TEST: 2286

Brésil : l’ancien président Lula à nouveau éligible

Par Guillaume Thieriot | Publié le 09/03/2021 à 10:55 | Mis à jour le 09/03/2021 à 12:08
Photo : Lula à sa sortie de prison, le 8 novembre 2019 - Filipe Araujo/Fotos Publicas
Lula Brésil prison

Un magistrat du tribunal supérieur fédéral a déclaré incompétente la 13ème cour fédérale de Curitiba, qui avait jugé et condamné l’ancien Président de la République. Lequel redevient donc éligible, à 18 mois des prochaines élections présidentielles.

En 2018, c’est depuis sa cellule de 15 m2, au quatrième étage de la police fédérale de Curitiba, dans l’État du Paraná, que Lula avait suivi l’élection de Bolsonaro à la présidence de la république.

Il avait été condamné en 2017 à 9 ans et demi de prison ferme par la justice fédérale du même État dans une première affaire de corruption passive et blanchiment d’argent concernant un triplex en bord de mer, à Guaruja (cité balnéaire des paulistas). Il aurait reçu cet appartement d’une entreprise de BTP en retour de son intercession pour l’obtention de contrats avec la société pétrolière nationale Petrobras. Le premier jugement a depuis été confirmé et durci en appel.

En 2019, Lula a été à nouveau condamné par la 13ème cour fédérale de l’État du Paraná pour des travaux assimilés à des pots-de-vin dans une propriété qui lui appartiendrait selon les juges (jugement également confirmé et durci en appel). Il a par ailleurs été inculpé dans 2 autres autres affaires en relation cette fois avec l’Institut Lula.

Enquêtes à charge

Cependant cette même année 2019, le tribunal suprême fédéral (le STF, plus haute juridiction du pays) a décidé sa remise en liberté au mois de novembre, en attendant l’épuisement de tous les recours. Ce qui est la règle de droit au Brésil.

Ce lundi 8 mars, l’ancien président a remporté une nouvelle victoire, avec cette décision du ministre Fachin du STF. Il ne s’agit pas d’une décision sur le fond des dossiers, mais sur la forme. En cause, l’incompétence de la cour fédérale du Paraná pour juger ces différentes affaires, qui relèvent selon le ministre de la cour fédérale de Brasília.

En prime, le ministre Fachin confirme que toutes les procédures ayant visé l’ancien président sont suspicieuses. Elles ont en effet été conduites par le juge Sergio Moro, connu pour avoir lancé et conduit l’opération lava-jato (karcher), qui a permis de mettre à jour de vastes réseaux de corruption politique en lien avec Petrobras ou des entreprises de BTP.

Mais ce même juge, héros national pour beaucoup, est aussi accusé d’avoir mené une enquête à charge contre Lula, en collusion avec la police fédérale et le procureur Deltan Dallagnol, et passant outre certaines procédures légales. Les fuites du dossier publiées par le site The Intercept Brasil sont de ce point de vue accablantes, et la nomination de Sergio Moro au ministère de la justice par Bolsonaro n’a pas été faite pour éteindre ces soupçons d’enquête tendancieuse.

Sondages favorables

Aujourd’hui, toute la procédure est donc annulée, sous réserve de la confirmation de ces décisions par la plénière du STF, et il appartiendra à la cour fédérale de Brasília de statuer si elle rouvre les différentes procédures et en reprend les éléments.

En attendant ces nouveaux épisodes judiciaires, et potentiellement de nouveaux jugements de l’ancien président, Lula redevient éligible, à défaut d’être déclaré innocent. Une bombe dans le paysage politique brésilien.

Hasard ou coïncidence des calendriers des juges et des sondeurs, une enquête d’opinion a été publiée la veille de ce jugement par l’Estado de São Paulo, qui montre une progression des opinions favorables concernant Lula. Des 10 candidats testés, celui-ci serait même le seul à pouvoir battre Bolsonaro en octobre 2022. Ou la promesse d’un duel tendu entre les deux Brésil qui aujourd’hui se rejettent mutuellement. Et parfois violemment.

Sur le même sujet
Guillaume Thieriot

Guillaume Thieriot

Journaliste indépendant, formé à l'École Supérieure de Journalisme de Lille. Correspondant de lepetitjournal.com pour ses éditions au Brésil (Rio de Janeiro et São Paulo).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com