Samedi 26 mai 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mondial 2018 : vers une 6ème étoile pour la Seleção ?

Par Vincent Villemer | Publié le 19/12/2017 à 12:11 | Mis à jour le 22/12/2017 à 12:11
Photo : Le onze brésilien emmené par le capitaine Neymar Jr.
brésil-mondial-foot

Quatre ans après le traumatisme vécu à la maison suite à l’humiliation reçue par l’Allemagne, 7 buts à 1 en demi-finale, les Brésiliens auront à cœur de se rattraper pour renouer avec la gloire et vendre du rêve à tout un peuple pour qui le football est une religion. Présentation de la Seleçao, nation la plus titrée de l’histoire de la Coupe du Monde.

 

La Coupe du Monde et le Brésil, une histoire d’amour

Le Brésil est le mastodonte de cette compétition créée en 1930. Équipe la plus titrée avec cinq trophées, dont les trois premiers remportés sous l’ère du roi Pelé (1958, 1962 et 1970) et les deux derniers gagnés en 1994 et en 2002, la Seleçao a souvent brillé grâce à son football flamboyant, spectaculaire et révolutionnaire, porté par les plus grands génies de l’histoire du ballon rond, de Pelé à Socrates, en passant par Romario, Raï, Ronaldinho, Rivaldo ou encore Ronaldo. Après une période de transition, le Brésil semble retrouver petit à petit sa grandeur d’antan, symbolisé par le talent d’un joueur déjà comparé à ses glorieux aînés, Neymar Junior. Grand favori de par son palmarès dans la compétition et par la qualité de son effectif, le Brésil doit surtout réparer le fiasco du dernier Mondial après avoir été honteusement humilié par l’Allemagne à la maison, ce qui a traumatisé tout un peuple et surtout la nouvelle génération. Neymar et ses coéquipiers chercheront à se faire pardonner, et cela passe forcément par une sixième étoile à coudre sur le maillot auriverde.

 

pelé-brésil-mondial-70
Pelé porté en héros lors de la victoire finale en 1970.

 

ronaldo-brésil-mondial-2002
Ronaldo brandissant la dernière Coupe du Monde gagnée par le Brésil en 2002.

 

Des éliminatoires passés haut la main

2ème au classement FIFA derrière l’Allemagne, le Brésil n’a pas connu de grandes difficultés pour se qualifier pour le Mondial en Russie. La Seleçao fait partie de la CONMEBOL, fédération regroupant les dix nations d’Amérique du Sud qui sont réunies dans une poule unique et se rencontrent en matchs aller-retour. Les quatre meilleures sont directement qualifiées alors que le cinquième doit disputer les matchs de barrage face au vainqueur de la zone Océanie. Leader du groupe et comptant dix points d’avance sur son dauphin uruguayen, le Brésil a sereinement validé son ticket pour la 21ème édition de la Coupe du Monde.

 

 

Une génération très attendue

Dans son histoire, le Brésil a toujours été l’un des fers de lance du football mondial de par sa philosophie de jeu qui se veut très technique, spectaculaire et particulièrement inventive, symbolisée par les nombreux génies et autres artistes brésiliens du ballon rond qui ont révolutionné ce sport et ont fait le bonheur des observateurs du monde entier. Aujourd’hui, la Seleçao compte toujours dans ses rangs des joueurs d’exception qui seront peut-être les Ronaldo, Rivaldo et autres Cafu de demain. Il est très difficile de trouver une faiblesse dans l’effectif auriverde tant il compte ce qui se fait de mieux à chaque poste, de Daniel Alves et Marcelo considérés comme les meilleurs latéraux au monde, à Casemiro plaque tournante du milieu au Real Madrid et en sélection, en passant par le fantastique Coutinho qui affole les défenses anglaises avec Liverpool, au jeune Gabriel Jesus qui a déjà tout d’un grand à seulement 20 ans, et bien évidemment, la star de tout un pays, aujourd’hui au PSG, le capitaine et numéro 10 Neymar Junior, deuxième meilleur buteur de l’histoire du Brésil derrière… Pelé, à seulement 25 ans.

 

brésil-mondial-foot
De haut en bas : Dani Alves, le trio Coutinho-Neymar-Jesus, la joie de Casemiro, Marquinhos and co, et Marcelo.

