier. Des milliers d'entreprises clés ayant repris leur production, les experts prévoient que la ville lèvera progressivement les mesures de confinement d'ici la fin mai. 

Les nouveaux cas de COVID-19 enregistrés ont diminué de 8 %, et 34 cas ont été découverts en dehors des lieux de quarantaine collective. Le nombre d'infections détectées au niveau communautaire était également le plus faible depuis le 1er mai, le lendemain de l'annonce par Shanghai de l'élimination de toutes les infections au niveau communautaire entre le 29 et le 30 avril.

2,3 millions de résidents en confinement et 16,47 millions en zones de précaution

Ces derniers jours, la ville a continué à effectuer des tests d'acide nucléique et d'antigène dans toute la ville pour les résidents. Mercredi, plus de 2,3 millions de résidents avaient été placés en confinement dans 11 893 communautés résidentielles, tandis que 16,47 millions de résidents se trouvaient dans des zones de précaution, selon les autorités locales.

Pour certains résidents des régions de niveau de précaution où aucun cas positif n'a été trouvé depuis 14 jours, une personne par foyer est autorisée à sortir pour acheter des produits de première nécessité dans certaines zones. Afin d'éviter les grands rassemblements, certaines communautés ont renforcé les mesures de prévention.

Les entreprises chinoises dans les secteurs clés rouvrent peu à peu

Les autorités locales de Shanghai pensent que les mesures antiépidémiques ont apparemment fait effet, car le nombre de résidents dans les zones sous confinement a progressivement diminué. Pendant ce temps, de plus en plus d'entreprises ont repris leur production, puisque parmi plus de 1 800 entreprises clés, plus de 70 % ont repris leur production dans des secteurs tels que les véhicules, les circuits intégrés et la biomédecine.

Les opérateurs de bus locaux s'emploient également à coordonner et à déployer du personnel, à réviser les véhicules et à renforcer les mesures de prévention et de contrôle des épidémies, dans le cadre des préparatifs de la reprise du trafic quotidien.

La Chine gagnera-t-elle la guerre contre le Covid-19 ?

La Chine gagnera sûrement la guerre contre le COVID-19 grâce à sa politique scientifique et efficace de contrôle des épidémies qui résistera à l'épreuve du temps, selon une réunion des hauts dirigeants cette semaine.  "Nous avons gagné la bataille contre l'épidémie à Wuhan, et nous gagnerons sûrement la bataille contre le virus à Shanghai", a déclaré la réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui était présidée par Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC.

Pour coordonner le travail de lutte contre l'épidémie et le développement social et économique, Shanghai a fait avancer la normalisation des tests d'acide nucléique, qui est considérée comme une mesure permettant de normaliser ou de rétablir les activités sociales au milieu de l'épidémie et de minimiser l'impact sur l'économie.

La normalisation des tests d'acide nucléique exige seulement des personnes qu'elles fournissent la preuve d'un test négatif, et elle n'interrompt pas les transports. Elle est donc considérée comme une mesure visant à équilibrer le travail de contrôle de l'épidémie tout en minimisant l'impact sur la vie quotidienne des gens, selon les experts. 

9000 points de test à Shanghai

Shanghai compte près de 9 000 points de test d'acide nucléique, dont environ 4 500 étaient ouverts au public. Les autres seront ouverts en fonction des besoins liés à la reprise du travail et de la production, ainsi que de la situation de l'épidémie, ont indiqué jeudi les autorités locales.

Cao Heping, économiste de l'Université de Pékin, a déclaré mercredi au Global Times que Shanghai, touchée par l'épidémie, avait atteint l'objectif d'éliminer les cas de COVID-19 au niveau communautaire et qu'une reprise économique pouvait être attendue dès la fin mai.

En tant que centre industriel et financier de la Chine, Shanghai devrait connaître un rebond rapide une fois l'épidémie sous contrôle, étant donné l'énorme vitalité économique de la ville, a-t-il déclaré.

Le PIB de la ville a dépassé 4 000 milliards de yuans (604 milliards de dollars) en 2021, avec un taux de croissance de 8,1 %.

Un taux de croissance aussi rapide est dû aux industries de haute qualité et à l'économie réelle de la ville, notamment l'automobile, les circuits intégrés et la biomédecine - qui ont également été parmi les premières entreprises à reprendre leur production au milieu de l'épidémie, selon les médias.

"Non seulement l'économie de Shanghai mais aussi celle du pays seront largement stimulées dès que l'épidémie à Shanghai sera maîtrisée, étant donné que la chaîne d'approvisionnement perturbée de la ville a lourdement pesé sur le pays", a déclaré Tian Yun, ancien vice-directeur de l'Association des opérations économiques de Beijing.

"Les performances du deuxième trimestre seraient meilleures que celles du premier trimestre, et les taux de croissance des troisième et quatrième trimestre sont susceptibles d'atteindre plus de 6 %", a-t-il ajouté, prédisant que le taux de croissance du PIB sur l'ensemble de l'année pourrait atteindre 5,5 %.

 

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale