Jeudi 16 août 2018
Shanghai
Shanghai
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’épicerie "phygitale" de demain

Par Le Vent de la Chine | Publié le 22/11/2017 à 21:15 | Mis à jour le 22/11/2017 à 21:15
Photo : A Shanghai, l'épicerie sans personnel de Auchan
shanghai-auchan-epicerie-sans-personnel-automatique

Cet été à Yangpu (Shanghai), ouvrait le kiosque de la startup chinoise BingBox, relevant plus de la science-fiction que de la vie réelle. Il offre sur 18m² quelques 500 produits  courants 24h/24 7j/7.

Du déjà vu donc, sauf que ce magasin en collaboration avec Auchan n’a aucun personnel — on y entre en s’identifiant via son smartphone en scannant un code QR puis on paie par WeChat ou Alipay. C’était une première en Chine. Depuis, ce prototype a fermé — officiellement suite à un désaccord entre les deux partenaires. D’autres soupçonnent un manque de rentabilité du système.

Depuis, Auchan récidive avec un autre partenaire technologique, Hisense. Les deux groupes prétendent installer à travers la Chine des centaines de leurs boutiques autonomes, Auchan Minute. Et à travers la Chine, d’autres groupes ou start-ups s’agitent, tels le groupe de décoration d’intérieur Easyhome ou encore les supermarchés Yonghui.

Alibaba également, est de la partie, avec sa dizaine d’épiceries Hema : non robotisée, elle offre au client un service fort digitalisé et une sélection de produits raffinés importés, à consommer sur place ou à emporter, ou à se faire livrer.

D’autres outils de la distribution de demain font l’objet d’un grand effort  de R&D chez JD.com, qui grignote ainsi l’avance prise par Alibaba —dans le secteur "ventes aux particuliers", il détient désormais 37% contre 50% à Alibaba. JD.com donc, teste son robot livreur autonome (genre de quad électrique sans chauffeur), son entrepôt dans le noir géré à 100% par un système robotisé, et 8 modèles de drones, dont un susceptible de transporter une tonne. Autre option envisagée par différents acteurs, est le paiement par reconnaissance faciale.

Toutes ces tentatives de distribution robotisée-digitalisée, laissent en suspens certaines questions éthiques ou techniques :
– celle du contrôle d’hygiène, en l’absence de personnel humain ;
– celle de la sécurité  ;
– celle de l’exploitation par le groupe des données privées ;
– celle de la viabilité d’un commerce qui "se nourrit" du consommateur, sans lui donner d’emploi.

Enfin, cette agitation de tous les groupes du secteur traditionnel ou d’e-commerce, traduit la quête du même Graal : un magasin "phygital", intégrant les avantages du magasin physique (avec frigos et rayonnages), et celui digital (avec ses capacités robotiques et virtuelles). Cela confirme aussi une tendance déjà claire : le désamour croissant des consommateurs pour les super et hypermarchés…

 

Nous vous recommandons

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine est une newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse de qualité auprès des professionnels depuis 1996.
0 CommentairesRéagir

Actualités

ASSOCIATION

ASSOCIATION - L’OMS, les 15 ans d’une âme provençale à Shanghai

L’OMS, est la plus vieille association francophone de Shanghai. Elle a pour vocation de rassembler les expatriés français venant de Provence et leur permettre de retrouver un petit coin de France.

Communauté

EDITO

EDITO – Le Petit Journal part en vacances d’été !

 Vous avez été nombreux au rendez-vous, lecteurs fidèles et nouveaux venus, et nous vous en remercions. Cette nouvelle année passée à vos côtés a été un réel plaisir.