Vendredi 16 novembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

OURAGANS - Comment réagir quand la tempête arrive ?

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 09/07/2015 à 00:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:51

 

La saison cyclonique s'est installée jusque fin novembre dans la zone Caraïbes. Au programme : des probabilités de dépressions et de tempêtes tropicales qui peuvent parfois se transformer en ouragans et causer d'importants dommages aux habitations, aux infrastructures voire aux personnes. Comment s'y préparer et y faire face ?

Bien que les prévisionnels pour 2015 annoncés par le Bureau National de Météorologie Dominicain (ONAMET) soient inférieurs à la moyenne, sept perturbations tropicales pourraient tout de même se former dans la zone Caraïbes cette saison. Quatre d'entre elles pourraient être qualifiées d'ouragan, dont un majeur, au moins de niveau 3. Des perspectives qui appellent comme chaque année à la prudence et à la prévention. Comment se préparer au mieux et faire face face à ce risque naturel ? L'ambassade de France à Saint-Domingue a publié un dossier très complet à ce sujet. Lepetitjournal.com relaie aujourd'hui l'essentiel de ces informations et préconisations.

1. Savoir détecter la gravité de la situation :

Dans un premier temps, il faut pouvoir prendre conscience du degré de gravité de la tempête. Savez-vous en effet que les ouragans sont classés selon des catégories allant de 1 à 5 sur une échelle dite de Saffir-Simpson ? Et savez-vous quels risques sont associés à chaque catégorie ? Le tableau ci-dessous détaille tout ce qu'il faut savoir sur la question?



Comme le rappelle l'ambassade, il également judicieux de savoir à quoi correspondent les alertes du Bureau National de Météorologie Dominicain (ONAMET) :

- ADVERTENCIA : bulletin annonçant la formation d'une perturbation de type cyclonique  mais qui ne constitue pas une menace pour le territoire.

- ALERTA METEOROLOGICA TEMPRANA : informe sur la localisation d'une perturbation de type cyclonique qui, de par sa localisation géographique et sa trajectoire, pourrait affecter le pays. La population doit rester attentive aux informations. Ce bulletin est émis 72h avant.

-ALERTA : signifie que dans un délai de 36h, certaines zones du pays pourraient être touchées par une perturbation de type cyclonique. Au moins un des effets associés à cette perturbation (vents forts ou violents,  pluies importantes ou diluviennes, mer agitée ou démontée) affectera une zone déterminée.


-AVISO : signifie que dans un délai de 24h ou moins, au moins un des effets associés à la perturbation cyclonique affectera  une zone déterminée.
 
Le Centre des Opérations d'Urgence dominicain (COE) émet également des bulletins d'alerte à la population en tant que coordinateur national de la gestion des risques. Ces bulletins reprennent non seulement les données météorologiques de l'ONAMET mais précisent également le niveau d'alerte pour chaque région. Ils indiquent les actions menées par le COE (activation des plans de contingence, évacuation de certaines zones?), les précautions et recommandations à destination de la population.

Les niveaux d'alerte du COE sont les suivants :

-ALERTA VERDE (ALERTE VERTE): Cette alerte est déclarée lorsqu'est détectée la présence d'un quelconque phénomène hydrométéorologique qui pourrait se développer et créer des dommages. Attitude à adopter : soyez attentif !

-ALERTA AMARILLA (ALERTE  JAUNE) : Déclarée lorsque l'événement s'amplifie et implique des situations imminentes de risque et de graves situations d'urgence. Attitude à adopter : préparez-vous !

-ALERTA ROJA (ALERTE ROUGE) : Déclarée lorsque le phénomène a une haute probabilité d'impacter une zone, en présentant des effets qui vont générer des dommages importants vis-à-vis des personnes, des biens, des routes et d'autres infrastructures, ou de l'environnement. Attitude à adopter : agissez, vous devez être dans un lieu sûr !

Vous pouvez également consulter les sites internet : Météo France et National Hurricane Center (en anglais)
 
Enfin, si la situation l'exige, l'ambassade de France diffusera également, via son site web et ses réseaux sociaux (voire par courriel à la communauté française), des informations à l'approche d'une tempête tropicale ou d'un cyclone.

2. Une fois la situation évaluée, signalez-vous :

Si vous êtes résident en République dominicaine, inscrivez-vous au registre des Français de l'étranger auprès des services consulaires et pensez à mettre à jour vos données personnelles sur le site www.monconsulat.fr.

Si vous n'êtes que de passage  dans le pays enregistrez-vous sur Ariane.

3. Préparez-vous sur le plan matériel

En début de saison cyclonique : élaguez les arbres proches de votre habitation dont les branches pourraient céder à de  fortes rafales de vent. Vérifiez la solidité de votre habitation (portes, fenêtres, toiture, ?), consolidez le cas échéant. Veillez au bon entretien du système d'évacuation des eaux pluviales (chenaux, gouttières, canalisations, ?). Prévoyez la protection de vos baies vitrées par des panneaux de bois amovibles. Constituez et stockez, en lieu sûr, une réserve alimentaire raisonnable de longue conservation : riz, haricots, conserves, sucre, huile, lait en poudre ou stérilisé, biscuits?Prévoyez une réserve d'eau potable. Stockez en un lieu défini et accessible les équipements et outils susceptibles d'être utilisés après un cyclone : hache, scie, clous, marteaux, bâches, contre-plaqués, bidons plastique de type jerrycan, serpillières, seaux, ainsi que de l'eau de javel.

