LU MING TANG - Un concept de bien-être par le thé

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 07/09/2016 à 19:30 | Mis à jour le 12/09/2016 à 08:02

Par Pascale Brites

Plus qu'une nouvelle marque de cosmétiques, Lu Ming Tang est un véritable style de vie axé sur le bien-être et la santé. Après un lancement commercial en janvier, la société créée par la Française Marie Amiand s'apprête à ouvrir un salon de thé, espace d'échange et de découverte, sur les collines de Longjing. Nous sommes allés découvrir ce nouveau concept quelques jours avant son ouverture.

Au rez-de-chaussée du bâtiment se trouve la boutique des cosmétiques Lu Ming Tang (Photo Pascale Brites)

Après une heure de train depuis Shanghai, nous arrivons à Hangzhou, célèbre pour son Lac de l'Ouest, mais également pour sa production de soie et ses collines de thé où est cultivé le Longjing, considéré comme l'un des meilleurs de Chine. C'est ici qu'est née l'histoire de Lu Ming Tang que nous a contée Garbo Huang, responsable des magasins de la marque. 

Beauté et bonne santé
Marie Amiand vit en Chine depuis déjà dix ans quand elle tombe malade, intoxiquée aux métaux lourds. C'est en recherchant un mode d'alimentation plus sain qu'elle découvre les vertus particulières du thé et se passionne alors pour la production et les applications de ce végétal si particulier. Son parcours professionnel dans les grandes marques de produits de beauté lui sert alors à imaginer des soins pour la peau qui utiliseraient les propriétés anti-oxydantes et purifiantes du thé dans des formules de haute qualité. Après deux ans de recherches menées avec le laboratoire japonais Kolma, la marque Lu Ming Tang voit le jour au travers de seize produits. 

La Maison Lu Ming Tang est installée dans l'ancienne bibliothèque impériale (Photo : Pascale Brites) 

Mais plus que des cosmétiques, Marie Amiand a souhaité créer un concept de vie, décrit par les trois caractères chinois de la marque, Lu désignant la rosée du matin - dont l'empereur aimait qu'on en fasse usage pour la préparation de son thé - , Ming étant un ancien caractère désignant, dans la poésie classique, le plaisir du thé et Tang étant le nom de la pharmacie impériale. Dès les prémices de son aventure, la jeune entrepreneure a donc imaginé « La Maison Lu Ming Tang » qui prend place aujourd'hui dans la bibliothèque impériale de l'empereur Qianlong sur les hauteurs de Longjing. "C'est ici que tout à commencé, quand Marie est tombée amoureuse du thé vert de Longjing" nous explique Garbo. "Elle voulait qu'un flagship store prenne place ici dans le silence et la beauté de ce temple chargé d'histoire et de messages célébrant les vertus du thé". 

Un espace d'accueil et de rencontre
Perchée dans les collines, la Maison Lu Ming Tang entend se démarquer par son atmosphère où règnent calme et sérénité. Pour rejoindre le bâtiment, il faut emprunter un petit chemin de pierre au milieu des arbres. Là, dans une bâtisse aux lignes sublimes reconstruite en 2005 selon les plans du bâtiment historique, on se retrouve baigné d'une abondante lumière blanche et diffuse. La douceur des lieux est soulignée par le vert pâle des murs du salon de thé alors que les grandes vitres donnent à voir l'abondante végétation alentours reflétée par les miroirs de la salle. "Il y a pour l'instant quatre personnes qui travaillent dans la boutique du rez-de-chaussée, mais dès que nous allons ouvrir le premier étage, huit à dix employées seront présents pour accueillir le public tous les jours à partir de six heures du matin" raconte Garbo, la fierté dans les yeux. 


Le concept est ambitieux et la Maison Lu Ming Tang à l'écart des circuits touristiques. Ce n'est cependant pas un problème pour Garbo qui nous explique que l'endroit est avant tout un espace exclusif. "Nous allons développer ce lieu pour l'organisation d'événements particuliers. Nous souhaitons qu'il serve à réaliser des ateliers autour de nos produits et de tout le cérémonial du thé, mais également des rencontres avec des artistes et qu'il serve de zone d'échange". Un positionnement haut de gamme et singulier que la marque décline sur tous ces concepts.



Le prix de la qualité

Vendu initialement dans le concept store branché du 10 Corso Como à Shanghai, les produits de la marque Lu Ming Tang ont adopté un positionnement haut de gamme qui se ressent dans les tarifs, compris entre 99 et 600 rmb suivant le volume et le type de produit. Du « luxury affordable » comme le nomme Garbo qui possède une solide expérience pour de grandes marques de cosmétiques. "Face à la concurrence, nous nous démarquons par la qualité de nos matières premières, le Longjing étant la base commune de tous nos produits à laquelle s'ajoutent d'autres variétés de thé, toutes produites localement"

La fabrication est également réalisée en Chine, à Suzhou. Désormais, Lu Ming Tang est en exclusivité en vente en Chine dans les boutiques Sephora et sur leur site en ligne. Un espace commercial Lu Ming Tang a ouvert en juillet dans l'entrée du nouvel hôtel Shangri La de Hangzhou, en plus d'une boutique très prochainement dans le centre de Shanghai, sur la Anfu Lu, chère aux Français. Et les ambitions de Lu Ming Tang ne s'arrêtent pas là puisque Garbo nous indique que de seize produits, la gamme devrait s'étendre à plus de quarante en fin d'année. Une gamme pour bébés est également envisagée dans l'avenir. Et si la marque espère un jour s'étendre au marché français ainsi qu'à Singapour et à Hong Kong, elle a sans doute choisi une stratégie gagnante en commençant par la Chine où les problématiques liées à la pollution de l'eau ou de l'air sont nombreuses et les Chinoises soucieuses de la beauté de leur peau.

Pascale Brites lepetitjournal.com/shanghai (rediffusion du16/06/2016)

Retrouver Lu Ming Tang dans Les Bons Plans du Petitjournal ! 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale