Jeudi 25 février 2021
Shanghai
Shanghai

Un purificateur d'air pour lutter contre la COVID "Made In France" ?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 16/12/2020 à 21:30 | Mis à jour le 17/12/2020 à 17:30
Photo : Un purificateur d'air dans une voiture.
purificateur-air-anti-covid-made-in-france

Spécialisée dans la création de matériel médical, l'entreprise chinoise Heyuan Yitai Medical Co.,Ltd. veut aider la France a développer des purificateurs d’air Made in France grâce au savoir-faire chinois en la matière. Une solution pour tenter de limiter le risque de transmission du Covid dans les pièces fermées.
Avec l'arrivée prochaine de l'hiver et la baisse des températures, aérer les espaces clos va devenir de plus en plus délicat : pour le confort, mais aussi pour la facture énergétique. Dans ces conditions, faut-il envisager d'installer des purificateurs d'air ?

Les purificateurs d'air ont pour objectif d'assainir l'air d'une pièce. Ils permettent d'éliminer, ou du moins de diminuer, la présence de particules, de polluants chimiques ou biologiques comme les virus et les bactéries. Il en existe de plusieurs types, avec des mécanismes différents.


Une alliance franco-chinoise pour permettre l’installation et la fabrication de ces purificateur en France


Mr HUANG Jian, directeur international de l’usine spécialisée dans le médical Heyuan Yitai Medical Co.,Ltd.,  s’est alliée avec un investisseur français expatrié en Chine, Jean-Michel AUVE, pour permettre la réalisation de la fabrication de cette appareil sur le territoire français, de pair avec des masques écologiques 100% recyclable (cf. notre article « COVID19 - Une alliance franco-chinoise pour créer un masque écologique).

Grâce à ces purificateurs d’air certifiés aux normes CE,  déclinable en deux tailles, l’un pour la voiture et l’autre pour purifier de plus grands espaces, il est plus simple de passer de purifier l’air des professionnels comme des particuliers. L'utilisation du purificateur peut trouver sa place au quotidien au bureau, dans les commerces, les cantines scolaires, les taxis, les bars etc. Un appareil permet de purifier une pièce de 50 m2 en près d'une demi-heure.

 

covid-filtre

 

L’usine qui accueillerait cette chaine de fabrication de masque aurait une capacité de production de 20 000 pcs par mois pour une chaîne de production pour permettre d’aménager ses filtres dans le plus d’espaces possibles durant l’hiver.
Le cout de ces filtres avec un produit fini est à partir de 49 Euros/pc pour une voiture et 1200 Euros/pc pour un espace de 50 m2. Ceux-ci sont d’ores et déjà prêt pour l’export.

 

filtre-air-covid

 

filtre-air-covid

 

Si une chose est à retenir de cette pandémie, c’est bien que se laver les mains, désinfecter les surfaces, porter le masque, mais également purifier l'air est plus qu’essentiel. Le tout peut, à la fin du mois un certains investissement, c’est la raison pour laquelle Jean-Michel AUVE et Mr HUANG Jian insistent sur des prix abordables pour tout le monde, car la santé de chacun est l’affaire de tous.

Renseignements : Jean-Michel Auve 
                              soitchina@hotmail.com

 

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Dom1008 lun 21/12/2020 - 04:57

Super arnaque. Je me demande comment le Petit Journal peut se mouiller pour ce produit aux performances de filtration non verifiees en jouant sur la fibre de l'amitie franco chinoise. Vous pensez vraiment que ce petit sac a cacahouette va vous debarasser du virus!!!! C'est tout sauf serieux!

Répondre
Commentaire avatar

Hotspring mer 23/12/2020 - 10:17

Tout dépend ce qu’il y a dans ce “sac à cacahuètes”. Cela peut parfaitement marcher avec du charbon actif ou une autre substance du même genre ! Évidemment, la durée n’est pas infinie. Mais renseignez vous avant de râler. Vous avez une adresse mail pour cela. Je connais le petit journal depuis des années et ce n’est pas dans ses habitudes de publier n’importe quoi.

Répondre

Que faire à Shanghai ?

AGENDA DU MOIS

SORTIR À SHANGHAI - Notre sélection de sorties de février

Après un mois de janvier bien rempli, voici un mois de février plus timide qui s'annonce... Mais Le Petit Journal Shanghai a dégoté une sélection de sorties pour tous ceux qui restent en ville !

Expat Mag

Lima Appercu

Le plus grand potager vertical du Pérou se trouve à Lima

Réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées, ce potager bio est une initiative du district de Santiago de Surco qui destine les légumes frais récoltés aux repas solidaires du quartier.