Dimanche 19 septembre 2021

AF French Film Festival : nos critiques pour la deuxième semaine

Par Quitterie Puel | Publié le 27/03/2021 à 22:00 | Mis à jour le 05/04/2021 à 09:20
Antoinette dans les Cévennes

Antoinette dans les Cévennes, Miss, Été 85 et The Wedding Speech, retour sur une semaine riche en cinéma ! 

 

Les critiques d'Isabelle : 

 

Miss de Ruben Alves: 

 

Miss

 

Film dans l’air du temps, où la situation des femmes dans la société fait souvent la une des journaux. Pourtant, Ruben Alves choisit de prendre le problème à contre-pied en s’attaquant à une institution où l’apparence physique constitue un atout majeur et indispensable. Et comme si cela ne suffisait pas, Alexandre Wetter, un homme à « l’identité fluide », est en ligne pour remporter le fameux concours. Ce dernier a été promulgué sur le devant de la scène par Jean Paul Gauthier pour défiler avec sa collection femme 2016. Son jeu est subtil, il est tout simplement bluffant de féminité.

Et que du «Bio» comme Thibaut de Montalembert le mentionne à Amanda Lear qui fait une apparition pleine de sous-entendus, en «gourou de la féminité de rue».

Ce film sur l’acceptation de soi, la tolérance et l’amitié est plein de bonnes intentions mais l'alchimie fonctionne, on est conquis.

 

Été 85 de François Ozon: 

 

été 85

 

Nostalgie, nostalgie… pas seulement ! François Ozon a le don de nous mettre mal à l’aise: l’environnement d « Eté 85 » est ordinaire, pourtant, on sait dès le début que cela ne va pas bien se terminer.

La force du film réside dans la sincérité de Félix Lefebvre et Benjamin Voisin qui s’aiment spontanément mais aussi dans l’ambiguïté et le déséquilibre de leur relation, la souffrance est directement annoncée. L’été 85 se dévoile petit à petit sous couverts d’enquêtes policières, quelques scènes loufoques cassent un certain classicisme mais le suspense reste entier jusqu’à la fin, mais est-ce cela le plus important ?

 

Les critiques de Quitterie: 

 

The Wedding Speech de Laurent Tirard: 

 

the wedding speech

 

Décidemment, s’il y a une star à l'Alliance Française French Film Festival, c’est bien Benjamin Lavernhe. A l’affiche de Delicious, Antoinette dans les Cévennes et The Wedding Speech, l’acteur change de rôle comme de chemise et semble à l’aise dans toutes les situations.
Dans The Wedding Speech, il campe le rôle d’Adrien, un trentenaire hypocondriaque et angoissé, qui vient de se faire larguer par Sonia, l’amour de sa vie. A l’occasion du traditionnel repas de famille, son beau-frère lui demande de faire un discours lors de son mariage. Adrien, peu enchanté par cette proposition, revient sur les moments de sa vie, sa relation chaotique avec sa sœur, la passivité de son père et la mollesse de sa mère pour tenter de comprendre ce qui a causé l’échec de sa relation avec Sonia et surtout, de trouver le ton adapté pour ce futur discours. Tous les codes de la comédie française sont réunis et le film se laisse agréablement regarder.

 

 

Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal: 

 

Antoinette

 

Un très beau film, à la fois drôle et touchant, qui donne envie de rentrer en France et de partir faire de la rando dans les Cévennes et en emportant dans sa valise « Voyage avec un âne dans les Cévennes » de Robert Louis Stevenson.
Antoinette, une institutrice parisienne, entretient une relation extra-conjugale avec Vladimir, le père d’une de ses élèves. Ce dernier l’abandonne pour les vacances d’été afin d’aller randonner dans les Cévennes avec sa femme et sa fille. Ni d’une, ni de deux, Antoinette décide de faire elle aussi « le chemin de Stevenson » accompagnée par Patrick, un âne récalcitrant. Si les débuts sont plus que laborieux, une belle relation s’établit entre les deux protagonistes et Patrick en vient même à guider Antoinette dans ses choix amoureux. Laure Calamy, toujours aussi juste, trouve le ton parfait et ne cède ni au cliché, ni à la caricature.  

 

 

 

 

quitteriez puel

Quitterie Puel

Après avoir effectué un master en management de projets culturels à Sciences Po, j’ai décidé de m’expatrier pour trois ans à Perth. J’aime écrire sur des sujets de société, dénicher des bonnes adresses et découvrir des lieux insolites.
0 Commentaire (s) Réagir