Jeudi 1 octobre 2020
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro

78% des Français disent « non » à l’accord UE/Mercosur

Par Némo Empis | Publié le 14/09/2020 à 19:45 | Mis à jour le 15/09/2020 à 19:02
Mercosur Union Européenne Sondage

Un récent sondage montre que près de huit Européens sur dix se disent contre l’accord commercial entre l’Union Européenne et le Mercosur s’il contribue à la déforestation et à des dommages environnementaux.

C’est un sondage commandé par SumOfUs et publié le 10 septembre qui montre qu’une grande majorité des citoyens européens interrogés, et notamment des Français, veut que les accords entre Bruxelles et le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) cessent en cas de dégradations environnementales. À noter que YouGov, l’institut qui a mené cette enquête, a exclusivement sondé des ressortissants espagnols, allemands, néerlandais et français, tous issus de pays défavorables à la signature définitive des accords. 

 

UE/MERCOSUR : plus de 20 ans de négociations…

 

L’année dernière et après plus de 20 ans de négociations entre l’Union Européenne et le Mercosur, un accord avait été trouvé concernant le libre-échange… Trouvé, ou presque. Deux mois après l’annonce de la finalisation, Emmanuel Macron avait considéré que Jair Bolsonaro avait failli sur ses engagements en faveur de l’environnement, sujet majeur du dossier. La France s’était alors fermement opposée à l’aboutissement du projet. Et même si l’accord a bien été signé par les deux clans, il doit toutefois être ratifié par tous les parlements nationaux pour être définitivement validé. 

 

L’Amazonie au cœur des débats

 

C’est là ou le bât blesse pour l’UE et le Mercosur : l’Autriche et les Pays-Bas s’y sont formellement opposés. Des pays comme la Belgique, le Luxembourg ou l’Irlande se sont également montrés réticents. Plus marquant encore, l’Allemagne d’Angela Merkel, nation entreprenante dans la mise en place de l’entente, a récemment émis « de sérieux doutes » quant à la ratification des accords commerciaux. La raison principale ? Le non-respect des normes environnementales et notamment la déforestation de l’Amazonie par le Brésil. Des causes qui font écho aux réponses du récent sondage sorti par SumOfUs, une organisation internationale de défense des consommateurs. 

 

L’éveil de la conscience environnementale

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En prenant en compte l’impact écologique, 78% des Français interrogés veulent que l’Union Européenne renoncent au projet. Même son de cloche chez les voisins espagnols (78%), là où les résultats sont quasiment identiques en Allemagne (74%), et aux Pays-Bas (71%). Dans la même lignée, ce sont 79% des Français qui souhaitent que l’Union Européenne n’accepte que les accords commerciaux qui sont conformes à ses engagements climatiques. 82% pour les Espagnols, 75 et 72% pour les Néerlandais et Allemands. Une véritable prise de conscience environnementale de la part des citoyens du vieux continent.

 

Des réactions politiques attendues

 

Ils sont déjà 1,7 million d’Européens a avoir signé la pétition en faveur de l’arrêt des accords entre UE et Mercosur « tant que l’Amazonie brûlera ». Pour Maxime Combes, c’est à nos dirigeants politiques de montrer la voie et de soutenir les choix de ses concitoyens. « L’opinion publique veut qu’Emmanuel Macron fasse à Bruxelles ce qu’il a dit à Paris : ‘’stopper net’’ cet accord en construisant une minorité de blocage au sein du conseil de l’UE. » Si le porte-parole d’Attac France insiste sur le volet environnemental, il n’en n’oublie pas le volet économique de l’accord. « Ce blocage afin de relocaliser l’économie plutôt qu’exporter toujours plus de voitures et importer toujours plus de soja et de viande, au détriment du climat, de l’Amazonie et des emplois » affirme-t-il.

 

Les détails de l’accord entre UE et Mercosur doivent être (re)présentés au Conseil européen de Bruxelles, dès l’automne.

Nous vous recommandons

Némo Empis

Némo Empis

Diplômé d'un master de journalisme, il a rejoint la rédaction parisienne de lepetitjournal.com. Némo est passé par Casablanca pour un stage de deux mois chez RadioMars.
0 Commentaire (s)Réagir