Cocos keeling et Christmas island: les îles méconnues d’Australie occidentale

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 29/09/2022 à 21:00 | Mis à jour le 03/10/2022 à 05:34
Photo : Cocos Keeling et Christmas Island
La carte des Cocos et Christmas island

Plus loin de l’Australie que de l’Indonésie, ces îles sont extrêmement isolées. Très différentes, l’une est formée d’atolls coralliens et l’autre est volcanique et montagneuse.

 

Toutes deux offrent de superbes destinations de vacances.

 

Ces îles sont administrées par le ministère des Infrastructures, des Transports, du Développement régional et des Communications du gouvernement fédéral australien en tant que territoire extérieur australien et font parties du groupement administratif des territoires australiens de l'océan Indien.

Les habitants de ces l'îles disposent toutefois d'un certain degré d'autonomie par l'intermédiaire du conseil local du comté. De nombreux services publics, dont la santé, l'éducation et la police sont fournis par l'État d'Australie-Occidentale, et la loi d'Australie-Occidentale s'applique, sauf si le gouvernement fédéral en décide autrement. Elles utilisent également les codes postaux de l'Australie occidentale.

Avec un vol triangulaire de Perth, il est possible d'intégrer ces deux destinations captivantes en une seule aventure mémorable.

 

Cocos Keeling island

 

Îles de Cocos Keeling

Situées à 2750km au nord-ouest de Perth, et à 900km de l'île Christmas, l'archipel de Cocos Keeling sont constituées de deux atolls coralliens plats, 27 îles coralliennes, d'une superficie de 14,2km2, une altitude maximale de 5m et couvertes de cocotiers. Seules les iles de West Island et Home Island sont habitées.

West Island, où se trouve l'aéroport, est le lieu de séjour de la plupart des touristes. Vous y trouverez des logements confortables, un supermarché, un centre d'accueil, des voitures de location et des sports nautiques.

La population d'environ 600 personnes se compose principalement de Malais des Cocos et quelques fonctionnaires.

Le climat est agréable, modéré par les alizés du sud-est pendant environ neuf mois de l'année, avec des précipitations modérées. Des cyclones tropicaux peuvent se produire au cours des premiers mois de l'année.

 

Un peu d’histoire

Les îles ont été découvertes en 1609 par le capitaine britannique William Keeling, mais aucune colonie ne s'est établie avant le début du 19e siècle. L'un des premiers colons était John Clunies-Ross, un marchand écossais. Une grande partie de la population actuelle de l'île descend des travailleurs malais qu'il a fait venir pour travailler dans sa plantation de coprah. La famille Clunies-Ross a régné sur les îles comme un fief privé pendant près de 150 ans, le chef de famille étant généralement reconnu comme magistrat résident.

Les Britanniques ont annexé les îles en 1857 et, pendant le siècle suivant, elles ont été administrées depuis Ceylan ou Singapour. Le territoire a été transféré à l'Australie en 1955, même si, jusqu'en 1979, la quasi-totalité des biens immobiliers des îles appartenait encore à la famille Clunies-Ross.

 

Pourquoi s’y rendre?

Un des derniers paradis préservés d'Australie, les îles se trouvent dans les eaux azures de l'océan Indien et offrent des plages vierges de toute beauté, des sites de plongée spectaculaires, riches pour la pêche, de super spots pour le kitesurf et la possibilité de découvrir la culture malaise des Cocos. L’eau durant les mois d’hiver descend à 26°C et remonte à 29°C durant les mois les plus chauds.

 

Les plages de Cocos island

 

Tourisme et farniente

West island est d'une taille idéale à explorer en vélo ou, pour les moins sportifs, en véhicule de location. Il y a beaucoup à faire, piquer une tête dans l'océan Indien à Trannies Beach, l'une des plages les plus populaires de l'île, ou rendez-vous à Rumah Baru, la jetée de West Island, pour nourrir depuis la jetée des carangues géantes et des requins de récifs. La jetée est également un endroit idéal pour observer les tortues qui aiment paresser dans les eaux peu profondes.

Nommée la plus belle plage d'Australie en 2017, le sable blanc crème bordé de palmiers de Cossies Beach est une visite incontournable. Faites un pique-nique à l'ombre de votre propre cocotier avant d'aller vous baigner.

Visitez les îles inhabitées en canoë (certains sont motorisés), observez les oiseaux, tels que l'aigrette des récifs, la poule d'eau à poitrine blanche, la sterne de Saunders.

Prenez le ferry pour Home Island pour visiter ou séjourner dans la résidence originale des Clunies-Ross et découvrir la culture et les traditions du peuple malais des Cocos.

Ou encore pour l'île de la Prison, Pulu Beras comme on l'appelle en malais, qui avait autrefois deux fois sa taille actuelle et une colline qui était pour ainsi dire le point le plus élevé des l'îles. Située entre les îles « Home » et « Direction », Pula Beras, aujourd'hui minuscule, abritait une prison au début de la colonisation, mais il n’en reste que peu de choses, si ce n'est le nom et une légende. Les Malais des Cocos disent qu'une sirène y vit et qu'elle rappelle à la maison tous les habitants des Cocos qui quittent les côtes de l'île.

 

Plongée sous marine à cocos

 

Plongée sous-marine et snorkelling

La plongée est pratiquement possible toute l'année, même si le lagon peut être un peu venteux pendant la saison des alizés, de juillet à octobre.

Les plongées en bateau partent depuis West Island. Une courte traversée du lagon vous mènera à certains des sites de plongée exceptionnels de Cocos, Cabbage patch, les canons et la station de nettoyage des mantas. Coraux mous et durs, gorgones délicates, visites régulières de requins sympathiques, raies manta, dauphins, tortues et poissons marins colorés font d'une journée dans le lagon une journée inoubliable !

Une excursion en dehors du lagon vous permet de découvrir des tombants étonnants, des requins inoffensifs et, si vous avez de la chance, de voir Kat, le dugong, résident de Cocos.

Des dauphins joueurs, des épaves, une eau claire et des récifs en pleine santé sont autant d'éléments qui contribuent à des plongées exceptionnelles.

 

Kite surfing à Cocos

 

Planche à voile et Kite surfing

Les îles Cocos Keeling sont de plus en plus réputées pour les kitesurfeurs et les véliplanchistes qui recherchent un environnement peu fréquenté, beaucoup d'espace et des conditions idéales. Pendant la saison des alizés, de juillet à octobre, Cocos offre des vents réguliers de 15 à 20 nœuds.

Les eaux bleues cristallines, chaudes et plates, qui descendent jusqu'à la taille, offrent les conditions parfaites et un environnement sûr pour les débutants. Les riders expérimentés apprécieront les conditions régulières et l’espace pour pratiquer de nouvelles figures et explorer le lagon.

Le meilleur endroit pour se lancer est le yacht club, situé à l'extrémité sud de West Island. Installez votre matériel sous les palmiers et rencontrez des locaux pour échanger des bons plans.

 

 

Christmas Island vue du ciel

 

Christmas island

L'île Christmas est située dans l'océan Indien, à la limite sud de la région équatoriale, à environ 350 kilomètres au sud de Java et Sumatra et à environ 1 550km au nord-ouest du point le plus proche du continent australien.

Elle se trouve à 2 600km au nord-ouest de Perth et à 1 327km au sud de Singapour. Elle a une superficie de 135km2.

L'île Christmas avait une population de 1 843 résidents en 2016, la majorité vivant dans des colonies sur le bord nord de l'île. La principale agglomération est Flying Fish Cove.

L'île Christmas est située au sommet d'un mont sous-marin volcanique basaltique qui a surgi du fond de l'océan à l'ère éocène, il y a environ 60 millions d'années, formant des terrasses et des falaises abruptes sur le plateau central. L'isolement géographique de l'île Christmas et les faibles perturbations humaines qu'elle a subi ont conduit à un niveau élevé d'endémisme parmi sa flore et sa faune, ce qui présente un intérêt pour les scientifiques et les naturalistes.

