Chine : l'économie chinoise connaît un ralentissement inattendu

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 17/08/2022 à 21:30 | Mis à jour le 17/08/2022 à 21:30
chine crise economique

L'économie chinoise a ralenti de manière inattendue en juillet, l'activité des usines et des commerces de détail étant comprimée par la politique du zéro-covidat de Pékin et une crise immobilière, tandis que la banque centrale a surpris les marchés en réduisant les taux directeurs de prêt pour relancer la demande.

 

La production industrielle de juillet a augmenté de 3,8 % par rapport à l'année précédente, soit une légère baisse par rapport aux 3,9 % de juin, selon les données du Bureau national des statistiques (NBS). Ce chiffre est à comparer avec la hausse de 4,6 % attendue par les analystes dans un sondage de Reuters.

Les ventes au détail, qui ne sont devenues positives qu'en juin, ont augmenté de 2,7 % par rapport à l'année précédente, ce qui est très loin des prévisions des analystes qui tablaient sur une croissance de 5 % et inférieur à la croissance de 3,1 % observée en juin.

La deuxième plus grande économie du monde a échappé de justesse à une contraction au cours du trimestre de juin, handicapée par la fermeture du centre commercial de Shanghai, un ralentissement de plus en plus marqué du marché immobilier et la faiblesse persistante des dépenses de consommation.
Une vue générale de la ville de Shanghai


Le secteur des exportations chinoises affiche des chiffres plus élevés que prévu en juillet

 

Cependant, les risques pour la croissance sont nombreux, car de nombreuses villes chinoises, y compris des centres manufacturiers et des lieux touristiques populaires, ont imposé des mesures de confinement en juillet après la découverte de nouveaux foyers de la variante Omicron, plus transmissible.

Le secteur de l'immobilier, qui a encore été secoué par un boycott des prêts hypothécaires qui a pesé sur le sentiment des acheteurs, s'est détérioré en juillet. L'investissement immobilier a chuté de 12,3 % en juillet, le taux le plus rapide de cette année, tandis que la baisse des nouvelles ventes s'est accentuée pour atteindre 28,9 %.

Les décideurs chinois tentent de trouver un équilibre entre le soutien d'une reprise fragile et l'éradication des groupes de Covid émergents, l'économie devant manquer son objectif de croissance officiel cette année - fixé à environ 5,5% - pour la première fois depuis 2015.

 

La situation de l'emploi est restée fragile en Chine

 

Le taux de chômage basé sur une enquête nationale a légèrement diminué, passant de 5,5 % en juin à 5,4 % en juillet, bien que le chômage des jeunes soit resté obstinément élevé, atteignant le taux record de 19,9 % en juillet.

Afin de soutenir la croissance, la banque centrale a abaissé lundi, de manière inattendue, les taux d'intérêt des principales facilités de crédit pour la deuxième fois cette année. Les nouveaux prêts en yuans ont chuté plus que prévu en juillet, les entreprises et les consommateurs hésitant à s'endetter, selon les données publiées vendredi.

Les investissements en actifs fixes, dont Pékin espérait qu'ils stimuleraient la croissance au second semestre en raison du ralentissement des exportations, ont augmenté de 5,7 % au cours des sept premiers mois de l'année par rapport à la même période de l'année précédente, contre une prévision de 6,2 % et une baisse par rapport au bond de 6,1 % enregistré de janvier à juin.

A lire aussi : https://lepetitjournal.com/shanghai/actualites/shanghai-plan-action-reprise-economique-339265

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Shanghai.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale