Vendredi 18 juin 2021
São Paulo
São Paulo

Brésil : Décès du maire de São Paulo, Bruno Covas

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 15/05/2021 à 12:46 | Mis à jour le 16/05/2021 à 15:26
Photo : (Patricia Cruz - Fotos Publicas)
le Maire de São Paulo, Bruno Covas, est décédé

Après que son état de santé a été jugé "irréversible" vendredi soir, le maire de São Paulo est décédé ce matin, à l'hôpital Sírio-Libanês, à l'âge de 41 ans.

Il y était soigné pour un cancer situé dans son système digestif, contre lequel il luttait depuis 2019. Son état de santé s’était brusquement aggravé au mois d'avril dernier et il avait dû se mettre temporairement en congé de sa fonction le 3 mai, juste avant d'être intubé (il avait été, depuis, extubé, mais était resté en soins intensifs).

Depuis, c’était son vice-maire, Ricardo Nunes, qui assumait les commandes de la mairie (la Prefeitura) de São Paulo, pour une période annoncée comme provisoire (30 jours).

À lire aussi : qui est Ricardo Nunes, le nouveau maire de São Paulo.

Bruno Covas, qui était le vice-Maire de João Doria, était devenu maire en 2018 quand ce dernier s’était fait élire gouverneur de l’État de São Paulo. Sa réélection, en novembre dernier, et sur son nom cette fois, avait constitué le point d'orgue d'une carrière politique déjà longue malgré son jeune âge.

De fait, il était tombé dedans tout petit. Petit fils de Mário Covas, figure majeure de la politique brésilienne et fondateur du PSDB (le Parti de la Social-Démocratie Brésilienne), Bruno Covas avait été élu pour la première fois à l'assemblée législative de l'État de São Paulo à seulement 26 ans. Il aura ensuite des responsabilités exécutive (secrétaire d'État de São Paulo à l'environnement à 31 ans) et nationale (député fédéral à 35 ans). Il était passionné par la politique, comme il l'a exprimé lors de son discours d'investiture, et faisait figure de modéré par son aptitude au dialogue.

À lire aussi : Municipales à São Paulo, une nouvelle génération au pouvoir.

Pendant la dernière campagne municipale, il était allé au Stade Maracanã pour assister avec son fils Tomás, 15 ans, à la finale de la Libertadores (l'équivalent sud-américain de la Ligue des Champions), qui avait opposé deux clubs paulistas : le Palmeiras et son club de coeur, le légendaire Santos FC, club de sa ville natale. Très critiqué à l’époque, il avait expliqué qu’il n’aurait peut-être pas d’autre occasion de vivre cela avec son fils.

La rédaction des éditions brésiliennes (Rio et São Paulo) de lepetitjournal.com exprime ses sincères condoléances à ses proches et à sa famille.

 

Bruno Covas et son fils au Maracana, lors de la finale de la Libertadores
Bruno Covas et son fils au Stade Maracanã, lors de la dernière finale de la Libertadores (reproduction Twitter)

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Sao Paulo ?

CULTURE

Edgar Degas et Sofia Borges : dialogue franco-brésilien au MASP

Le Musée d’art de São Paulo (MASP) propose jusqu’au mois d’août une exposition qui met en relation les célèbres statues des danseuses de Degas et leur réinterprétation, en photo, par Sofia Boges.