TEST: 2286

Corruption au Brésil : le ministre de l’Éducation aurait favorisé des pasteurs

Par Vincent Bosson | Publié le 25/03/2022 à 13:04 | Mis à jour le 25/03/2022 à 13:17
Photo : Réunion du ministre de l'Éducation avec les maires à Brasilia - Reproduction/Instagram
Réunion du ministre de l'Éducation avec les maires à Brasilia, en présence des pasteurs Gilmar Santos et Arilton Moura

Dans une conversation enregistrée et révélée par le journal Folha de S.Paulo (21), le ministre de l’Éducation, Milton Ribeiro, dit avoir reçu une demande du président Jair Bolsonaro pour débloquer des fonds en faveur de pasteurs évangéliques. Le journal avait déjà signalé l'existence d'un "bureau parallèle" de pasteurs qui contrôleraient le portefeuille et l'agenda du ministère de l'Éducation.

À la suite de ces révélations, le procureur général de la République, Augusto Aras, a envoyé ce mercredi (23) à la Cour suprême (STF) une demande d'ouverture d'une enquête pour instruire le dossier.

 

Des pasteurs qui négocient le portefeuille du ministère de l’Éducation

Les deux pasteurs impliqués dans l’affaire de corruption sont Gilmar Santos, président de la Convention nationale des Églises et des ministres des Assemblées de Dieu du Brésil (Conimadb) et Arilton Moura, également membre de la même Église. Selon l’article de Folha, les deux religieux ont négocié avec les municipalités le déblocage de fonds fédéraux pour des travaux dans les jardins d'enfants, les écoles et l'achat d'équipements technologiques.

 

Le soutien que nous demandons n'est pas un secret, cela peut être [inaudible], c'est un soutien pour la construction de l'église (Extrait de l’audio)

De son côté, Milton Ribeiro s'est positionné sur la question, confirmant la véracité de l'audio publiée, mais niant que sa conversation impliquerait de favoriser les alliés évangéliques.

 

Des maires relatent l’offre de corruption des pasteurs

Dans un entretien accordé à la CNN, le maire de Boa Esperança do Sul (dans l’État de São Paulo), José Manoel de Souza, a déclaré que le pasteur Arilton Moura lui avait demandé 40 000 réais pour la libération de fonds destinés à la construction d'une école dans sa ville. L’offre de corruption aurait eu lieu lors d'un événement du ministère de l'Éducation à Brasilia, l'année dernière.

« Je peux faire une lettre maintenant, je l'envoie, je la mets dans le système et je vous donne une école professionnelle, mais, en échange, vous devez faire un dépôt sur le compte de l'Église évangélique », explique le pasteur, dans la conversation rapportée par le maire de Boa Esperança do Sul.

Le pasteur Gilmar Santos, cité par le maire comme l'un des participants à l'événement à Brasilia, a publié une note sur son réseau social, affirmant que les déclarations sur sa participation à un "cabinet parallèle de pasteurs sont fausses".

Vincent Bosson

Vincent Bosson

Formé en science de l’éducation et en sociologie, Vincent Bosson est photojournaliste installé à São Paulo, correspondant de lepetitjournal.com pour ses éditions au Brésil (Rio de Janeiro et São Paulo).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale