Lundi 18 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRAVAILLER EN CHINE – Douze différences culturelles au bureau

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 07/11/2015 à 20:30 | Mis à jour le 17/11/2015 à 10:22

Par Gaëlle Déchelette

Open Space (credit photo MD)

Un des plus grands challenge de la vie quotidienne c'est de s'acclimater aux particularités culturelles. Et au travail, certains ont pu vivre des situations pour le moins? déconcertantes. Voire difficiles. Un petit tour d'horizon des différences que vous pouvez rencontrer, qui font aussi la richesse de la vie à l'étranger.

A première vue, les Français et les Chinois ont finalement beaucoup en commun. Mais au travail, les comportements peuvent être diamétralement opposés, voire créer des difficultés. Ou des situations carrément cocasses !

1. Finie la pause-café !

Et oui, une des premières choses qui peut "choquer" un Français dans des bureaux en Chine, c'est qu'ici, on ne salue pas forcément les collègues à la cantonade, et surtout, il y a peu de monde à la machine à café, ou plutôt, au distributeur d'eau chaude, à discuter un peu avant de démarrer une dure journée de labeur. Ce qui pourrait être vu comme un manque de convivialité, et surprendre, peut être envisagé comme une volonté d'efficacité. On ne perd pas de temps en bavardages !

2. Comme à la maison

Nous passons huit à dix heures par jour dans les locaux de l'entreprise. Aussi, certains collaborateurs chinois choisissent de se mettre à leur aise : vêtements confortables, voire même chaussons en moumoute pour rester bien au chaud au c?ur de l'hiver. La réception peut également crouler sous les livraisons de kuàidì ??, que vos collègues commandent sur Táob?o ??. Cela peut déstabiliser, mais on prend vite goût à ce petit confort, quitte à demander à l'assistante de nous aider à passer commande !

3. La notion d'espace 

Dans notre ère moderne, les open space sont généralisés, et en Chine, comme ailleurs, cela peut générer des conflits : untel au téléphone avec un client, peut être parfois très bruyant et ne comprend pas forcément que vous ayez besoin de calme pour finir ce dossier ! Parfois même, certains mangent leurs nouilles instantanées à leur bureau, à grand renfort de slurps, qui peuvent écorcher les oreilles de certains. Dans ce cas, investissez dans desboules Quies, ou sinon, dites-vous qu'en Chine, faire du bruit en mangeant est signe qu'on apprécie son repas !

Porter des chaussons au bureau, c'est tellement ?? shufu (confortable) !

4. Les repas de fin d'année 

L'occasion de voir ses collègues ! Si la plupart du temps il est difficile de les voir en dehors des heures de bureau, l'annual dinner est l'occasion de rire et de boire avec votre équipe, parfois plus que de raison, quitte à ce que vous vous retrouviez à chanter "Hélène, je m'appelle Hélène" devant des employés hilares. Une bonne façon de décompresser, et de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Patrons et employés sont invités à effectuer des performances scéniques pour se "moquer" gentiment, de tout le monde !

5. Le train siffle toujours trois fois 

Ne vous braquez pas si votre collègue refuse votre invitation. Toujours dans la culture de l'humilité, il est considéré malpoli d'accepter une invitation tout de suite. Dans le doute, proposez une nouvelle fois, puis une troisième fois (peut-être à un autre moment, car les Chinois ont tendance à passer leurs soirées en famille). Si votre invitation est refusée les trois fois, c'est qu'il n'est vraiment pas intéressé. Il en va de même dans les relations commerciales : il faut parfois insister pour parvenir à un accord, confirmer le prix un certain nombre de fois, et parfois simplement ne pas évoquer ce sujet devant des tiers, ou bien leur laisser le temps de la réflexion. Si l'intérêt est là, ils viendront à vous !

La Chine au travail 

Une fois que vous et vos collègues vous serez accoutumés les uns aux autres, il faut entrer dans le vif du sujet : le travail en lui-même. Et que vous travailliez en équipe ou en solo, que vous soyez directeur ou subordonné, certaines situations peuvent vous déstabiliser. Voici comment vous y préparer :

6. La notion de "non" en Chine

Certains diront que les Chinois ne disent jamais non. Mais cela ne veut pas forcément dire qu'ils sont d'accord ! Le Français est en général assez direct, tandis que dans la culture chinoise, on valorise l'harmonie, le consensus. Il n'est pas rare de s'entendre dire "Oui, oui, pas de problème" qui ne sera pas suivi d'effet ! De là, il est courant pour les Occidentaux de s'énerver et d'aller à la confrontation, ce qui peut avoir pour effet de bloquer la situation.

Le ??? nianyefan (banquet annuel), l'occasion de découvrir des talents !

7. "Donner de la face" et "Perdre la Face"

C'est bien là un des principaux aspects des relations interpersonnelles en Chine : la face miànzi ??. La culture chinoise valorise le "gagnant-gagnant" qui implique de faire des concessions, pour ne pas que l'interlocuteur perde la face di?miànzi ???, et empêche toute bonne relation dans le futur. Cela peut-être un exercice difficile pour certains Occidentaux, pour qui le rapport de force domine, surtout dans le monde du travail. Mais il faut savoir que pour un Chinois, s'énerver, c'est déjà perdre la face (et donc sa crédibilité) !

8. Le Français est bavard, le Chinois plus concis 

Cela peut paraître être un cliché, mais les Chinois nous trouvent en général très bavards, et n'apprécient pas les longues réunions "où l'on parle beaucoup pour ne rien dire". Peut-être sont-ils marqués par des décennies de long discours protocolaires et vide de sens ? Du coup, dans le monde du travail, on va souvent à l'essentiel. Ne vous étonnez donc pas si les participants à une réunion partent avant la "fin" dès qu'ils estiment qu'ils ont apporté leur contribution. S'il y a débat, il sera discuté à huit clos, mais rarement devant toute l'équipe. Ou bien votre collaborateur vous enverra-t-il un petit email après la réunion pour vous faire part de son propre point de vue !

9. Le contrat, base de négociation

La conception française du contrat (France f?guó ?? en chinois veut dire "le pays de la loi"), c'est que le contrat est la référence en cas de litige. Pour un Chinois, le contrat est une base de négociation, par lequel les deux parties acceptent de faire affaire, mais sujet à remaniement en fonction de l'évolution de la situation. Le contrat, ce n'est que le début de l'aventure !

10. Travail en équipe, et initiative

Certains collègues chinois peuvent sembler manquer d'initiative. La faute à l'éducation, peut-être, où l'enfant unique entouré de ses deux parents et quatre grands-parents, est materné jusqu'à un âge avancé. Et à l'enseignement également, où l'on valorise le "par c?ur" à défaut de la réflexion. C'est aussi, pour certains, parce ce qu'en prenant une initiative, on risque de s'attirer des ennuis. Mais il n'est pas rare de rencontrer des personnes qui, lorsqu'on leur porte attention et qu'on sait leur faire confiance, peuvent faire preuve d'audace et d'innovation. Il faut savoir cultiver les atouts de chacun.

11. La notion de temps

Si les Français ont la réputation d'être toujours en retard, dans le monde du travail les Chinois ne sont pas en reste : réunion annulée à la dernière minute, retards importants... La raison en est que tout comme le contrat, le rendez-vous est le point de départ de votre collaboration. En général l'emploi du temps reste ouvert à toute opportunité, afin de pouvoir changer en cas de besoin. Là où un Français verra un manque de respect, les Chinois diront simplement qu'ils avaient mieux à faire. En tous les cas, autant s'armer de patience et d'une bonne dose d'humour !

Et en bonus?

12. Comment sympathiser avec ses collègues ?

Soyons honnêtes, même si vous êtes en contrat local, votre style de vie ou même vos habitudes sont assez éloignées de celle de vos homologues chinois. Ce qui peut être gênant lorsqu'il s'agit de faire la conversation. D'autant plus que la coutume chinoise est de se dénigrer lorsque vous tentez de les complimenter. Imaginez la scène : vous dites à votre collègue "Oh, quelle belle photo de ton fils !", ce à quoi il répond "Mais non, il est moche !". A l'inverse, vos collaborateurs pourront avoir une certaine franchise, en vous disant de but en blanc "Tu as grossi !" ou bien "Qu'est-ce qu'il est grand ton nez !" Mieux vaut ne pas être susceptible et avoir un peu d'humour...

De la même manière, vous pouvez ramener des petites douceurs à partager après un voyage en France : s'ils n'apprécieront pas forcément le camembert coulant, chocolats et pâtes de fruits font toujours plaisir !

Nous l'avons vu, les différences culturelles dans le domaine du travail sont nombreuses. Mais ces points d'achoppement ? et il y en a d'autres ? peuvent vous permettre de mieux comprendre ces différences, pour en assimiler la richesse. Après tout, l'adaptabilité est une qualité importante dans le monde du travail !

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Lundi 26 Octobre 2015

 A lire également :
 BON A SAVOIR - Les horaires de travail en Chine et en France

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SOCIÉTÉ

LES CHINOIS ET LE COUPLE - Dix différences culturelles

Entre la Saint Valentin occidentale et ses versions chinoises, voilà une belle occasion pour Le Petit Journal de s'interroger sur les différences culturelles entre Français et Chinois sur l'amour.

Sur le même sujet