Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Yves Rivaud « encourager le bilinguisme dès l’enfance »

Par Portraits d’Hommes par de Tilly Real Estate | Publié le 11/11/2019 à 17:56 | Mis à jour le 11/11/2019 à 18:10
Photo : Yves Rivaud
École bilingue New York

Originaire de Limoges, Yves Rivaud s’est installé aux États-Unis en 1987. Avec une expérience tant dans l’enseignement que dans l’administration des écoles de toutes tailles, il crée, en 2009, l’Ecole Internationale de New York, aujourd’hui The École. Il fait partie des trente hommes du « Mois de l’Homme » du Petit Journal New York.

 

Le bilinguisme dès le plus jeune âge

Yves Rivaud grandit à Limoges où il poursuit ses études jusqu’à l’obtention de son Master en Langue Anglaise. « À 20 ans, j’étais bilingue. J’ai toujours été très attiré par l’anglais. C’est sans doute ce qui a conditionné mon avenir professionnel ». Il enseigne le français en Angleterre avant d’entrer à l’Éducation nationale. Une idée le taraude, malheureusement inconcevable dans l’Hexagone : enseigner l’anglais dès la maternelle. « Le bilinguisme est tout à fait possible dès l’enfance. C’est même très facile ».

Yves Rivaud commence à penser à l’expatriation, il sait qu’il existe des écoles internationales où l’enseignement de plusieurs langues est la base de l’éducation proposée aux élèves. « Je me suis dit qu’il y avait un grand pays de l’autre côté de l’océan Atlantique qui pourrait être sympa ». Yves Rivaud profite alors de ses vacances pour aller découvrir les États-Unis. C’est l’été 1986 et le jeune homme s’envole pour San Francisco. « Là-bas, j’ai communiqué avec deux écoles franco-américaines. Le 23 août, la directrice d’une de ces écoles m’invite à prendre un café, c’était en fait un entretien à l’américaine ». À l’issue de cette entrevue, une proposition de poste d’enseignant de français en classe de CM2 lui est faite, avec une prise de fonctions quelques jours plus tard. « J’étais très attiré par ce poste mais je ne pouvais pas tout quitter en France, nous avons donc convenu de rester en contact pour la rentrée scolaire suivante ». En mars 1987, il accepte l’offre qui lui est renouvelée et prend ses fonctions en septembre de la même année. L’aventure américaine commence pour Yves Rivaud. Au pays de l’Oncle Sam, il passe, au fil des années, de l’enseignement de la langue française au côté administratif d’une école, toujours dans des écoles bilingues : sa conviction de l’enseignement.

 

la création de The École

De 2003 à 2009, en poste au Lyceum Kennedy, il part d’un constat « il n’y avait pas assez de places à New York pour tous les enfants de familles souhaitant une éducation bilingue pour leur enfant et il y avait surtout de la place pour une troisième école bilingue ». Il travaille soir et week-end sur son projet : la création d’une nouvelle école bilingue dans la ville qui ne dort jamais. « En janvier 2009, nous avons trouvé un investisseur pour notre école, en septembre nous avons ouvert l’Ecole Internationale avec vingt-deux enfants,  huit professeurs et deux administrateurs ».

Les familles francophones, mais aussi les familles américaines accueillent l’arrivée de cette école avec beaucoup d’enthousiasme. « Nous répondions à un besoin, donc nous avons très vite grandi. Aujourd’hui, nous accueillons deuc-cent-quinze enfants, encadrés par une équipe de cinquante personnes » précise le directeur de The École.

The École se répartit sur deux sites et ouvre très prochainement, une extension de quelque 10,000 pieds carrés. Yves Rivaud avait vu juste et son engouement pour l’enseignement des langues étrangères ne tarit pas, au contraire ! The École propose même une troisième langue du CE2 au CM2 : le mandarin. « Au collège, les élèves peuvent continuer l’apprentissage de cette langue ou choisir l’espagnol ». L’enseignement des langues, une culture d’établissement non-élitiste et le développement émotif des enfants sont au coeur de l’ADN de The École, dont l’enseignement est accrédité par l’Éducation nationale, et accueille des élèves depuis la « nursery » jusqu’au 8e grade.

« Pour moi, les États-Unis sont une terre d’opportunités, d’innovation et de réussite ». Avec une expérience marquée en petites, moyennes et grandes écoles, Yves Rivaud avait le projet de sa propre école. Sa vision d’ouverture, sa crédibilité et son expérience, ont permis au « connecteur » Yves Rivaud de créer, développer et imposer The École comme une école incontournable de l’enseignement bilingue à New York.

Merci, cher Yves, de faire partie des trente hommes du « Mois de l’Homme » du Petit Journal New York.

 

Article rédigé par Rachel Brunet - Rédactrice en chef du Petit Journal New York

 

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Celchicago mar 12/11/2019 - 13:10

Bravo pour cet article. Je travaille dans une école comme celle-là à Chicago. Il y avait 140 élèves à son ouverture et 25 ans plus tard nous en accueillons 880. Nous offrons une éducation bilingue dès la petite section (français/anglais), une 3ème langue dès le CM1 (allemand, espagnol ou mandarin), une 4ème langue en 6ème et une 5ème langue en 3ème. Nos élèves américains ont des résultats incroyables aux baccalauréat. Je suis très fière chaque matin de travailler dans une école aussi diverse.

Répondre
Commentaire avatar

Celchicago mar 12/11/2019 - 13:08

Bravo pour cet article. Je travaille dans une école comme celle-là à Chicago. Il y avait 140 élèves à son ouverture et 25 ans plus tard nous en accueillons 880. Nous offrons une éducation bilingue dès la petite section (français/anglais), une 3ème langue dès le CM1 (allemand, espagnol ou mandarin), une 4ème langue en 6ème et une 5ème langue en 3ème. Nos élèves américains ont des résultats incroyables aux baccalauréat. Je suis très fière chaque matin de travailler dans une école aussi diverse.

Répondre

Que faire à New York ?

#WomenInCulture

La designer franco-mexicaine de Cihuah rêve de New York

La designer franco-mexicaine Vanessa Guckel qui vient de créer un ensemble à partir de biomatériaux pour sa marque, CIHUAH, sera l’invitée d’Ingrid Bruha pour sa journée portes ouvertes du 12 décembre