Historiquement, les Australiens asiatiques d'origine chinoise, malaise et indienne formaient la majorité de la population. Aujourd'hui, on estime qu'environ deux tiers de la population de l'île est d'origine chinoise du détroit.

Elle est tristement connue pour ses camps de réfugiés.

 

Un peu d’histoire

Le premier Européen à apercevoir l'île Christmas fut Richard Rowe en 1615. Le capitaine William Mynors l'a nommée le jour de Noël 1643.

Le premier débarquement connu a eu lieu en 1688, lorsque le navire anglais Cygnet a accosté près des Dales, sur la côte ouest de l'île. L'explorateur William Dampier était à bord et a raconté que certains membres de l'équipage avaient ramené de gros crabes voleurs à bord du navire pour les manger.

L'île a été colonisée pour la première fois à la fin du 19e siècle. Le phosphate, à l'origine sous forme de guano, est exploité sur l'île depuis 1899.

Les gouvernements australien et néo-zélandais ont acheté la Christmas Island Phosphate Company en 1949, et la responsabilité administrative de l'île est passée du Royaume-Uni à la colonie britannique de Singapour. Mais comme la Grande-Bretagne abandonne bon nombre de ses colonies après la guerre, l'Australie manifeste son intérêt pour l'acquisition de l'île Christmas.

Le 1er octobre 1958, la souveraineté de l’ile est transférée à l'Australie pour 2 800 000£ à titre de compensation pour la perte des revenus tirés des phosphates.

 

Pourquoi s’y rendre?

Accessible par un vol de 3,5 heures depuis Perth, cette île multiculturelle d'une beauté sauvage, offre aussi des temples et des vestiges de la Seconde Guerre mondiale à découvrir, ainsi que des récifs coralliens vibrants.

L'île Christmas est réputée pour sa diversité biologique, couvrant 63 % des 135km2 de l'île, le parc national de l'île Christmas abrite une abondance de faune et flore rare et endémique.

Outre la diversité des espèces, il existe de nombreux types de grottes, la plupart d'entre elles sont situées près de la mer et ont été formées par l'action de l'eau.

L’île bénéficie d'un climat de mousson tropicale. Les températures varient peu au cours de l'année, 29°C en mars et avril, alors que la température la plus basse est de 23°C généralement en août. La saison sèche se situe entre juillet et octobre avec seulement des averses occasionnelles, tandis que la saison humide et de moussons, entre novembre et juin.

Les cyclones tropicaux se produisent également pendant la saison humide, apportant des vents très forts, de fortes pluies, des vagues et des ondes de tempête.

 

El grotto - Christmas Island

 

Tourisme et farniente

Les plages de l'île Christmas sont tout simplement époustouflantes, écrins de sable blanc flanqués de falaises accidentées et bordées de forêts.

De nombreuses plages offrent d'excellentes possibilités de plongée en apnée, et vous pouvez souvent voir des tortues et des crabes rouges. La mer peut être agitée, il faut donc toujours faire attention en entrant dans l'eau.

Certaines plages demandent de marcher un peu mais en valent la peine car vous l’aurez probablement pour vous seul.

De nombreux points de vue accessibles ont été aménagés pour profiter de panoramas grandioses, pour observer les oiseaux, ou voir les évents souffler leurs gerbes d’eau à travers les rochers.

L'héritage minier de l'île en matière de phosphate a amené des travailleurs de toute la région Asie pacifique. Ce qui offre une grande diversité culturelle qui vaut la peine d’être découverte.

 

Cascade Hugh's Dale

 

La randonnée

D'une superficie de 85 kilomètres carrés, le parc national de l'île Christmas occupe près des deux tiers de l'île et s'étend dans les mers qui l'entourent. Il abrite des forêts tropicales, des zones humides et un grand nombre d'espèces endémiques.

La marche est le meilleur moyen d'explorer les forêts, les zones humides et des plages désertes extraordinaires.

Il existe des sentiers de randonnée pour tous les goûts et tous les niveaux, allant des promenades relaxantes en forêt tropicale aux randonnées accidentées. De nombreux sentiers offrent des points de vue spectaculaires sur le littoral.

Les Dales sont une forêt tropicale située dans la partie occidentale de l'île et se composent de sept vallées profondes, toutes formées par des ruisseaux de source. La cascade de Hugh's Dale fait partie de cette zone et constitue une attraction populaire.

 

Plongée sous marine à Christmas Island

 

Le snorkeling et la plongée sous-marine

L'île Christmas présente une étonnante diversité de vie marine, dont 88 espèces de coraux et plus de 650 types de poissons différents. La visibilité est excellente, atteignant souvent jusqu'à 50 mètres.

Le littoral abrite certains des coraux les plus intacts au monde, notamment d'énormes coraux en éventail et en plaque. Ces récifs abritent des poissons chirurgiens, des labres, des poissons papillons, des poissons-anges, des mérous, des poissons-perroquets, des anguilles et d'innombrables autres espèces.

Les amateurs de macro seront aux anges grâce à la grande variété de nudibranches, de crevettes et d'autres créatures colorées qui se cachent parmi les coraux.

Dans le bleu ou le long des tombants vertigineux, vous pourrez observer de grands pélagiques comme le thon, la carangue, le marlin, l'espadon et le barracuda. Les requins de récif, les dauphins et les tortues ne sont jamais loin, tout comme les gracieuses raies manta qui se nourrissent de l'abondant plancton autour de l’île. On peut parfois apercevoir des requins-marteaux, et entre novembre et avril, vous serez sur la route de migration de l'une des créatures les plus majestueuses de l'océan, le requin-baleine.

Si vous êtes extrêmement chanceux, vous pourrez même apercevoir une mola mola (poisson lune de mer) tapie dans les profondeurs.

 

Observations des oiseaux à Christmas Island

 

Observation des oiseaux

L'île Christmas est l'une des meilleures destinations d'observation d’oiseaux en Australie, terrestres et de mer.

En raison des nombreuses espèces endémiques de l'île et de sa proximité avec l'Asie du Sud-Est, vous pourrez observer une gamme d'oiseaux très différente de celle du continent.

Les oiseaux peuvent être vus et entendus partout sur l'île à tout moment de la journée, et la plupart vous laisseront vous approcher pour les observer.

Comme les deux tiers de l'île sont désormais un parc national, ces oiseaux ont toujours un endroit sûr pour s’installer et élever leurs petits.

L'île Christmas abrite chaque année la nidification de quelque 80 000 oiseaux de mer. Parmi eux, on trouve les fous et les frégates les plus rares du monde.

L'environnement unique de la forêt tropicale de l'île abrite plusieurs espèces endémiques, dont le rare faucon de l'île Christmas.

Téléchargez l'application Christmas Island Birds avant votre arrivée pour vous donner les meilleures chances d'observer nos espèces d'oiseaux rares et menacées.

 

Migration des crabes rouges

 

Migration des crabes rouges

C'est à la saison des pluies, au courant des mois d'octobre et novembre, que des millions de crabes rouges sortent des forêts tropicales pour effectuer une spectaculaire migration en direction des plages de l'Océan Indien pour se reproduire: l'un des spectacles naturels les plus fascinants au monde.

Les crabes vont migrer vers la côte où les mâles vont creuser des terriers d'accouplement et s'accoupler. Après l'accouplement, les mâles commencent leur migration de retour. Les femelles couvent leurs œufs pendant 12-13 jours avant de sortir des terriers pour commencer à frayer.

Attention, la plupart des routes sont fermées à ce moment-là, votre voiture de location ne vous servira pas à grand-chose.

Il n'est pas nécessaire de venir pendant la migration pour admirer les crustacés emblématiques de l'île, car de grands nombre de crabes rouges, ainsi que d'énormes crabes voleurs, peuvent être vus toute l'année dans le parc national.

Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale