Samedi 23 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un endroit à découvrir: la casina delle Civette

Par Karine Gauthey | Publié le 07/01/2019 à 20:03 | Mis à jour le 07/01/2019 à 20:14
Casa Civette

Cette maison aux allures de conte de fée, située en plein cœur de la Villa Torlonia, est un monument peu connu de la capitale. Elle doit son nom aux nombreuses décorations de hiboux qui ornent les fenêtres, animal fétiche du prince Giovanni Torlonia.

Construite en 1840 par Alessandro Torlonia, qui lui donna une apparence de chalet suisse, c’est son neveu, Giovanni Torlona qui y effectua des rénovations et transforma l’architecture de la demeure et en fit une villa d’aspect médiéval avec des vitraux, des portiques et des tours à partir de 1908.

En 1914, deux fenêtres représentant des hiboux devaient lui donner son nom actuel, « la casina delle Civette ». Le prince avait choisi spécifiquement le hibou en raison de sa symbolique ésotérique.

Durant la Seconde Guerre mondiale, au moment de l’occupation anglo-américaine, la casina fut détruite, mais son rachat en 1978 par la municipalité de Rome devait lui redonner toute sa splendeur et la faire sortir de l’oubli général après un incendie de 1991 qui la ravagea une nouvelle fois. S’en suivit une longue restauration de cinq années qui transforma cette petite maison en musée consacré à l’art du vitrail, pour le plus grand plaisir des curieux.

Dans les vingt salles du musée s’étalant sur deux niveaux, on peut découvrir des peintures murales, des stucs, des mosaïques, des boiseries, majoliques polychromes, etc.

Époque de la guerre

De l’ensemble, ressort une fresque assez unique de l’art nouveau italien, qu’on appelle « stile Liberty », qui comprend des œuvres florales, de vie quotidienne, teintées d’un peu de futurisme et de beaucoup d’ésotérisme, qu’il s’agisse de représentations d’animaux ou de scènes mythologiques. C’est finalement une découverte fantasque, un cadre champêtre, autant novateur que révélateur de traditions d’intérieur nées de la bourgeoisie française ou autrichienne du 19ème siècle.

Il est intéressant de noter que cette maison au style autrichien a fleuri à l’époque où l’Italie sombrait dans la guerre pour la conquête des terres irrédentes abandonnées à l’Autriche par calcul politique de la part de Victor-Emmanuel.

C’est un véritable voyage à travers une époque troublée, et une petite parcelle d’histoire de l’art et de la décoration d’intérieur qui s’ouvrent à nous derrière ces vitraux, qui ont vu également défiler l’appropriation du domaine par un certain Mussolini, faisant se replier Giovanni Torlonia derrière ses curiosités, comme un îlot de l’ancien monde nimbé de nouveautés.

 

Informations pratiques 

Casina delle Civette, via Nomentana, 70

Horaires : du mardi au dimanche de 9.00 à 19.00

Prix : 7,50€ tarif plein / 6,50€ tarif réduit

Entrée gratuite le premier dimanche du mois pour les résidents de Rome.

 

 

 

 

Nous vous recommandons

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Karine Gauthey est professeure de lettres et historienne. Passionnée par l'histoire de l'art, les mythes et l'antiquité, elle a décidé de poser ses valises à Rome après être tombée amoureuse de la ville durant son échange Erasmus il y a quelques années.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

TOURISME

Et si vous veniez « dormir à Rome » ?

Arrivée à Rome en 2000 de Paris, Sophie a su rapidement s’adapter à son nouvel environnement et rebondir quand, deux ans plus tard, sa filiale romaine a été obligée de fermer.