 

Avec Neymar, le Brésil tient sa superstar

Dès ses débuts avec son club formateur de Santos en 2009, Neymar a attiré toute l’attention grâce à des débuts fracassants, et a toute de suite vu naître la comparaison avec le roi Pelé, également ancien joueur de Santos. Le Brésil assiste alors à la naissance d’un nouveau génie du ballon rond, capable de raviver la flamme après les exploits de Ronaldinho, Rivaldo et consorts. Les attentes deviennent énormes et atteignent très vite l’Europe, où les mastodontes du football mondial se battent pour arracher le joyau auriverde. Finalement c’est au FC Barcelone que Neymar atterrit en 2013 après avoir écrit la légende de Santos, il remporte la Ligue des Champions et devient un joueur confirmé aux côtés de Messi et Iniesta notamment, avant de rejoindre le PSG cet été. Considéré comme le meilleur joueur du monde derrière les deux extraterrestres Cristiano Ronaldo et Messi, Neymar est un joueur complet, qui fait le bonheur de tous les férus du « jogo bonito » et des beaux gestes. Très rapide, agile, doté d’une capacité technique exceptionnelle, il excelle autant bien dans la création grâce à ses dribbles dévastateurs et ses passes lumineuses, que dans la finition par sa qualité d’appel de balle, de placement, de vision de jeu et surtout par sa qualité de finisseur face au but. Bref, Neymar sait absolument tout faire et a parfois tendance à agacer ses adversaires à cause de son jugé trop « humiliant », c’est dire de la qualité de ce joueur… Après le fiasco de 2014, Neymar Jr sait qu’il sera attendu au tournant et qu’il devra se murer en véritable patron pour espérer guider la Seleçao vers une sixième étoile.

 

neymar-brésil-foot
À gauche, Neymar et son fils après la victoire aux J.O 2016. À droite, Neymar haranguant la foule.

 

Portrait du sélectionneur Tite

tite-sélectionneur-brésil
Tite face à la presse.

C’est un vent de fraîcheur qui souffle sur la Seleçao depuis la nomination d’Adenor Leonardo Bacchi dit « Tite » à la tête de l’équipe. En poste depuis juin 2016 après l’éviction de Dunga, Tite a su convaincre tous les observateurs et a gagné le respect de ses joueurs en fondant un collectif plus uni et solidaire que par le passé. Depuis son intronisation, le vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs en 2012 avec les Corinthians a remporté onze de ses douze matchs disputés, pour une seule défaite, et a été plus que décisif dans la qualification de ses joueurs au Mondial. Sixième de la CONMEBOL au moment où il prend les rennes de l’équipe, il remporte neuf matchs de suite et permet au Brésil d’être la première équipe à se qualifier pour la Russie. À lui de poursuivre sa lancée et de tout mettre en œuvre pour espérer soulever le trophée Jules Rimet l’été prochain.

 

 

Poule et programme des matchs

Sauf cataclysme, le Brésil devrait se qualifier sans difficulté pour la phase finale du Mondial. Présent dans le groupe E aux côtés de la Suisse, de la Serbie et du Costa Rica, la Seleçao ne peut se cacher d’être l’immense favori du groupe. En termes de qualité d’effectif, autant sur le plan collectif qu’individuel, et d’expériences dans les matchs à enjeu, il y a un monde d’écart entre le Brésil et les trois autres nations du groupe. Les joueurs brésiliens jouent dans les plus grands clubs du monde et sont confrontés chaque week-end aux meilleurs, au détriment de la Costa Rica et de la Suisse. L’écart de niveau semble être beaucoup trop important pour espérer voir une surprise dans ce groupe, même si parmi les trois adversaires, la Serbie semble être la mieux armée avec certains « top players » dans ses rangs comme Nemanja Matic, Sergej Milinkovic-Savic ou encore Aleksandr Kolarov.

 

17 JUIN 2018 – 21h00 heure locale

GROUPE E
Rostov Arena

Rostov-sur-le-Don

BRÉSIL – SUISSE

 

22 JUIN 2018 – 15h00 heure locale

GROUPE E

Stade de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg

BRÉSIL – COSTA RICA

 

27 JUIN 2018 – 21h00 heure locale

GROUPE E

Stade du Spartak

Moscou

SERBIE – BRÉSIL

 

Nous vous recommandons

vincent villemer

Vincent Villemer

Journaliste sportif radio/web. Passionné par le ballon rond, la culture urbaine et sa musique.
0 CommentairesRéagir

Vivre à Rio

EDUCATION

Lycées français : le combat marathon d’un réseau de parents d’élèves

Le collectif « avenir des lycées français du monde en danger »,  formé par des parents d’élèves suite à l’annulation de 33 millions d’euros de crédit du budget de l’Agence pour l’Enseignement Français

Communauté

VIDEO

Ambassadeurs en herbe : des graines d’orateurs ! 

50 élèves scolarisés dans des établissements français de l’étranger se sont rassemblés du 2 au 4 mai au Théâtre de la Villette, à Paris, afin de participer à la finale des Ambassadeurs en herbe 2018

Sur le même sujet