Édition internationale
  • 0
  • 2

Lettre à Lula, une pièce de théâtre parisienne engagée !

Lettre à LulaLettre à Lula
Écrit par Perrine Bernard
Publié le 26 juin 2019, mis à jour le 26 juin 2019

Le théâtre Montfort à Paris, a présenté la pièce «  Lettre à Lula » ce mardi 25 juin, de Thomas Quillardet et Calixto Neto. Un collectif d’artistes et journalistes français et brésiliens, réunissant de grands noms, tels que Chico Buarque, Camila Pitanga, Audrey Pulvar, Jean Wyllys et bien d’autres. Ils se sont réunis sur les planches pour retracer la dernière année politique du Président Lula.

lettre à lula

 

« Lettre à Lula » est une pièce engagée, mise en scène par Thomas Quillardet , metteur en scène, membre de l’association des lusophones de la maison Antoine Vitez. Il a d’ailleurs déjà été récompensé pour son travail de mise en scène et de traduction, lauréat de l'aide à la création Centre National du théâtre pour Tristesse et joie dans la vie des girafes, catégorie traduction, en 2015. Une collaboration avec Calixto Neto, chorégraphe brésilien du moment !

Les deux hommes ont projeté sur scène un collectif d’artistes, journalistes, militants et même politiques brésiliens et français. Un nom parmi les participants attire l’attention plus que les autres, celui de Chico Buarque, chanteur, compositeur, romancier de 75 ans, une des figures de l’opposition à la dictature militaire brésilienne. Le célèbre artiste s’est entretenu récemment avec un grand média afin de s’opposer à la politique du Président Brésilien Jair Bolsonaro, le 21 juin dernier. Il a connu et raconte la censure et l’exil en 1969, à l’époque il avait résidé un temps en France. De retour dans le pays comme résidant cette fois-ci, il dit ne plus être en exil mais pouvoir prendre du recul pour écrire.

Tout comme Jean Wyllys, homme politique brésilien, encore sous mandat, en revanche exilé à Paris, pour cause de menaces de morts reçues par des proches du gouvernement Bolsonaro. La pièce est un recueil de lettres écrites au Président Lula, des témoignages poignants. Une critique ouverte à l’actuel Président Jair Bolsonaro, parce que la culture et la liberté artistique sont les premières à être touchées. Une ode à la liberté soutenue par des acteurs et journalistes Français tout autant engagés sur la question du Brésil.

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions