Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRISE - Haidilao, le hot-pot robotisé

Par Le Vent de la Chine | Publié le 04/03/2019 à 21:15 | Mis à jour le 05/03/2019 à 10:38
Photo : Kai Hendry
haidilao-hot-pot-chine

Chaîne de hot-pot sichuanaise depuis 1994, Haidilao a investi 22 millions de $ pour son nouveau restaurant, ouvert en octobre 2018, au cœur du CBD de Pékin.

Il est si populaire qu’il faut s’attendre à 2h de queue avant d’obtenir une table. A l’entrée, une fois le ticket retiré, le client se verra confortablement installé dans un amphithéâtre de 106 strapontins. Il tuera le temps en grignotant des snacks gratuits et en jouant à des jeux vidéos sur trois écrans géants grâce à son smartphone. S’il gagne, il pourra même se voir offrir un plat ! « Les premiers joursnous projetions des films, mais nous les avons retirés faute de licence d’exploitation », déclare M. Yang, le chef de salle.

Dans un coin de l’écran, les clients peuvent s’assurer de la bonne hygiène des cuisines grâce à une caméra en direct. Quand arrive enfin son tour, le client rejoint une salle de 500 tables, où 2.000 convives s’activent autour de leur marmite. La pénombre du lieu est compensée par des scènes diffusées sur les parois latérales d’écrans LCD : un soleil de Van Gogh, une jungle tropicale à la faune multicolore… 

La commande se passe sur iPad, puis est transmise à l’instant en cuisine. Viandes, légumes et tofu arrivent à vitesse vertigineuse : deux minutes en moyenne tandis qu’une bière atterrit en moins de 60 secondes.

Le secret se trouve derrière une paroi de verre réfrigérée à 4°C : 14 robots Panasonic (produits en JV) trient les plats, les scannent, sondent leur fraîcheur (pour écarter les éventuels ingrédients périmés), et préparent les plateaux dix fois plus vite qu’un être humain. Chaque fois qu’une table se libère, un robot plus petit (AGV) de conception 100% chinoise, rapporte la vaisselle sale, tout en contournant les personnes sur sa route, guidé par des messages encodés au plafond. Les marmites seront nettoyées à 180°C sur une chaîne automatisée. « Aujourd’huiles robots nous font plus de publicité que d’économies, mais nous gagnons en expérience ! D’ici 10 ans, nos cuisines devraient fonctionner presque sans personnel », commente M. Yang. La question suivante fuse, évidente : « Ne craignez-vous pas de perdre votre emploi ? ». « Nullement, répond d’un sourire ce jeune de 29 ans, les tâches physiques seront reprises par les machines, et il faudra toujours du personnel pour la supervision et la maintenance ».

Société « privée » à participation publique, Haidilao emploie 50.000 personnes et gère 310 succursales en Chine et dans le monde. Coté à Hong Kong, le groupe « pèse » 700 millions de $. Ce concept robotisé, encore largement perfectible, ouvre une nouvelle ère dans la restauration et pourrait se développer à travers le monde.

 

Nous vous recommandons

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine est une newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse de qualité auprès des professionnels depuis 1996.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AGRICULTURE

AGRICULTURE - L’état d’urgence porcin

Sur les marchés du pays, la grogne gagne : le prix de la viande préférée des Chinois, avec 55kg annuels consommés par personne, a presque doublé (+46,7%) sous l’effet de l’épidémie de fièvre porcine.

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.