Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mondial 2018 : La Verde à l’assaut de la Russie

Par Vincent Villemer | Publié le 11/12/2017 à 17:26 | Mis à jour le 11/12/2017 à 18:11
Photo : Le onze mexicain en novembre dernier lors d'un match amical.
mexique-mondial-2018-russie-football

16ème du classement FIFA, le Mexique fait partie des 32 nations qualifiées pour la Coupe du Monde 2018 qui aura lieu en Russie. Six mois avant le début de la compétition, lepetitjournal.com vous propose le portrait de chaque équipe qualifiée, on démarre par la Verde.

 

Le Mexique, attaché à la Coupe du Monde

L’édition de 2018 marquera la 15ème participation du Mexique à une Coupe du monde de football. L’équipe s’est d’ailleurs qualifiée à chaque fois pour la phase finale du tournoi depuis la création du Mondial en 1930. Si les Aztecas font preuve de régularité, ils n’ont pas pour autant réalisé de campagne exceptionnelle. Leur meilleurs parcours réalisé ne dépasse pas les quarts de finale, et c’est arrivé deux fois, en 1970 et en 1986, où le Mexique était pays hôte. Au total, les Mexicains ont disputé 53 rencontres en Coupe du Monde, pour 57 buts marqués. Le meilleur buteur de la Verde dans cette compétition n’est autre que l’attaquant phare actuel, Javier Hernandez, avec déjà six réalisations.

 

mexique-mondial-86
L’équipe du Mexique lors du Mondial 86.
 

Des éliminatoires passés sans accroc

Pour mieux comprendre l’organisation du Mondial, les épreuves de qualifications concernent 210 équipes nationales afin d’en désigner 31 des 32 participantes (la Russie étant pays hôte, est qualifiée d’office). 31 places qui sont attribuées aux six confédérations de la FIFA. Parmi elles, se trouvent la CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes) dont le Mexique fait partie. Dans cette division de 35 équipes, seules 3 ou 4 verront la Russie au mois de juin prochain. Aux côtés du Costa Rica, des Etats-Unis ou encore du Honduras, les Aztecas n’ont eu aucun mal à décrocher leur billet pour la phase finale.

 

 

Une génération à la fois jeune et expérimentée

L’édition de 2018 arrive alors que plusieurs cadres de la sélection sont très expérimentés et disputeront pour certains leurs 3èmes ou 4ème Coupe du monde. Ce groupe expérimenté a maintenant l’habitude d’évoluer ensemble et a développé au fil des compétitions internationales une vraie complémentarité. Ce qui explique pourquoi la force de l’effectif mexicain est sans doute la solidité défensive et tactique. Le onze mexicain est avant tout un véritable bloc qui attaque et défend ensemble. Le mélange entre la rigueur tactique des cadres expérimentés, comme le capitaine Guardado et le gardien Ochoa, et la technique et la vitesse de jeunes joueurs talentueux comme Lozano font de la Verde une équipe redoutable qui ne faut pas sous-estimer pour le Mondial en Russie, bien qu’elle soit loin d’être favorite. Et justement, et si ce statut d’outsider ne leur serait pas bénéfique ?

 

Les cadres de l’équipe

 

Le premier joueur qui nous vient à l’esprit est bien évidemment Andrés Guardado. Le gaucher âgé de 31 ans n’est autre que le capitaine de l’équipe et aussi le plus capé avec 121 sélections. Sa qualité technique et son expérience seront primordiales pour réaliser un bon parcours. Autre gaucher, technique et qui a dépassé les 100 sélections, Giovani Dos Santos, joueur formé au Barça et meneur de jeu actuel des Los Angeles Galaxy qui aura à cœur de guider l’entrejeu aztèque. Le gardien Ochoa et le stoppeur Hector Moreno seront les derniers remparts d’une défense réputée solide. Enfin en attaque, toute l’attente repose sur le duo Carlos Vela-Javier Hernandez. Le premier cité excelle dans l’art de distiller des passes décisives alors qu’Hernandez n’est autre que le meilleur buteur de l’histoire de la sélection, avec 48 buts en 96 matchs. « Chicharito » comme il est surnommé, est la star de cette équipe et devra supporter la pression de tout un peuple sur ses épaules.

 

guardado-mexiquegiovani-dos-santos-mexiquevela-mexique

De gauche à droite : Andrès Guardado (capitaine), Giovani Dos Santos et Carlos Vela.

La star, c’est Chicharito

Bien qu’il y ait Guardado, la vraie star de cette sélection est l’attaquant de West Ham, Javier Hernandez, alias Chicharito. À seulement 29 ans, l’ancien du Real Madrid est déjà meilleur buteur de l’histoire de son pays avec 48 buts ! Une efficacité affolante qui explique l’amour fou des socios mexicains pour son goleador. Révélé au Chivas Guadalajara en 2006, Chicharito a toujours été perçu comme une future pépite du football, et l’a d’ailleurs démontré lors de ses passages à Manchester United ou encore au Bayer Leverkusen. À lui de se montrer une nouvelle fois décisif pour son pays en Russie au mois de juin prochain.

 

Chicharito-mexique
Javier Hernandez, "Chicharito", célébrant un but.

 

Portrait du sélectionneur

juan-carlos-osorio-mexique

Le sélectionneur du Mexique est Juan Carlos Osorio. Ancien milieu de terrain professionnel dans les années 80, le Colombien est à la tête de la Verde depuis 2015 et fait preuve d’un bilan très honorable en termes de statistiques. Sur 33 matchs à la tête des Aztecas, Osorio a connu 22 victoires, 7 nuls et 4 défaites. Avant de prendre en charge la sélection, Osorio a notamment été trois fois champion de Colombie avec l’Atlético Nacional. Il est connu pour sa grinta et sa volonté d’appliquer un pressing agressif à ses joueurs.

 

 

La poule et le programme des rencontres

Le Mexique fait partie d’un groupe assez compliqué mais pas injouable pour le Mondial en Russie. Aux côtés de l’Allemagne, tenant du titre, de la Suède et de la Corée du Sud, les Mexicains devront batailler pour arracher au minimum une seconde place, significative de passage en huitièmes de finale. Si la Corée du Sud et la Suède semble être à portée des Aztecas, le match contre l’Allemagne risque d’être compliqué face aux meilleurs joueurs de la planète.

 

17 JUIN 2018 – 18H00 heure locale

GROUPE F

Stade Loujniki

Moscou

ALLEMAGNE - MEXIQUE

 

23 JUIN 2018 – 19H00 heure locale

GROUPE F

Rostov Arena

Rostov-sur-le-Don

CORÉE DU SUD – MEXIQUE

 

27 JUIN 2018 – 19H00 heure locale

GROUPE F

Lekaterinbourg Arena

Ekateringbourg

MEXIQUE – SUÈDE

Nous vous recommandons

vincent villemer

Vincent Villemer

Journaliste sportif radio/web. Passionné par le ballon rond, la culture urbaine et sa musique.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Sur le même sujet