Mardi 19 octobre 2021
TEST: 2285

Michelin installe la première usine de recyclage de pneus au Chili

Par Édouard Maury | Publié le 21/04/2021 à 23:00 | Mis à jour le 22/04/2021 à 13:35
Photo : Le siège de l'entreprise au Chili - Source : Michelin
le PDG de Michelin pose devant le siège de l'entreprise au Chili

L’entreprise originaire de Clermont-Ferrand a choisi le Chili pour installer sa première usine de recyclage de pneu, en collaboration avec la société suédoise Enviro. Une première mondiale et un projet ambitieux de la part de Michelin qui veut relever le défi d’un système circulaire dans la fabrication des pneumatiques.

Un peu d’Auvergne à Antofagasta. Le 9 février 2021, l’antenne chilienne de Michelin annonçait la création d’une usine de recyclage de pneumatiques grands formats dans le nord du pays. Les pneus utilisés par de gros engins de chantier, seront récupérés par Michelin qui prévoit d’en recycler 30 000 tonnes par an, soit 60 % du parc.

Le Chili est un marché très porteur pour l’entreprise puisque la plupart des clients de pneus grande taille de Michelin se trouvent dans la région d’Antofagasta, là où se concentre l’industrie minière d’extraction de cuivre la plus grande de la planère. Par conséquent, c’est donc sur cette zone que l’on trouve le plus de roues taille XXL. Et le numéro 1 mondial du pneu est aujourd’hui l’une des seules entreprises à pouvoir les recycler.

le Bonhomme Michelin est peint sur un garage
Marjan Blan - Source : unsplash.com

Une technique de recyclage de pneu novatrice

Michelin se lance dans ce projet après avoir acquis 20 % du capital de l’entreprise Enviro l’an dernier. Cette société suédoise s’était fait remarquer grâce à sa technique de recyclage de pneu nommée "pyrolise". Elle permet de récupérer des matières réutilisables qui se trouvent dans les pneumatiques usagés comme le pétrole, le noir de carbone, le gaz, l'acier… Par la suite, 90 % des matières régénérés seront réutilisés dans des produits à base de caoutchouc. Michelin devient ainsi la première entreprise à proposer une solution complète de recyclage pour des pneumatiques de ce gabarit.

La construction de cette première usine de recyclage de pneus grand format devrait commencer au dernier trimestre 2021 pour une mise en service en 2023. La société auvergnate prévoit d’investir 30 millions de dollars pour monter cette unité de production. Elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle visait un objectif de 100 % de pneus issus de matériaux renouvelables d’ici 2050.

des pneus usagés s'entassent les uns sur les autres
Dale Staton - Source : unsplash.com

Un objectif pour Michelin mais aussi un impératif

"L'innovation doit profiter à l'environnement, contribuant ainsi à une mobilité plus sûre, plus propre, plus efficace et plus agréable", déclarait Feliciano Almeida, président de Michelin Amérique du Sud. Ce projet d’économie circulaire intervient après le vote d’une loi au Chili sur le recyclage et la responsabilité élargie des producteurs (REP), promulguée il y a 5 ans. À partir de 2023, les entreprises qui importent des pneumatiques devront en recycler 25 % et en collecter 50 %. À ce jour, Michelin semble être l’une des seules sociétés capables de respecter ces exigences.

Selon ConsoGlobe, chaque année, ce sont plus de 42 millions de tonnes de pneus qui finissent dans les décharges publiques du monde entier. Un pneu mettant plus de 400 ans à se décomposer, la question du recyclage est donc aujourd’hui un enjeu majeur pour les fabricants, et également pour le Bibendum le plus célèbre de la planète.

Édouard Maury

Étudiant à Sciences Po Aix, j'effectue un stage au sein de la rédaction de lepetitjournal.com Santiago. Passionné de sport, et de nature, je découvre le Chili pour la première fois.
0 Commentaire (s) Réagir