Lundi 14 juin 2021
São Paulo
São Paulo

Élections consulaires : Philippe Missakian (ASFE)

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 11/05/2021 à 12:00 | Mis à jour le 11/05/2021 à 12:07
Philippe Missakian

L’élection des conseillers consulaires approche. Pour vous aider à mieux connaître les candidats des circonscriptions de Rio de Janeiro et São Paulo, ainsi que leurs programmes, lepetitjournal.com do Brasil leur a posé les mêmes questions. Ces interviews réalisées par écrit vous sont proposées dans l’ordre des tirages au sort effectués par les consulats généraux. Elles sont publiées entre le 6 et le 17 mai, c’est-à-dire avant le vote sur internet qui sera ouvert du 21 au 26 mai. L’élection « à l’urne » aura lieu quant à elle le 29 mai.

A lire aussi : Les élections consulaires à São Paulo en 6 questions.

 

Aujourd’hui, Philippe Missakian, et la liste “Alliance solidaire des français de l’étranger, un nouveau réseau pour soutenir les français de SP, PR, SC, RS, MS“.


Philippe Missakian, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Après avoir passé la majorité de ma vie en France, à Paris, en tant que cadre supérieur dans d’importantes multinationales comme L’Oréal et Limagrain, nous avons décidé avec ma femme et nos enfants de nous expatrier. Un choix de vie qui nous a d’abord fait découvrir la Suisse, proche de Lausanne, puis le Brésil à São Paulo. L'occasion de faire de belles rencontres mais aussi de découvrir un nouveau pays et sa culture, d’élargir non seulement nos connaissances, mais aussi notre point de vue plus général sur le monde. Et pour moi l'opportunité également d’apporter mes compétences au profit de l’éducation, du bénévolat et du Consulting afin de de me sentir utile à la société.
Je souhaite aujourd’hui mettre mes compétences au service des valeurs fondamentales de solidarité au sein de l'ASFE afin de pouvoir aider nos compatriotes pour toutes les questions relatives à la santé, l'éducation, l’emploi et la retraite, la culture et les démarches administratives.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

J'ai souhaité constituer une liste dynamique et engagée, indépendante, sans attache politique et qui représente au mieux les français du Brésil:
Claudia, Cadre international, a vécu et travaillé en Afrique, France, Caraïbes et maintenant au Brésil depuis 2012.
Alexandre, établi au Brésil depuis 1983, dirige actuellement un groupe industriel de textile au Brésil.
Mariana, franco-argentine, a vécu dans plusieurs pays d’Amérique Latine, habite São Paulo depuis presque 10 ans et est maman de 3 enfants scolarisés au Lycée Pasteur.
Sylvain, installé au Brésil depuis 1997 dans la région de Ribeirão Preto, exerce la fonction de cadre commercial dans une grande entreprise brésilienne de technologie.
Eva, franco-brésilienne, retraitée, a travaillé dans la gestion de l'environnement et du développement durable. 

 

Comment envisagez-vous cette fonction de conseiller des français de l'étranger ?

L’Alliance Solidaire des Français de l’Etranger (ASFE) est un mouvement indépendant dédié aux français de l’étranger.
Nous souhaitons réunir tous les français de São Paulo, du Paraná, de Santa Catarina, du Rio Grande do Sul et du Mato Grosso do Sul.
Nous ne pouvons pas être indifférents à la situation pandémique que vit le monde. Cette situation est plus difficile encore pour nous qui sommes éloignés de nos familles et amis, avec toutes les incertitudes et inquiétudes que cela comporte.
Si la pandémie mondiale nous a rappelé une chose, c’est bien la réalité des frontières et qu’il est plus que jamais important de renforcer les liens qui nous unissent.
C’est pourquoi notre mandat sera basé principalement sur la solidarité comme valeur fondamentale. Nous souhaitons aider nos compatriotes dans les démarches du quotidien et les représenter au mieux. Nous souhaitons surtout être présents pour les 6 prochaines années et non uniquement pour les 3 mois de campagne.

