Lundi 18 octobre 2021
TEST: 2285

Les chiffres du tourisme en chute libre au 1e trimestre 2021 au Chili

Par Édouard Maury | Publié le 10/05/2021 à 17:38 | Mis à jour le 10/05/2021 à 18:08
Photo : L'aéroport de Santiago est vide - Licence CC BY-NC 2.0 - Alobos life sur flickr.com
l'aeroport de santiago est vide

Malgré l’ouverture des frontières entre novembre et début avril, l’arrivée de touristes étrangers n’a pas été aussi importante que souhaitée au Chili. Ce sont un million de personne en moins qui sont entrées sur le territoire andin au premier trimestre 2021 par rapport à l’an dernier.

Tout était pourtant en place pour que la saison touristique soit un succès. La chaleur des mois de janvier et février était au rendez-vous, la situation sanitaire était plutôt stable, la campagne de vaccination avait commencé, et le Chili était l’un des seuls pays à avoir ouvert ses frontières le 22 novembre dernier (depuis avril, les frontières sont de nouveau fermées). Les commerçants étaient prêts pour recevoir les touristes. Mais il n’en a rien été. Selon le baromètre du sous-secrétaire dédié au tourisme, ce sont 80 000 personnes qui auraient rejoint le Chili au premier trimestre 2021 contre 1 080 000 en 2020, soit une diminution de 92,60 %. Les touristes en provenance de France, d’Allemagne, d’Italie du Royaume-Uni, du Brésil et des États-Unis ont été 90 à 99 % moins nombreux qu’en temps normal. Et cet affaiblissement s’observe aussi chez les Espagnols, 88 % moins présents, et les Colombiens qui sont généralement les plus friands du territoire andin.

Ça a donc été un nouveau coup dur pour les commerces chiliens qui étaient déjà restés fermés pratiquement tout au long de l’année 2020. Cette détérioration a fortement impacté leur chiffre d’affaires : le tourisme a généré 600 millions de dollars de revenus au premier trimestre 2021 contre 2,35 milliards de dollars en 2019.

Le pays maintient ses frontières fermées afin d’éviter un retour à la hausse du nombre de contaminations

Le coronavirus est bien évidemment le principal facteur de cette défection de touristes. Mais d’autres raisons peuvent être évoqués, comme la crise sociale de 2019 et les affrontements entre la police et les manifestants, ou encore le durcissement des lois migratoires.

À l’échelle internationale, l’organisation mondiale du tourisme espère une amélioration de la situation au second semestre 2021 avec le processus de vaccination, la levée des restrictions sanitaires et la mise en place de protocoles de voyage. Selon les experts chiliens, les premiers effets de la campagne de vaccination contre le coronavirus devraient être visibles au mois de juin. Mais en attendant, le pays maintient ses frontières fermées afin d’éviter un retour à la hausse du nombre de contaminations, comme ce fut le cas aux mois de mars et avril derniers.   

Édouard Maury

Étudiant à Sciences Po Aix, j'effectue un stage au sein de la rédaction de lepetitjournal.com Santiago. Passionné de sport, et de nature, je découvre le Chili pour la première fois.
0 Commentaire (s) Réagir