Carnaval de São Paulo 2022: Visite à l’école de samba Vai-Vai

Par Vincent Bosson | Publié le 12/04/2022 à 11:44 | Mis à jour le 13/04/2022 à 10:45
Photo : Ivi Mesquita, muse de l'école de samba Vai Vai / Vincent Bosson
Ivi Mesquita, muse de l'école de samba Vai Vai

Les écoles de samba vont pouvoir célébrer le plus grand évènement du monde les 16, 21, 22, 23 et 30 avril 2022 au sambodrome d'Anhembi à São Paulo, comme au Marquês de Sapucaí, à Rio de Janeiro. Nous nous sommes rendus à l’école de samba Vai-Vai, à São Paulo, à la rencontre des membres de l’école qui nous ont expliqué le choix de « l’enredo » de cette année 2022 : Sankofa, l’oiseau noir.

 

Le thème du défilé de l’école Vai-Vai revient sur la période de l’esclavage, réunissant des morceaux de la mémoire afro-brésilienne. Inspiré par la mythologie Ashanti, « l’enredo » nous raconte l’histoire de ces chimères, interrogeant la place de l’homme noir contemporain.

 

Muse de l'école de samba Vai Vai
Muse de l'école de samba Vai Vai / Vincent Bosson

 

L’origine de l’école de Samba Vai Vai

Cleverton Andrade Feitosa, membre de l’Harmonie, nous raconte une brève histoire de Vai vai et du carnaval au Brésil :

Vai Vai est une école de samba traditionnelle du carnaval de São Paulo, créée en 1930, même si des groupes carnavalesques se réussissaient déjà auparavant, défilant dans les rues. En 1972, la formation s’est structurée, prenant le nom d’École de Samba Vai Vai et depuis, elle a gagné 15 titres du groupe spécial du carnaval de São Paulo.

C’est en 1980 que Henrique Filipe da Costa est devenu le premier homme noir à être élu roi de la batterie ; avant cette date, les rois et reines de l’école de samba étaient des femmes et des hommes blancs.

Cette tradition du carnaval vient de « l’Entrudo », au Portugal, une fête célébrée pendant les trois jours précédant le jour du carême. Durant la période coloniale, à Rio de Janeiro et São Paulo, les esclaves sortaient dans les rues, le visage peint, et jetaient de la farine et des boules d'eau parfumée sur les gens. Ces « entrudos » sont devenus les petits groupes carnavalesques dénommés « foliões » qui à leur tour ont évolué vers les écoles de samba.

 

Reine de la batterie Vai Vai
Veronica Bolani, la nouvelle reine de la batterie de l'école Vai Vai / Vincent Bosson

 

Sankofa, l’oiseau noir

Le thème de cette année, ou « l’erendo », est inspiré de l’Adrinka, un ensemble d'idéogrammes appartenant à l’empire Ashanti, royaume du peuple Akan qui se situaient en Afrique occidentale, dans le Golfe de Guinée. L’empire précolonial a prospéré grâce au commerce de l’or, de l’orfèvrerie et a participé à la traite d’esclave.

C’est à partir de l’idéogramme représentant un oiseau à la tête retournée, Sankofa, « apprendre avec le passé » que l’école de Samba Vai Vai invite à redécouvrir l’histoire et la sagesse des peuples afro-brésiliens qui leur a été niées pendant longtemps.  

 

La légende de l’Adrinkra 

Selon la légende, il n'y avait pas d'histoires ni de connaissances dans les anciens temps. Insatisfait, Ananse - l'être mythologique qui était à la fois un homme et une araignée - monta dans les cieux pour négocier avec Nyame -, le Grand Créateur, le prix de son coffre où était enfermé toutes les connaissances.

Pour lui accorder ce trésor, Nyame lui fit une proposition : il devait lui présenter quatre êtres indomptables, des créatures enchantées qui s'étaient depuis longtemps échappées. Le marché conclu, Ananse, très rusé, réussit à conquérir le coffre. Il descendit alors du ciel sur une toile d'argent et apporta le trésor aux habitants de son village.

En le brisant, tous les savoirs divins se répandirent sur terre, grâce à l'utilisation de l'Adinkra, un ensemble d'idéogrammes dont les symboles expriment des idées par le biais de proverbes.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le dictionnaire Adinkra (en portugais).

 

 

L'ordre de défilé des écoles de samba au sambodrome d'Anhembi, à São Paulo.

Samedi 16 avril, GROUPE D'ACCÈS II

20h - Brinco da Marquesa 20h50 - Camisa 12 21h40 - Uirapuru da Mooca 22h30 - Primeira da Cidade Líder 23h20 - Unidos de Santa Bárbara 0h10 - Torcida Jovem 1h - Nenê de Vila Matilde 1h50 - Unidos do Peruche 2h40 - Imperador do Ipiranga 3h30 - Amizade Zona Leste 4h20 - Tradição Albertinense 5h10 - Dom Bosco de Itaquera

 

Jeudi 21 avril, GROUPE D'ACCÈS

20h - Morro da Casa Verde 21h - Camisa Verde e Branco 22h - Mocidade Unida da Mooca 23h - Independente Tricolor 00h - Estrela do Terceiro Milênio 1h - X-9 Paulistana 2h - Leandro de Itaquera 3h - Pérola Negra

 

vendredi 22 avril, GROUPE SPÉCIAL

23h15 - Acadêmicos do Tucuruvi

00h20 - Colorado do Brás

01h25 - Mancha Verde

02h30 - Tom Maior

03h35 - Unidos de Vila Maria

04h40 - Acadêmicos do Tatuapé

05h45 - Dragões da Real

 

Samedi 23 avril, GROUPE SPÉCIAL

22h30 - Vai-Vai

23h35 - Gaviões da Fiel

0h40 - Mocidade Alegre

1h45 - Águia de Ouro

2h50 - Barroca Zona Sul

3h55 - Rosas de Ouro

5h00 - Império de Casa Verde

 

Samedi 30 avril, DÉFILÉ DES CHAMPIONS

Vincent Bosson

Vincent Bosson

Formé en science de l’éducation et en sociologie, Vincent Bosson est photojournaliste installé à São Paulo, correspondant de lepetitjournal.com pour ses éditions au Brésil (Rio de Janeiro et São Paulo).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale