Samedi 4 décembre 2021
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
TEST: 2278

EXPérience EXPatrié : le témoignage d'Alexandra Aghazarian en Nouvelle-Calédonie

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 02/10/2021 à 00:00 | Mis à jour le 02/10/2021 à 00:00
vue sur la mer dans le pacifique

La beauté du mot « expatrié » du grec : exo « en dehors de » et : patrida « le pays » est surtout qu’il dépasse une définition unique. Ce mot est propre à celui qui le vit et qui le fait sien. Et bien que la Nouvelle-Calédonie soit la France : elle est un bout de France qui nous transforme quand on la découvre la première fois, et qu'il faut apprivoiser pas à pas, au fil des mois et des années. 

 

Aujourd’hui c’est Alexandra Aghazarian qui nous partage son expérience d’expatriée; une aventurière et entrepreneure qui, entre 2 pérégrinations autour du monde, a fait une halte sur le Caillou : 

 

vue sur la mer dans le pacifique panoramique

 

Passionnée, excessive, impulsive...

Ses passions sont variées : les gens, les savants, les rampants, bref les êtres vivants. Dans l'art, elle commença par De Vinci en passant par Modigliani et, poursuivant dans le graffiti.

Les voyages sont sa ressource mais l'ouvre sur la vie, et ces différentes vies.

De la Martinique avec son côté sympathique, l'Angleterre est son côté terre à terre, l’Australie où elle s'est sentie en vie. Généreuse dans ses formes et dans sa vie, ça ne fait pas un pli.

Vous pouvez compter sur elle.

Que vous soyez de sa famille ou de ses amis elle vous dira : oui !!!

En cas de crise, elle sera instinctive.

Le cadre est son autorité, mais ça n'empêchera jamais sa liberté.

Osée mais assumée, elle essaie toujours de s'en rassurer.

Excessive mais pas compulsive, sauf dans ses achats, car c'est une fashionata.

En claquettes, talons, ballerines, elle fait tout pour être bien dans ses baskets.

Elle sait que c'est ça la vie quand c'est chouette.

Alexandra est là !!

Attention, elle vous surprendra...

Son inspiration est de divers horizons mais celle-ci vient du FITI !!!

 

J’ai voulu commencer par ce poème car c’était la première fois que j’arrivais à écrire sur moi, et je l’ai fait ici en Calédonie. Ce texte est un exercice que m’a fait faire Nicolas Bounab avant de prendre l’antenne NC 1ère en 2019, et je l’en remercie. Comme vous pouvez le comprendre dans ce poème, le voyage m’a toujours animée. Je suis originaire du Havre. C’est beaucoup moins beau et folichon que la Calédonie mais c’est ma ville de cœur, la ville de ma construction. Je suis arrivée en Nouvelle Calédonie après deux ans de tour du monde en 2015. J’ai tout de suite été conquise. Ses paysages me rappelaient l’Australie mais en version miniature, le top. Et ses fonds sous-marins sont parmi les plus beaux au monde. En bref : le paradis !

Un pays de culte du corps, c’est l’impression que me donnent mes premières marches le long de la promenade Pierre Vernier. Mais on découvre bien vite, si on va à la rencontre des locaux, des dizaines d’univers et de personnes aux multiples facettes et cultures. Il faut savoir prendre le temps, c’est aussi une chose que j’apprends ici. Le sport a une place essentielle pour les calédoniens, surtout le sport en plein air. D’ailleurs, je crois que je n’en ai jamais autant fait qu’ici, et je n'y ai jamais pris autant de plaisir. J’ai l’impression d’apprendre à me découvrir et à oser !!! Venir vivre ici est déjà un grand pas. Je ne savais pas pour combien de temps et puis j’ai décidé d’y rester. Ce n’est pas sans avoir hésité, voulu partir, mais avec le covid et mon départ annulé, j’ai pris le temps de poser les choses. Oui j’ai pensé rentrer en métropole, mais quand la vie te dit non, il est bon de l’écouter. Pour moi la Nouvelle-Calédonie est l’endroit où je me sens bien, l’endroit où j’ai envie d’avoir ma famille et de découvrir ma nature profonde. Avec les années je me suis fait ma famille de cœur : des personnes qui sont importantes pour moi, je dirai même : indispensables pour mon équilibre.

J’ai rapidement pris ma patente, ce qui m’a permis d’avoir mon premier travail en tant que commercial à mi-temps. J’ai également eu une promesse d’embauche sur un mi-temps. Je me suis alors dis : « Fonce, Tu feras les deux et tu verras ». Ces deux boulots totalement différents m’ont permis d’appréhender le tissu économique de la Calédonie et de rencontrer beaucoup de personnes.

Quand je suis arrivée, j’ai été hébergée par ma cousine et sa famille. Mais rapidement, je me suis trouvé une colocation. C’est un bon moyen de rencontrer du monde, et avec le coût des loyers c’est pratique ! C’est assez courant chez les expatriés. Certains m’ont fait découvrir des coins et recoins de la grande terre et les îles. Un vrai bonheur. Les deux premières années, entre les weekends et les vacances, je ne voulais plus m’arrêter de bouger un peu partout de découvrir tous les recoins. J’allais de surprises en rencontres pour mon plus grand plaisir. Et tu ne sais pas combien de temps tu vas rester, tu veux tout faire et tout voir. J’ai une affection particulière pour la côte Est : de Pouébo à Canala en descendant vers Thio, tous les paysages sont sublimes. On a l’impression d’être dans un espace-temps différent : l’idéal pour déconnecter. J’adore me ressourcer et faire mes retraites spirituelles vers Farino. Eh oui, je me suis beaucoup penché sur mon développement personnel ici. On dit que la terre y a une très forte énergie.

Je réalise que je suis en Calédonie depuis six ans. Comme le temps et les rencontres passent vite ici ! En six ans ma vie a tellement changé, tout comme moi ! Et oui, je vis désormais seule dans un joli F2 cosy avec un petit jardin. Un jardin c’est obligatoire pour moi, surtout ici. D’ailleurs c’est aussi un aspect qui a évolué chez moi, je me suis mise au jardinage, et avec un certain succès. Il parait que j’ai une mini jungle, j’adore !

J’ai fait évoluer ma patente en services administratifs. Mon premier bébé ici est AGAA : Assistance en Gestion Administratif Aghazarian. Conçu il y a maintenant deux ans et demi, je le fais évoluer régulièrement. J’assume mon côté entrepreneuse. Je viens même d’adhérer à une association de femmes entrepreneuses : Notylia, un vrai soutien et une source d’inspiration. J’aime pouvoir travailler dans plusieurs univers et gérer mon temps, le tout en aidant des personnes, des sociétés ou des associations. Comme on me l’a fait remarquer, un cercle vertueux s’est mis en place. J’aime aussi la liberté que m’apporte ce statut de patenté. Il me permet de gérer mon temps et mes envies, de faire du bénévolat autant pour l’aquarium des lagons que pour des projets tels « Les Ambassadeurs des Océans » avec des amies et des lycéens.  Et avec mon côté hyper hyperactif, je dois bien l’assumer. J’avais également très envie de faire des podcasts.

Mon bébé numéro deux est né. Mais vous vous en doutez, ce fut une vraie aventure. Je sais maintenant que j’avais peur de me lancer, donc j’ai suivi le chemin qui se présentait à moi. Et c’est le chemin de la radio qui est venu. En effet, Nc 1ère organise des castings tous les ans pour sa grille d’été, j’ai essayé et banco ! Me voici en 2019 sur les ondes calédoniennes avec trois heures d’antennes tous les jours de la semaine pendant trois mois. Quand je vous dis qu’il faut oser et que tout est possible ici. Ce fut une expérience enrichissante mais aussi très éprouvante à réaliser en parallèle de ma société et pas non sans difficultés. Pourtant avec du recul c’était très formateur. Et ce fut sûrement, ce qui m’a poussé à aller jusqu’au bout de mon projet en parallèle. J’y viens : le podcast, ma thématique était déjà là : les femmes ! Après plusieurs mois et une formation, me voici à créer mon podcast : « Océaniennes inspirantes ». Je trouve qu’il y a une telle énergie chez les femmes en Océanie, que je voulais les mettre en lumière. Bref, depuis juillet c’est chose faite, le podcast est en ligne sur les grandes plateformes de diffusion. Ma fierté du moment et mon challenge. Et comme la vie est bien faite quand on va dans la bonne direction les choses s’ouvrent à nous. Me voici de retour à NC1ère trois fois par semaine depuis août sous le pseudo Zoé dans « le Cercle de Midi ».

Et je vous le dis, mes aventures ici ne sont pas finies ! Venez faire un tour sur le Caillou, ça vaut vraiment le coup !

 

 

Pour en savoir plus sur Alexandra, n'hésitez pas à la suivre dans ses aventures à travers son site pro et bien sûr à travers son podcast: Océaniennes inspirantes sur FacebookAushaApple ou Spotify

 

Si vous aussi vous voulez partager votre expérience d'expatrié en Nouvelle-Calédonie n'hésitez pas à contacter la rédaction à cette adresse : nouvelle.caledonie@lepetitjournal.com 

 

0 Commentaire (s) Réagir