Position du Brésil face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie

Par Vincent Bosson | Publié le 02/03/2022 à 19:33 | Mis à jour le 08/03/2022 à 17:28
Photo : Jair Bolsonaro / Fabio Rodrigues Pozzebom/Agência Brasil
Jair Bolsonaro

Le président de la République Jair Bolsonaro a déclaré que le Brésil adoptera une position neutre face au conflit entre l'Ukraine et la Russie, car il ne veut pas « faire subir au pays les conséquences de l'affrontement ». Le Brésil a toutefois voté, ce deux mars, en faveur de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui condamne l'invasion russe en Ukraine.

 

Lors de la rencontre des deux chefs d’état au Kremlin, le 16 février, le président brésilien avait déjà fait part de la solidarité du Brésil avec la Russie, mentionnant les intérêts communs des deux pays dans les secteurs de la défense, l’agriculture et l’énergie.

 

 L’importation de produits phytosanitaires russes au Brésil

"L'arrivée d'engrais est fondamentale pour la sécurité alimentaire, non seulement pour le Brésil, mais aussi pour le monde", a ainsi déclaré la ministre de l’Agriculture Tereza Cristina, qui faisait partie de la délégation brésilienne à Moscow.

Le Brésil importe plus de 80 % des produits phytosanitaires utilisés dans sa production agricole, dépendant à 99% du nitrate d’ammonium, par exemple, qui provient de Russie. Aussi, le pays de la vodka et son allié biélorusse représente respectivement 29% et 19% du potassium consommé dans le pays.

 

Les discordes du gouvernement brésilien au sujet de l'invasion russe en Ukraine

Toutefois, le jour de l'invasion russe, le 24 février, c'est le vice-président brésilien Hamilton Mourão qui a pris la parole le premier, faisant savoir que  "Le Brésil n'est pas neutre. Le Brésil a indiqué très clairement qu'il respectait la souveraineté de l'Ukraine. Le Brésil n'est donc pas d'accord avec une invasion du territoire ukrainien". À la suite de cette déclaration, le Président Jair Bolsonaro a désavoué les propos de son vice-président dans un live sur les réseaux sociaux, précisant que ce dernier n'avait pas la légitimité de s'exprimer sur le sujet: 

 

Pour être très clair : l'article 84 dit que la personne qui s'exprime sur ce sujet est le président. Et le nom du président est Jair Messias Bolsonaro. Un point, c'est tout.

Il a, en outre, déclaré que le gouvernement souhaite la paix, mais n'a pas exprimé de position sur l'invasion russe du territoire ukrainien jusqu'à ce dimanche 27 février, précisant la neutralité du Brésil.

 

Position du Brésil à L’ONU face à l’invasion russe en Ukraine

Après plusieurs jours de débats, Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé, à une large majorité (2), la résolution contre l'invasion russe en Ukraine. Le Brésil, qui dispose d'un siège temporaire au sein du Conseil, a voté en faveur de la proposition, tout comme la France et d'autres pays. La Chine, les Émirats arabes unis et l'Inde se sont abstenus.

Toutefois, Brésil n'a pas soutenu une déclaration de l'Organisation des États américains (OEA) critiquant les attaques russes contre l'Ukraine. L'Argentine, la Bolivie et le Nicaragua n'ont pas signé le document non plus.

Dans son discours, l'ambassadeur brésilien auprès de l'Organisation, Otávio Brandelli, a réitéré la préoccupation du Brésil face aux opérations militaires russes en Ukraine, défendant la reprise du dialogue. L'OEA, a-t-il précisé, est un organisme réunissant des pays régionaux et le Brésil s’est déjà positionné au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Vincent Bosson

Vincent Bosson

Formé en science de l’éducation et en sociologie, Vincent Bosson est photojournaliste installé à São Paulo, correspondant de lepetitjournal.com pour ses éditions au Brésil (Rio de Janeiro et São Paulo).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale