Dimanche 25 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rentrez dans le monde de "Nunaya", youtubeuse sur la Corée

Par La Rédaction Séoul | Publié le 31/01/2018 à 20:00 | Mis à jour le 06/02/2018 à 09:09
interview expat bloggueuse youtube vidéos information voyages séoul corée du sud expat gwangju gojae expatriation séoul corée busan france

Après un premier PVT au Japon et un second en Corée du Sud, Morgane (aka "Nunaya") décide de lancer sa chaîne Youtube pour partager des anecdotes et conseils sur la vie au pays du matin calme.

Découvrez le monde de "Nunaya" dans notre interview exclusive !

Lepetitjournal.com/seoul - Pourriez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Morgane : Je m’appelle Morgane. Je suis née en région parisienne en 1985, mais mes parents sont tous deux originaires de Lille où je vis actuellement. Après avoir effectué ma scolarité obligatoire en Suisse où j’ai vécu 11 ans, j’ai continué mes études en France. J’ai d’abord suivi un cursus professionnel dans le graphisme, puis j’ai décidé de continuer des études supérieures il y a 3 ans. D'abord un BTS communication à distance, puis une licence pro en entrepreneuriat à l’IAE de Lille. Je suis enfin diplômée du supérieur à 32 ans et fière d’avoir été au bout de ce projet de reprise d’études !

 


Pourquoi avez-vous été attirée par la Corée ? Y avez-vous vécu et pour combien de temps ?

 

Je ne peux pas dire que je suis une passionnée de culture coréenne de longue date pour la simple et bonne raison que j’ai découvert ce pays mystérieux très tard, un peu par hasard, lors de mon séjour au Japon. Etant une grande fan de nouvelles technologies, de jeux vidéo, et de culture pop, j’ai immédiatement voulu en savoir plus sur ce pays ultra moderne et jeune. Comment avais-je bien pu passer à côté durant toutes ces années !

En 2012, j’ai donc décidé de m’envoler seule pour Séoul, en PVT. Presque sur un coup de tête. C’est rapidement devenu une obsession et une nouvelle passion. Dès mon arrivée, j’ai pris des cours basiques de coréen et j’ai trouvé un job à temps-partiel dans le graphisme. Un PVT ne dure que 12 mois. Pourtant, à la fin de mon visa, je n’ai pas pu me résoudre à partir. J’avais encore tant de choses à expérimenter sur place. J’ai eu besoin d’aller au bout de mon aventure. Au final, j’y suis restée 3 ans et demi !

 

Depuis quand avez-vous commencé votre chaîne YouTube ? Qu'est-ce qui vous a inspiré à la créer ?

 

J’ai posté ma toute première vidéo le 5 février 2014 en direct de mon petit studio de Sinchon à Séoul : « Le top 10 des bizarreries coréennes ». Elle comptabilise plus de 80.000 vues à ce jour, mais la plus populaire reste celle sur les minorités noires en Corée qui a atteint les 192.000 vues, preuve que c’est un sujet qui inquiète les futurs voyageurs.

A cette époque, le contenu YouTube sur la Corée était très rare et peu de personnes avaient encore partagé ce type d’expérience. Je fais partie des 3 premières youtubeuses françaises (avec Oohlala Seoul et Amelie Nari) ayant lancé une chaîne sur la thématique de la vie d’expatriée en Corée du Sud. J’ai eu envie de partager quelque chose d’inédit et d’apporter le contenu que j’aurais moi-même voulu trouver au moment de mon départ. Aujourd'hui, la toile est inondée de chaînes de ce genre, d’autres ont pris la relève !


 

Quel genre de contenu peut-on trouver dans vos vidéos ?

Principalement des retours d’expériences, des anecdotes, des vlogs, des infos pratiques, mais aussi des sujets sensibles dont on parle peu. Mon but ayant toujours été de donner des informations concrètes aux futurs voyageurs et expatriés.

 

Quel sont vos endroits favoris en Corée / à Séoul ?

 

J’ai adoré vivre dans le quartier de Sinchon. Ça restera à toujours « mon quartier », même si avant ça j’ai habité Itaewon et Hongdae. Moi qui suis férue de modernité et qui aime l’architecture, j’aimais passer du temps au Dongdaemun Design Plaza, qui est aussi un lieu superbe d’exposition. J’ai adoré les très nombreux musées et galeries, notamment d’art moderne. Et j’ai passé énormément de temps dans les coffee shop, pour étudier le coréen ou rencontrer des amis en dégustant de délicieux caramel macchiato.

 

Des anecdotes amusantes à raconter sur vos aventures en Corée ?

 

J’ai une anecdote toute simple, mais très mignonne. Un jour, alors que j’étais en train de manger dans un restaurant à côté de mon travail, la petite fille de la patronne m’a demandé très naïvement « où est-ce que tu as eu tes yeux ? ». Sachant que les coréens ont les yeux marrons ou noirs, elle n’avait encore jamais vu des yeux de couleurs. J’ai trouvé ça trop craquant et je lui ai expliqué que dans mon pays, les gens avaient des yeux de couleurs différentes. Elle a demandé à sa maman pour avoir les mêmes.

 

Quels sont vos meilleurs conseils pour les voyageurs souhaitant visiter la Corée ?

Je ne donne toujours qu’un seul conseil : lancez-vous ! Je vois tellement de gens vivre par procuration et sans cesse repousser leur départ en se posant un millier de questions. Je suis partie sans connaître grand-chose ni de la culture coréenne ni de la langue et tout s’est très bien passé. Quand on y pense, quels risques prend-on vraiment ? Séoul est une ville extrêmement accessible, safe et accueillante, parfaite pour un premier voyage en solo ou entre ami, en particulier pour les jeunes qui apprécieront l’atmosphère festive. Alors, au moment où vous lisez ces lignes, si vous hésitez encore, il est temps de franchir le pas !

Vos projets pour le futur ? Une nouvelle destination ?

Pour le moment, je suis très heureuse d’être en France. Je redécouvre mon pays et je m’y sens mieux que jamais !

Je rentre tout juste d’un tour d’Asie du Sud-Est de 2 mois, en solo, en sac-à-dos. J’ai relié Bangkok à Hanoï par voie terrestre en passant par le Cambodge et le Laos. Voyager en mode backpacker était un rêve de longue date. J’avais aussi besoin de me couper de la Corée et du Japon, de voir autre chose de l’Asie que de grandes mégalopoles surpeuplées. J’ai adoré me perdre dans des villages minoritaires et me sentir toute petite face à la nature grandiose, mais j’ai aussi très vite réalisé que je n’étais pas un rat des champs, mais bien un rat des villes. Une vraie citadine ! Au final, j’ai eu un gros coup de cœur pour Hanoï.

J’ai de nombreux projets, notamment créatifs, et celui de donner une nouvelle direction à ma chaîne en fait partie. La Corée fera toujours partie de moi, mais cette expérience appartient à présent au passé. J’ai envie d’avancer et de partager d’autres choses. Parce que Nunaya, c’est aussi Morgane, et Morgane ne se limite pas qu’à la Corée.

Retrouvez Morgane sur ses différents réseaux sociaux : 

Site web

YouTube, InstagramFacebook

Nous vous recommandons

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 CommentairesRéagir

Que faire à Séoul ?

HISTOIRE

Korean Ginseng Center : histoire et bienfaits d'un trésor national

Un produit millénaire aux innombrables vertus. La qualité du ginseng et ses bienfaits diffèrent d'un pays à l'autre. Mais la Corée du Sud se targue de cultiver le meilleur ginseng de la planète.