Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Women of New York : le fabuleux destin d’Annik Klein

Par Portraits de Femmes - avec le soutien de Rue du Paradis | Publié le 20/08/2019 à 14:47 | Mis à jour le 20/08/2019 à 14:47
Photo : Annik klein
Annik Klein

Annik Klein a grandi dans le Sud Est de la France. Très jeune, elle est habituée à voyager, et souvent à New York. Son père y est souvent en déplacement.

Son premier poste, c’est à New York qu’elle l’occupe. Elle est embauchée chez Air France où elle mène une brillante carrière pendant plus de 20 ans. « C’était l’époque où les femmes s’habillaient pour voyager » précise-t-elle. Il faut dire qu’Annik Klein est une femme qui a la classe. Chez Air France, elle est vite promue et prend un poste à responsabilité. Elle prend le poste d’un homme et devient la première femme à occuper un poste de management chez Air France. 

Annik Klein nous rappelle qu’il y a quelques décennies, la parité salariale n’effleurait guère l’esprit des dirigeants. Quand elle demande que son salaire soit indexé sur ses responsabilités, on lui répond « Vous n’avez pas besoin, vous êtes une femme ». Des anecdotes, Annik en a des tonnes. Des situations délicates, elle en a connu aussi. 

Au début des années 80, Annik quitte Air France pour lancer Petrossian à New York. C’est elle qui fait venir la célèbre marque Outre-Atlantique, qui participe à son développement et son rayonnement. Annik a ce savoir-faire qui fait que tout ce qu’elle touche se transforme presque en or. Elle lance aussi la marque de salon de coiffure Jean-Louis David ou restructure Maud Frizon.

Elle est à la base de nombre de success stories aux États-Unis. En 1995, elle lance sa propre agence de marketing et de relations publiques, AX Associates. Cannes Midem Organisation, Evian, Paul Bocuse, Roger Vergé and Régine sont parmi ses clients. Mais pas que ! Annik manage aussi tous les aspects de fundraising ainsi que d’événementiel pour “A Night at the Oscars,” Cirque du Soleil, Pratt Institute, Lancôme, ou encore Calvin Klein.

Parallèlement à sa belle carrière, Annik s’investit aussi pour les autres. Elle est la première femme à devenir Conseiller au Commerce Extérieur aux États-Unis. Membre du Club 600, elle s’investit dans le French American Entrepreneurship Award qui célèbre cette année sa 11e édition.

En 2008, le président Sarkozy la décore en personne de l’Ordre National de la Légion d’Honneur. « Il y a encore dix ans, peu de femmes recevaient cette décoration » précise Annik.

De New York, elle nous dit que c’est sa ville. «  En France, je suis Américaine, ici je suis Française » C’est ici qu’elle vit depuis plusieurs décennies et c’est ici qu’elle se sent bien.

Le secret de sa réussite : se préserver tout en allant vers les autres, en rencontrant du monde. C’est comme ça qu’Annik Klein continue de mener sa carrière, avec beaucoup de volonté, d’engouement, de sympathie et surtout, d’élégance.

 

Pour en savoir plus sur KX Associates :

http://www.kxassociates.com

Article rédigé par Rachel Scharly - rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal

 

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Sylviane sam 30/03/2019 - 15:33

Super description ...j'avais zappe une partie de l'aventure Annick depuis mon depart de New York.. Pas etonnee de ce merveilleux parcours... Une amie formidable et fidele..

Répondre
Commentaire avatar

JPP ven 29/03/2019 - 23:59

J’ai eu la chance de la côtoyer dans les années 80 et de la revoir récemment à NYC. Je peux dire que cette femme est plus que remarquable, elle est une légende vivante. Intelligente, charmante, un coeur en or, une générosité sans limite, je m’arrête là pour ne pas la gêner et la faire rougir, bref un privilège de l’avoir connue, elle mérite que quelqu’un de talent réalise un livre et même un film sur sa vie! Embrassez là pour moi lorsque vous la verrez. Jean-Pierre PASCAL (Parisien)

Répondre