Constituez également une trousse de premiers secours :

- antiseptiques ;
- bandages, un pansement triangulaire et pansement compressif ;
- bande elastoplaste et bandes pour sutures cutanées ;
- compresses de gaze, épingles à nourrice et ciseaux ;
- analgésiques de type paracétamol (adultes, enfants) ;
- médicaments (système digestif, système respiratoire) ;
- sérum physiologique (permet le rinçage yeux, oreilles, nez) ;
- gants à usage unique ;
- couverture de survie.

-Prévoyez un poste de radio portatif à piles,  lampes électriques avec réserve de piles, bougies, lampes à gaz ou à pétrole avec allumettes, voire groupe électrogène avec réserve de carburant.


-Identifiez dans votre habitation une pièce qui vous servira d'abri pendant le passage du cyclone ; la pièce la plus sûre est celle ne disposant pas de fenêtres. Il peut s'agir d'une salle de bain, d'un couloir ou même d'un grand placard.


-Si vous habitez dans une zone à risques (ex : zone inondable), prévoyez à l'avance où vous irez (amis, hôtels, centres de refuge) et la route que vous emprunterez. La liste des centres de refuge ouverts par les autorités dominicaines en situation de crise est consultable à l'adresse http://www.defensacivil.gov.do/inde....

A l'approche d'un ouragan : suivez les informations, constituez une réserve d'eau potable  pour plusieurs jours (au moins 10 litres par personne). Enlevez autour de la maison les objets tels que mobilier de jardin, jouets, pots de fleurs, susceptibles d'être soulevés et emportés par les vents et de devenir autant de projectiles dangereux. Démontez les antennes extérieures et les paraboles. Protégez les baies vitrées à l'aide des panneaux de bois placés à l'extérieur. A défaut, placez sur les deux faces des vitres, en diagonale et en médiane, des bandes de papier adhésif de grande largeur qui éviteront les projections de bris de verre en cas d'impact avec des objets emportés par le vent.
- Préparez la pièce que vous aviez choisie comme abri sûr (radio, lampe, piles, eau, nourriture, ?).
- Faites des réserves d'eau supplémentaires : remplissez bouteilles vides, lavabos et baignoires.
- Pensez à effectuer le plein de carburant pour vos véhicules, à protéger vos documents personnels (papiers), et à vous  munir d'argent liquide.
- Rentrez à l'abri les animaux.
- Selon l'état de votre habitation, sa localisation géographique (ex : près de la mer) ou si les autorités dominicaines vous le demandent, vous devrez procéder à l'évacuation. Attention, conformez-vous aux instructions émises par les services officiels comme le COE. N'écoutez pas les rumeurs, reportez-vous aux annonces officielles ! Avisez votre chef d'îlot (voisins ou proches le cas échéant) de l'endroit où vous vous rendez. Emportez avec vous un sac d'urgence.
- Coupez l'alimentation en eau, gaz et électricité et verrouillez votre maison.
- Évitez de partir à la dernière minute car vous risqueriez de vous trouver bloqué à cause de la circulation ou des premières inondations.

3.Pendant l'ouragan

Ne sortez sous aucun prétexte. Coupez l'électricité, restez à l'abri, éloignez-vous des vitres et confinez-vous dans la pièce que vous aviez préalablement déterminée.Restez calme et continuez à écouter la radio pour connaître l'évolution de l'ouragan ; n'oubliez pas que l'ouragan peut durer plusieurs heures voire plusieurs jours.

Attention au passage de l'?il du cyclone qui peut être une période anormalement calme? En effet, l'?il constitue une zone d'accalmie du vent et des pluies mais ce répit, de durée variable, n'est que temporaire. Il est suivi d'une reprise brutale des vents violents (soufflant dans la direction opposée de celle connue jusqu'alors) et des fortes pluies.

Si l'habitation commence à donner des signes de faiblesse, protégez-vous avec des matelas, couvertures ou tapis, accrochez-vous à des points solides, abritez-vous sous un meuble robuste.



4. Après l'ouragan

Attention, après le passage d'un cyclone, tous les dangers ne sont pas écartés.Restez à l'écoute de la radio pour suivre les communiqués officiels.N'encombrez pas le réseau téléphonique, ne l'utilisez qu'en cas d'urgence médicale avérée. Evaluez les dangers : si vous n'en avez pas la nécessité, évitez de sortir pour ne pas gêner les équipes de secours et déblaiement ; ne touchez pas aux lignes électriques qui pendent ou traînent au sol, faites attention aux structures endommagées, aux arbres et branches cassées.

N'utilisez votre véhicule qu'en cas d'impérieuse nécessité, et dans ce cas, conduisez avec la plus extrême prudence. Eloignez-vous des cours d'eau, n'essayez sous aucun prétexte de traverser les gués, ravines et fossés submergés. Si vous aviez été évacué, ne regagnez pas votre domicile sans l'autorisation des autorités, les voies pouvant être inondées et les routes coupées. Vous pourriez rester coincé ou faire obstacle au déplacement des secours.

F.B (www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine) avec www.ambafrance.org.do, jeudi 09 juillet 2015

Inscrivez-vous et recevez gratuitement la newsletter : ici

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet