Disparition de la reine Élisabeth II: quelles conséquences pour l'Australie

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 10/09/2022 à 21:00 | Mis à jour le 13/09/2022 à 10:05
Photo : Disparition de la reine Élisabeth II: quelles conséquences pour l'Australie
Queen Elisabeth II

Le décès de la reine Elizabeth II jeudi dernier, a incité de nombreuses personnes, peut-être pour la première fois, à se demander : que se passe-t-il maintenant pour l’Australie?

 

En fait, il existe des règles claires concernant la succession et la manière dont elle se déroule en Australie. La reine Élisabeth ayant vécu longtemps, la transition vers le nouveau roi a fait l'objet de nombreuses préparations.

 

Elisabeth II en visit en Australie

 

La réponse est aucune conséquence directe sur l'Australie 

Le changement est automatique, légalement, il n'est pas nécessaire que quelque chose soit fait en Australie pour entraîner le changement de reine en roi. Cela se produit automatiquement dès qu'un monarque meurt. Lorsque la reine Elizabeth II est morte, Charles est immédiatement devenu roi d'Australie.

Cela s'explique par le fait que les règles de succession relatives à la couronne d'Australie, bien que contrôlées par l'Australie et faisant partie du droit australien, sont maintenues en cohérence avec les règles britanniques.

De nombreuses lois indiquent très clairement que la mort du monarque (que l'on appelle en termes juridiques la "disparition de la couronne") ne perturbe pas les procédures judiciaires, n'invalide pas les lois et n'oblige pas les fonctionnaires à prêter à nouveau serment pour exercer des pouvoirs légaux.

 

Hommage à Elisabeth II en Australie

 

Que va t’il se passer maintenant en Australie ?

La plupart des activités seront cérémonielles et symboliques 

Une salve de 96 coups de canon, un pour chaque année de la vie de la Reine, a été tirée sur le parvis du Parlement vendredi soir.

Des proclamations seront faites au Royaume-Uni et en Australie. Le gouverneur général lira une proclamation au Parlement de Canberra.

Dimanche, le gouverneur général David Hurley lira une proclamation d'adhésion au Parlement, déclarant le roi Charles III nouveau souverain.

Les drapeaux du pays seront mis en berne jusqu'au jour des funérailles au Royaume-Uni, qui doivent avoir lieu à l'abbaye de Westminster le "jour J+10" : 10 jours après le décès de la Reine.

Un service commémoratif national australien sera organisé, probablement 12 jours après le décès de la reine.

Les églises organiseront des cérémonies et le public sera invité à signer des livres de condoléances. Il existe toute une tradition autour du deuil royal, mais comme un évènement de telle ampleur n’a pas eu lieu depuis bien longtemps, il est probable que ce qui avait lieu d’être dans le passé sera remis au goût du jour.

Le nouveau roi, nous le savons, est un fervent défenseur de l'environnement et un amoureux des arbres. Il reste à espérer que les commémorations en Australie et ailleurs dans le monde prendrons cela en compte. Planter un arbre serait un hommage approprié et durable pour se souvenir et marquer notre respect. A suivre…

La reine a planté de nombreux arbres lors des cérémonies organisées au cours de ses visites dans tous ses royaumes, y compris en Australie.

 

Et au parlement australien ?

Le Parlement australien, qui devait siéger la semaine prochaine, fera relâche pendant 15 jours.

Il ne s'agit pas d'une obligation légale, mais d'une question de choix et d'un signe de respect et aussi d'une question pratique puisque le premier Ministre se rendra en UK pour assister aux funérailles.

Le premier ministre Anthony Albanese et le gouverneur général David Hurley s'envoleront pour Londres afin d'assister aux événements marquant le décès de la reine Elizabeth, dont ses funérailles à l'abbaye de Westminster.

Il n'y a aucune obligation légale pour les membres du Parlement fédéral de prêter à nouveau serment. Ils ont déjà prêté serment à la reine Elizabeth II et à "ses héritiers et successeurs conformément à la loi", ce qui continuera à s'appliquer à l'héritier et successeur de la reine, le roi Charles III. Mais les Chambres pourraient choisir de faire prêter un nouveau serment à leurs membres, pour des raisons symboliques.

 

Ce qui va chancer pour la monnaie australienne 

La monnaie, comme les passeports et les sceaux officiels qui mentionnent la reine resteront tous valables. Le système de passage d'un monarque à l'autre est juridiquement transparent, laissant au peuple le soin de décider comment marquer le changement de manière cérémoniale et symbolique.

Les responsables ont déclaré que le roi Charles III apparaîtra sur les pièces australiennes l'année prochaine. On ne sait pas encore quand le billet de 5 dollars, qui représente la reine, changera.

 

Independence de l'Australie

 

L’occasion de remettre en cause le rattachement de l’Australie à la couronne

La mort de la reine Elizabeth II et l'ascension du roi Charles III au rang de souverain ont ravivé le débat républicain en Australie, alors que le pays rend officiellement hommage à son monarque le plus ancien, "symbole de stabilité, d'inspiration et de leadership serviable".

En dépit de la sympathie et du respect que pouvait inspirer la reine Élisabeth II, il n’en reste pas moins que les blessures liées à la colonisations restent bien présente ainsi que des velléités d’indépendances liées à des diverses raisons.

Le leader des Verts Adam Bandt a posté sur Twitter que l'Australie doit aller de l'avant.

Nous avons besoin d'un traité avec les Premières nations, et nous devons devenir une République.

La sénatrice de Nouvelle-Galles du Sud Mehreen Faruqi, a été encore plus directe :

Je ne peux pas pleurer le leader d'un empire raciste construit sur les vies, les terres et les richesses volées des peuples colonisés. On nous rappelle l'urgence d'un traité avec les Premières nations, de la justice et des réparations pour les colonies britanniques, et de devenir une république.

 

Le premier ministre, Anthony Albanese, est un partisan de longue date de la république australienne, mais il a refusé de répondre à ces questions vendredi matin, alors que la nouvelle de la mort du monarque faisait le tour du monde.

Aujourd'hui n'est pas un jour pour la politique.

a-t-il déclaré à Radio National.

 

Le gouvernement fédéral travailliste avait déjà fait part de son intention d'organiser un référendum sur une république s'il était élu pour un second mandat, le premier ministre ayant auparavant créé le nouveau poste de ministre adjoint pour la république pour Matt Thistlethwaite. Les partisans d'une république australienne au Parlement ont longtemps reconnu que tout changement était improbable tant que la reine Elizabeth demeurait chef de l'État.

Ce débat est certainement prématuré mais reviendra certainement bientôt dans les sujets d’actualité.

Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale