Dimanche 15 septembre 2019
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Brésil : le décret pour le port d'armes des citoyens est signé

Par Perrine Bernard | Publié le 13/05/2019 à 11:00 | Mis à jour le 13/05/2019 à 11:00
port d'armes au Brésil

Chose promise, chose due. Le Président Jair Bolsonaro a signé, mardi 7 mai, le décret pour l’ assouplissement du port d’armes des Brésiliens, thème phare de sa campagne électorale. Entre peur et fanatisme, le Brésil se divise.

 

Mardi 7 mai 2019, le décret trône au milieu de la salle de conférence du palais présidentiel, prêt à être signé par Jair Bolsonaro.  Le président présente le décret à l'auditoire et s’empresse de le signer, sourire aux lèvres, pendant que ses proches collaborateurs posent autour de lui, en faisant mine de tirer au pistolet. 

Ce décret est « la promesse » de l’actuel président lors de sa campagne électorale. Promouvoir la légitime défense, quand l’insécurité du pays atteint des records et le budget des finances publiques est restreint  dans tous les secteurs. Désormais, le port d’armes est autorisé et étendu à plus d’une vingtaine de professions dont les hommes politiques, les routiers, les agriculteurs, les journalistes etc… Les armes à feu comme les carabines, fusils ou encore revolvers pourront être portés librement.

Rodrigo Maia, président de la chambre des députés, dénonce l’inconstitutionnalité du décret. Le porte-parole du gouvernement Bolsonaro, Rêgo Barros, répond : «  Le décret a été analysé par le département juridique du cabinet présidentiel, il est conforme à la constitution » et affirme que le droit n’est pas une science exacte et trouve son essence dans l’interprétation.

Sur les réseaux sociaux, c’est le branle-bas de combat entre les fanatiques d’extrême droite et les citoyens qui cèdent tout à coup à l’inquiétude et à la peur. «  Je ne sais pas ce qui est le plus dommageable pour le pays, ce gouvernement sans entraves ou la masse ignorante qui l'a élu et qui le soutient sans condition. Aveugle ! Les jours noirs sont annoncés », déplore un citoyen. « Les bandits sont armés, les membres du Congrès et les hommes d’affaires ont des voitures blindées, des gardes de sécurité armés et formés, et vivent dans une véritable forteresse, maintenant les citoyens doivent faire face seuls…» abonde un autre. A l'inverse, certains félicitent l'extension du port d'armes : « La légitime défense est un droit fondamental de l'être humain. Besoin de dessiner ? »

 

Français expatriés au Brésil, que pensez-vous de ce décret ? Répondez à notre enquête d’opinion : 

 

 

perrine bernard

Perrine Bernard

Correspondant pour lepetitjournal.com. Rédactrice pour l'édition de Sao Paulo et interlocuteur commercial pour vos placements publicitaires.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Sao Paulo ?

ÉCHAPPÉE BELLE

Escapade sur l’île de Paquetá

Située à 16km de Rio au fond de la baie de Guanabara, cette île de 16km2 est un véritable havre de paix : les voitures sont interdites, les rues ne sont pas bitumées d’où un certain calme très (...)

Expat Mag

Hong Kong Appercu
DÉCOUVRIR L'ASIE

10 îles à visiter à Hong Kong

Saviez-vous que l’archipel hongkongais regroupe plus de 260 îles? Nous vous avons fait une sélection des 10 îles à visiter à Hong Kong.

Sur le même sujet