Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Yvan Bedouet, de Wall Street à l’entrepreneuriat

Par Portraits d’Hommes par de Tilly Real Estate | Publié le 30/11/2019 à 16:19 | Mis à jour le 30/11/2019 à 16:29
Catering New York

Yvan Bedouet est passé du métier de trader à celui d’entrepreneur. Il fait partie des hommes du « Mois de l’Homme » du Petit Journal New York.

 

De trader à traiteur

Yvan Bedouet est originaire de la Mayenne. Après une prépa à Rennes, une école de commerce à Rouen, il s’envole, il y a 29 ans, pour Washington où il effectue sa coopération. « Je n’ai jamais décidé de rester aux États-Unis » précise-t-il, mais après avoir réussi, sans préparation, le GMAT, la perspective d’une business school aux USA le séduit. Accepté à Columbia, il se spécialise en « finance de marché ». S’en suivent des entretiens à Wall Street où on lui fait quatre offres. Celui qui voulait trader des produits dérivés passe plus de 15 ans à Wall Street en banque, puis en hedge funds. Par la suite, il monte de toutes pièces un fond d’investissement pour Louis Dreyfus « j’ai mis un premier pas dans l’entrepreneuriat chez Louis Dreyfus ». Il en met un second en créant une plateforme de trading d’options de change, Surface Exchange.

Et puis, parallèlement, mais aussi naturellement, il entreouvre la porte du monde du business angel. Il fait son premier investissement chez Atelier Cologne, créateur de parfum, revendu quelques années plus tard à L’Oréal. Il investit par la suite dans la régie publicitaire Prestige. Séduit par l’univers culinaire, il choisit aussi d’investir dans un restaurant, à Paris, et dernièrement dans Pistache, le traiteur qui grimpe et qui s’impose désormais comme incontournable, à New York. « Parfois j’investis en étant moyennement actif dans la société ou parfois en étant totalement investi comme c’est le cas pour Pistache ». Et de rajouter « Il y a quelques années, j’étais client de Pistache, puis je suis devenu partenaire en 2018 ». Ce traiteur, fondé en 2012 par le duo Noémie Videau-Zagar et Christine Herrelle-Lewis, propose des mets salés ou sucrés.

 

Pistache, le traiteur qui monte

« J’aime l’entrepreneuriat dans tout son spectre » relate Yvan Bedouet dont l’une des missions est de développer la clientèle de Pistache et le rayonnement de l’entreprise sur New York. Depuis son arrivée, l’entreprise a déménagé et s’est enfin installée dans son propre atelier, dans le Pfizer Building, à Brooklyn. De même, le porte-feuille de clients ne cesse de s’accroître, : diplomatie, entreprises privées et non-profit sont de plus en plus nombreuses à faire appel aux services de Pistache pour leurs événements, petit-déjeuners, cocktails et autres dîners . Afin de satisfaire encore plus la clientèle privée, Yvan Bedouet développe un réseau de distribution à travers Manhattan et Brooklyn afin que les clients puissent y retirer leurs commandes de gâteaux, de tartes salées, de gâteaux d’anniversaire, de bûches de Noël et autres galettes des rois. « Nous sommes, pour l’instant, partenaires avec la librairie Albertine et des marchands de vin à Manhattan » précise l’investisseur.

Du côté de l’atelier, Pistache met tout en oeuvre pour satisfaire les papilles de ses clients, mais aussi respecter la planète. De nombreux produits utilisés sont issus de l’agriculture biologique et les produits de saison sont à l’honneur dans les préparations de Noémie Videau-Zagar et Christine Herrelle-Lewis, ancienne de chez Pierre Hermé. « Si un client nous commande un fraisier en février, nous essayons de l’orienter vers un autre gâteau de saison » précise Yvan Bedouet. Plats végétariens et végétaliens trouvent aussi un part belle dans l’atelier de Pistache qui s’impose chaque mois un peu plus comme une référence en matière de traiteur dans la ville qui ne dort jamais.

De cette ville où il n’avait pas prévu de vivre à son arrivée aux États-Unis, en 1990, Yvan Bedouet explique « j’ai grandi à la campagne et tout se passait toujours ailleurs. Je suis venu vivre dans la ville où tout se passe et j’adore cette ville ». Et il aime New York autant qu’il aiment les new-yorkais, des gens positifs, professionnels et créatifs. Des gens comme lui...

 

Merci, cher Yvan, de faire partie du « Mois de l’Homme » du Petit Journal New York.

 

Article rédigé par Rachel Brunet - rédactrice en chef du Petit journal New York.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CULTURE

Des stars françaises en Amérique et sur papier glacé

Mercredi 12 décembre de 18h30 à 19h30, le photojournaliste Jean-Pierre Laffont sera à la librairie Albertine afin de présenter et signer son dernier ouvrage « Nos Stars en Amérique ».