 

Quels sont selon vous les principaux défis aujourd’hui pour les français établis au Brésil ?

Le principal défi est de s'assurer que les français établis au Brésil puissent bénéficier des mêmes droits que tous les français.
Notre premier défi est la vaccination ! Comment s'assurer que nous puissions tous en bénéficier au Brésil et en France afin de pouvoir nous protéger et nous déplacer sans risque ?
Notre deuxième défi est de nous assurer que les français du Brésil soient représentés et écoutés.
Enfin, quand cette situation sera derrière nous, nous souhaitons former une véritable communauté française au Brésil basée sur la solidarité et la proximité.

 

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

Nos principaux thèmes sont tournés autour des valeurs et des principes fondamentaux : la santé, l'éducation, le travail et la retraite, la solidarité et l'aide aux principales démarches administratives, la culture.
La santé : nous nous engageons à trouver et diffuser toutes les informations possibles sur la vaccination contre la covid-19 pour les français résidant au Brésil, que cela soit localement ou avec l’aide du consulat. Au même titre, nous nous assurerons que chacun ait un accès à une couverture sociale, que cela soit par le biais de la CFE ou d’une assurance locale et nous ferons valoir les droits des personnes retraitées à leur couverture sociale lors de leur séjour en France.
L’éducation : l’éducation doit rester accessible et ouverte à tous. Nous nous engageons à tout faire pour qu’aucun enfant français qui souhaite étudier au lycée français ne puisse pas y accéder faute de moyens, mais aussi veiller à ce que l’attribution des bourses se fasse en toute transparence. Nous accompagnerons nos compatriotes dans toutes démarches liées à l’éducation, demandes de bourse, recours en cas de refus d’inscription dans un établissement supérieur en France. Nous initierons également des discussions pour que les diplômes obtenus en France soit reconnus au Brésil et inversement.
Travail et retraite : nous informerons nos compatriotes de façon simple et lisible sur leurs droits en France comme au Brésil, notamment concernant les dispositions contenues dans l’accord de Sécurité sociale France-Brésil. Nous engagerons des discussions afin que les périodes travaillées dans l’un ou l’autre pays soient comptabilisées dans les droits à la retraite.
Solidarité et aide aux principales démarches administratives : connaissant bien les difficultés d’installation dans un nouveau pays dont on ne maîtrise pas forcément la langue, nous souhaitons accueillir les nouveaux arrivants, les orienter dans leurs démarches administratives. Mais nous n’oublions pas ceux qui décident de revenir en France où le retour peut aussi s’avérer un parcours du combattant.
La culture : nous souhaitons dynamiser la culture française au Brésil et promouvoir les échanges. Nous proposons de regrouper régulièrement la communauté française à l’occasion d’événements autour de la langue française, de concerts, de théâtre. Nous nous appuierons sur les associations existantes pour faire rayonner notre culture au Brésil.

équipe campagne Philippe Missakian ASFE

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TÉMOIGNAGES

L’expatriation LGBT : orage ou arc-en-ciel ?

La clé d’une expatriation réussie passe par une bonne intégration dans son pays de résidence. Mais les choses se compliquent pour les expatriés LGBT qui doivent préparer leur mobilité internationale

Actualités

MANIFESTATION

Manifestation de motards à São Paulo : beaucoup de bruit pour Bolsonaro

La “motociata“ de São Paulo, la manif à moto des supporters du président brésilien, n’a pas rencontré le succès espéré. Mais elle a coûté très cher pour sa sécurité. Retour en images “de l’intérieur“.

Que faire à Sao Paulo ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Au Brésil, on a de la cachaça, mais aussi du pastis

Rui Mendes a fait le tour du monde des anisettes pour produire à son retour le premier pastis 100% brésilien. Une réussite, déjà reconnue et primée, tè vé ! Et à consommer avec modération.