Vers la fin de la quarantaine obligatoire entre la Chine continentale et Hong-Kong?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 23/11/2021 à 21:30 | Mis à jour le 24/11/2021 à 13:50
Aéroport de Hong Kong

Le gouvernement central a dépêché samedi une délégation d’experts en prévention et contrôle des épidémies dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), ce qui pourrait constituer la dernière étape vers la reprise des voyages sans quarantaine entre la Chine continentale et Hong Kong, ont déclaré des observateurs.

 

La reprise des voyages sans quarantaine entre le continent et Hong Kong constitue une décision politique très attendue qui profitera aux habitants du continent et de Hong Kong, ont déclaré des experts au Global Times. Cependant, avant la mise en œuvre de cette politique, Hong Kong doit encore faire des efforts pour prévenir davantage les cas importés et augmenter les taux de vaccination.

Une visite décisive de quatre jours

Samedi, la délégation est arrivée à Hong Kong pour une visite de quatre jours afin de voir les efforts et les mesures anti-épidémiques de la ville, selon un communiqué de presse du gouvernement de la RASHK. Les experts visitent les institutions et les installations locales liées au travail anti-épidémique et rencontreront le personnel concerné pour échanger des points de vue et partager des expériences.

Dimanche après-midi, la délégation a inspecté l’aéroport international de Hong Kong, l’une des parties les plus importantes du système de prévention des épidémies de la ville.

Accompagnée de responsables du Bureau de l’alimentation et de la santé et du Centre de protection de la santé de la ville, la délégation a été informée à son arrivée à l’aéroport, puis s’est rendue dans le hall des départs et le hall des arrivées pour inspecter les efforts de prévention de l’épidémie.

La dernière étape vers la reprise des voyages sans quarantaine entre la Chine et Hong Kong ?

La délégation comprend des experts en prévention et contrôle des épidémies de la Commission nationale de la santé, de Shenzhen et de Zhuhai, dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine. Le Bureau des affaires de Hong Kong et macao du Conseil des Affaires d’État et le Bureau de liaison du Gouvernement populaire central de la RASHK sont également représentés.

Des experts ont déclaré au Global Times que la visite de la délégation pourrait être la dernière étape vers la reprise des voyages sans quarantaine entre le continent et Hong Kong, qui devrait avoir lieu dès le début du mois de décembre.

Avec le statut de Hong Kong en tant que plaque tournante internationale importante, il ne pouvait pas et n’avait pas besoin de copier toute l’expérience anti-épidémique de la Chine continentale.

Cependant, Hong Kong doit encore faire des efforts pour prévenir davantage les cas importés et augmenter les taux de vaccination avant la reprise, ont noté les experts.

Le taux de vaccination de Hong Kong (moins de 70%) doit également être encore amélioré, ce sur quoi le gouvernement de la RASHK pourrait travailler.

Les gens ne peuvent pas voyager librement sans quarantaine entre le continent et Hong Kong depuis janvier 2020

Hong Kong a déployé des efforts intensifs pour répondre aux exigences de prévention des épidémies du continent afin de stimuler la reprise des voyages sans quarantaine.

En septembre, Hong Kong a annoncé une dérogation à la quarantaine obligatoire pour les voyageurs des zones à faible risque du continent vers la ville.

De plus, l’aéroport de Hong Kong gère la séparation des personnes arrivant du continent et des vols internationaux. La ville a également introduit un mécanisme de code de la santé similaire à celui du continent. En novembre, Hong Kong a resserré ses accords d’exemption de quarantaine, cessant de permettre aux voyageurs de nombreux pays d’entrer dans la ville sans quarantaine.

Un centre commercial et financier international nécessaire

Hong Kong a des avantages en tant que porte d’entrée vers le continent, et si le personnel des entreprises établies à Hong Kong ne peut pas se rendre sur le continent, cela « diminuera considérablement le statut de Hong Kong en tant que centre commercial et financier international », a déclaré Carrie Lam, directrice générale de la RASHK, le 26 octobre.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Shanghai.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale